Publié par Magali Marc le 8 mai 2022

Moins de 6 mois avant les Midterms, on peut estimer que les Démocrates sont endigués dans la défaite. Ce n'est pas juste une opinion conservatrice: on voit bien que plutôt que d'abandonner leur programme de gauche radicale et de reconnaître leurs erreurs, les Démocrates ont décidé de redoubler d'efforts, répétant ad nauseam leur propagande, accusant tantôt Donald Trump, tantôt Vladimir Poutine d'être responsables de l'inflation ou de la crise frontalière. Mais les électeurs américains ne sont pas dupes. Le « Conseil de gouvernance de la désinformation » de l'Administration Biden qui a pour but de valider les mensonges des Démocrates, ne pourra pas empêcher leur perte de crédibilité.

Pour les lecteurs de Dreuz, j'ai traduit l'article de Drew Allen, paru sur le site d'American Thinker, le 7 mai.

*******************

Les vrais enjeux de 2022

Nous avons des représentants élus, mais sommes-nous vraiment représentés ?

62% des Américains s'opposent à ce que les hommes participent à des compétitions sportives féminines, pourtant l'Administration Biden prévoit toujours de "réécrire" le Titre IX afin de permettre aux hommes de participer à des compétitions sportives féminines et de rendre illégal le fait de les en empêcher. Une nette majorité d'Américains veut protéger les sports féminins, mais l'Administration Biden est déterminée à détruire les sports féminins.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Voilà pour la représentation.

- Plus de deux tiers des Américains estiment que l'obtention du vaccin contre le coronavirus aurait dû être sur une base volontaire, mais l'Administration Biden s'est battue pour rendre le vaccin obligatoire. L'armée américaine a récemment congédié les soldats qui refusaient d'être vaccinés. Les employés non vaccinés du secteur privé auraient été confrontés à une discrimination similaire si la Cour suprême n'avait pas annulé, par un vote de 6 à 3, les mandats Biden-OSHA, qui auraient obligé les employés non vaccinés des entreprises de plus de 100 personnes à porter des masques et à se soumettre à des tests hebdomadaires.

- Nous avons également appris récemment que l'Administration Biden a encouragé les États à utiliser l'argent de l'aide pour le coronavirus afin de promouvoir la Théorie critique de la race (TCR) dans les écoles. L'Administration a encouragé l'enseignement de la TCR même si une majorité d'Américains en ont une opinion négative.
Mais le problème avec l'Administration Biden et le Parti Démocrate n'est pas simplement que leur programme est impopulaire ; le problème est qu'il est aussi souvent inconstitutionnel.
Par exemple, en août dernier, Joe Biden a tenté d'utiliser le CDC (Centers for Disease Control) pour prolonger le moratoire fédéral sur les expulsions.
Le président Biden a même admis que les actions de son administration étaient illégales, mais a déclaré qu'il s'en fichait.

« Sur le plan constitutionnel, l'essentiel de la doctrine dit qu'il est peu probable que cela passe l'épreuve de la constitution », a-t-il déclaré, mais « au minimum, d'ici à ce qu'il y ait un litige, nous pourrons probablement accorder un délai supplémentaire [...] ».

L'Administration Biden a tenté à maintes reprises d'utiliser des bureaucrates non élus pour contourner les contraintes constitutionnelles imposées aux pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire de notre gouvernement.

Tandis qu'elle a tenté en vain d'utiliser l'OSHA* ( Occupational Safety and Health Administration) afin de faire appliquer ses mandats anticonstitutionnels en matière de vaccins dans le secteur privé, elle a utilisé avec succès les CDC pour faire appliquer son mandat anticonstitutionnel en matière de masques dans les transports publics jusqu'à ce que, finalement, un juge fédéral de la Floride l'annule après qu'elle ait tenté de le prolonger.

Mais l'Administration Biden ne s'appuie pas uniquement sur des bureaucraties non élues pour violer la Constitution. Plus récemment, elle a entrepris d'éviscérer le droit à la liberté d'expression garanti par le Premier Amendement aux Américains en créant son « Conseil de gouvernance de la désinformation ». Elle a l'intention d'utiliser le Département de la sécurité intérieure, non élu et financé par les contribuables, pour éradiquer la liberté d'expression.

L'Administration Biden et les Démocrates sont de plus en plus paniqués par la perspective de la perte probable de leur faible majorité à la Chambre des Représentants et au Sénat en novembre prochain lors des élections de mi-mandat. Les électeurs américains les tiennent, à juste titre, pour responsables de la flambée des coûts énergétiques, de l'inflation et de la récession imminente.

Plutôt que d'abandonner leur programme de gauche radicale, de reconnaître leurs échecs et de mettre en œuvre des politiques qui feront baisser les prix de l'énergie, réduiront l'inflation et amélioreront la vie des Américains, les Démocrates ont décidé de redoubler d'efforts et de répéter ad nauseam la propagande destinée à les protéger de toute responsabilité et à rallier les Américains à leur programme désastreux.

Le problème c'est que les électeurs américains ne sont pas dupes.

Le mensonge ne peut rivaliser avec la vérité, et la propagande n'est efficace que dans le vide.

Le nouveau « Conseil de gouvernance de la désinformation » de l'Administration Biden a pour but de discréditer la vérité et de valider les mensonges. Mais les Démocrates ne pourront pas convaincre le peuple américain que deux plus deux égalent cinq ou que Poutine est responsable de l'inflation tant que les Américains seront autorisés à affirmer sans équivoque que deux plus deux égalent quatre et que la Réserve fédérale de San Francisco pourra accuser le "Plan de sauvetage américain" de Joe Biden d'être responsable de l'inflation.

Notre droit à la liberté d'expression, garanti par le Premier Amendement, est un anathème pour les tyrans gauchistes, qui s'appuient sur la tromperie pour prendre et conserver le pouvoir.

Le Conseil de gouvernance de la désinformation des Démocrates est leur dernière tentative audacieuse pour éradiquer un droit inaliénable, destiné à empêcher la tyrannie d'engloutir notre nation.

George Washington nous avait mis en garde dans son discours d'adieu :

« Promouvoir alors, comme un objet de première importance les institutions pour la diffusion générale de la connaissance », a-t-il écrit, « Dans la mesure où la structure d'un gouvernement donne de la force à l'opinion publique, il est essentiel que l'opinion publique soit éclairée. »

Deux cent vingt-six ans après l'avertissement de George Washington, l'Administration Biden et le Parti Démocrate tentent d'empêcher la diffusion générale des connaissances et de faire en sorte que les Américains vivent dans l'ignorance. Mais ils vont bientôt rendre des comptes, si ce n'est déjà fait.

Près de 250 ans après que les colons aient énuméré leurs griefs contre le roi George III, les Américains énumèrent leurs griefs contre le régime corrompu de Joe Biden.

Contrairement aux Pères fondateurs, qui se sont battus pour établir une Constitution, les Américains se battent actuellement pour protéger la Constitution existante.

*L'Occupational Safety and Health Administration est une agence gouvernementale fédérale des États-Unis dont la mission est la prévention des blessures, maladies et décès dans le cadre du travail. Pour ce faire, elle émet des règlements pour la sécurité et la santé au travail.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz