Publié par Magali Marc le 12 mai 2022

Joe Biden et les Démocrates s’appuient sur des mensonges flagrants afin de diaboliser leur adversaires et convaincre les Américains qu’ils règlent les problèmes ou qu’ils n’en sont pas responsables. Mais les Américains se rendent compte de cette duplicité. Ils voient que la perte de l’indépendance énergétique des États-Unis causée par Joe Biden l’oblige à mendier du pétrole auprès de nations hostiles. Ils savent qu’il a ouvert la frontière sud à une immigration illégale massive et à un afflux de drogues, et que le retrait désastreux de l’Afghanistan a laissé les alliés afghans à la merci des Talibans. L’indignation factice des gauchistes qui défendent l’avortement et qui prônent depuis des décennies le «libre choix des femmes», vient contredire leur défense récente du transgenrisme et de la non-binarité. Si les hommes peuvent tomber enceintes, ils doivent avoir le droit d’avorter, eux-aussi !

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de J. Deane Waldman, paru sur le site d’American Thinker, le 11 mai.

********************************

La duplicité des Démocrates ne réussira pas

La duplicité est le fondement de l’opération politique des Démocrates. Ils disent une chose et en font une autre, ce qui est de l’hypocrisie pure et simple, puis ils redoublent de duplicité en accusant faussement les autres d’avoir fait ce qu’ils viennent de faire. C’est la principale tactique des Démocrates progressistes.
Ils prétendent que les Républicains sont racistes. Pourtant, les gauchistes prônent une idéologie, la Théorie critique de la race (TCR), qui désigne les Blancs comme des oppresseurs. En fait, ce sont eux qui sont racistes.



Ils attaquent vicieusement les femmes noires telles que Winsome Sears (la lieutenant-gouverneur de Virginie) et l’animatrice de talk-show, Candace Owens, parce qu’elles sont conservatrices. Leur duplicité est double lorsqu’ils disculpent les militants gauchistes qui détestent et attaquent les conservateurs.

1) Jay Rosen, un professeur progressiste de l’Université de New York et un invité fréquent sur CNN, a accordé une interview dans laquelle il glorifie la vision déformée de la réalité (alternative) des Démocrates.

M. Rosen a affirmé que le Parti Démocrate est « normal » tandis que les Républicains sont « autoritaires », voire tyranniques. Selon lui, les mandats de Biden sont normaux et, bien entendu, pas du tout autoritaires.

M. Rosen a exhorté les médias traditionnels à couvrir les Républicains « différemment » des Démocrates.

C’est un dédoublement de duplicité.

2) Au cours de la première semaine de sa présidence, Joe Biden a déclaré que « le gouvernement fédéral a la responsabilité de prévenir … l’intolérance à l’égard de tous les Américains, y compris les Américains d’origine asiatique ». Pourtant, son Solliciteur général, Elizabeth Prelogar, a officiellement approuvé le critère de la race pour discriminer les candidats asiatiques-américains dans les universités, notamment à Harvard.

3) L’exemple le plus flagrant de duplicité est le canular de la collusion avec la Russie. Pendant plus de trois ans, les Démocrates, leurs sbires bureaucrates et les médias traditionnels ont bombardé le public d’insinuations et de fuites mensongères selon lesquelles Donald Trump aurait été de connivence avec la Russie pour voler l’élection présidentielle de 2016. Cette allégation a été complètement démolie. En fait, c’est la campagne d’Hillary Clinton qui s’est entendue avec des sources russes pour élaborer le faux dossier Steele destiné à influencer l’élection de 2016 en sa faveur.

4) Lorsque Musk a acheté Twitter pour 43 milliards de dollars, Elizabeth Warren l’a dénoncé comme un étant « un danger pour notre démocratie », affirmant qu’il avait l’intention d’étouffer la liberté d’expression sur Twitter. En fait, Elon Musk a déclaré à plusieurs reprises qu’il avait l’intention de restaurer la liberté d’expression en mettant fin à la suppression par Twitter de la pensée conservatrice et en empêchant Twitter de bannir ceux qui sont impopulaires auprès des gauchistes, comme le 45e président des États-Unis.

5) Lorsque Quintez Brown, un militant de BLM, a tiré avec une arme à feu dans le bureau de Craig Greenberg, candidat à la mairie de Louisville, les progressistes ont mis en place un site de financement pour payer sa caution. Pourtant, ils ont empêché le le financement en ligne destiné à la défense de Kyle Rittenhouse.

6) Le président Biden a récemment créé un Conseil de gouvernance de la désinformation qui n’est pas sans rappeler le Ministère de la Vérité de George Orwell (dans le roman 1984). Pourtant des responsables à Washington ont eux-mêmes diffusé des informations erronées et des désinformations. Les agents démocrates tels que le Dr Fauci, Mme Birx et Mme Walensky ont qualifié de « désinformation » tout rapport scientifique qui contestait leur discours et en ont supprimé la publication.

Avec son nouveau «Conseil de la Désinformation», les menteurs de Joe Biden vont décider de ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas !

7) «My body, my choice» (mon corps, mon choix) est le cri de guerre des Démocrates lorsqu’il est question d’avortement. Pourtant, selon les progressistes, « votre corps » est sous la férule de Washington lorsqu’il est question d’injecter à tout le monde une thérapie génique expérimentale à ARNm.

8) En se basant sur le «Green New Deal» des gauchistes, le président Biden a restreint la production de pétrole et de gaz aux États-Unis, prétendant protéger l’environnement. En quoi cela aide-t-il l’environnement lorsqu’il doit supplier l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Venezuela d’augmenter leur production de gaz pour compenser la réduction de la production américaine ?

9) Le Ministre de l’Intérieur, M. Mayorkas prononce des paroles fausses tout en se contredisant. La frontière sud « est sécurisée », a-t-il déclaré, même si 2 millions de personnes sont entrées illégalement l’an dernier. En même temps, M. Mayorkas a empêché l’entrée de demandeurs d’asile en provenance de Cuba et d’Haïti.

De façon superficielle, le gauchisme semble gagner la guerre culturelle et politique. Les  »progressistes » dominent l’éducation américaine de la maternelle à l’université.

Les entités politiques et réglementaires de Washington sont sous leur emprise.

L’armée est devenue progressiste, tout comme de nombreuses grandes entreprises telles que Disney. Et les médias traditionnels – audiovisuels, imprimés et en ligne – annulent, censurent ou déforment toute communication qui conteste le récit progressiste/socialiste des Démocrates.

Malgré cela, il y a des raisons d’être optimiste. Le public américain se rend compte de ce que la duplicité des Démocrates a fait à la nation et il n’aime pas ça.

La perte de l’indépendance énergétique des États-Unis nous a obligés à mendier du pétrole auprès de nations hostiles. Joe Biden a ouvert une frontière sud sécurisée à une immigration illégale massive et à un afflux de drogues. Le retrait désastreux de l’Afghanistan a laissé les Américains et leurs alliés à la merci des Talibans.

Joe Biden a mal géré le coronavirus; les responsables du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) à Washington ont menti au public.

Le ministère de la Justice protège les Démocrates et BLM contre toute accusation d’actes illégaux.

Le mouvement pour le définancement de la police a causé une grave augmentation de la criminalité urbaine.

Joe Biden a dépensé des trillions de dollars que nous n’avons pas. L’inflation consume les dollars durement gagnés par les Américains.

Chaque décision progressiste ci-dessus est immensément impopulaire auprès des Américains, en particulier auprès des « déplorables » non-membres de l’élite, des indépendants et des minorités.

  • Lorsque Joe Biden a été élu président, sa cote de popularité était de 57 %. Aujourd’hui, c’est son taux de désapprobation qui est rendu dans les 53%.
  • Les patriotes américains ont commencé à repousser l’idéologie progressiste et la tyrannie des Démocrates. En rejetant l’endoctrinement TCR et transgenre dans les écoles primaires, les parents réaffirment leur rôle d’éducateurs principaux de leurs enfants.
  • Lorsque les Navy Seals refusent les injections expérimentales (la « vaccination »contre le coronavirus) en sachant qu’ils seront « non déployables », ils affirment leur autonomie médicale. Le code de Nuremberg pour l’expérimentation médicale précise que « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. »
  • Quatre-vingt-dix pour cent des téléspectateurs, lassés des informations fabriquées et du plaidoyer progressiste de CNN, se tournent vers d’autres médias pour obtenir des informations non censurées.
  • Lorsque les camionneurs américains forment leur propre convoi de liberté, ils utilisent leur droit couvert par le Premier Amendement de la Constitution « de se réunir et d’adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement des griefs ».
  • Tous les sondages effectués jusqu’à présent en vue des élections de mi-mandat de novembre 2022 prédisent une forte répudiation dans les urnes de l’idéologie et des politiques progressistes.

Les élites de Washington prêteront-elles attention à la volonté du peuple ? Je crains que non, mais espérons qu’elles seront remplacées en novembre par des élus qui reflètent les valeurs américaines et agissent pour renverser l’hypocrisie progressiste au carré.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex