Publié par Magali Marc le 27 mai 2022

Alors que mardi, le 24 mai, un malade mental a assassiné 21 personnes, dont 19 enfants de moins de dix ans, Beto O’Rourke a cru que l’occasion était bonne de se faire de la publicité gratuite afin de mousser sa campagne électorale visant à se faire élire gouverneur à la place de M. Abbott, l’actuel gouverneur du Texas. Il s’est présenté à la conférence de presse du Gouverneur et à chercher à lui faire porter la responsabilité du massacre que selon lui, il aurait dû empêcher. Barack Obama a lui aussi, saisi l’occasion de commémorer, sur Twitter, la mort de George Floyd, il y deux ans, et de diffuser un message rappelant la mort de Trayvon Martin [en 2012].

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 26 mai.

******************

Beto O’Rourke et Barack Obama nous rappellent à quel point les politiciens démocrates sont lamentables

Mardi, un homme maléfique a massacré 21 personnes, dont 19 enfants de moins de dix ans.

Mercredi, deux Démocrates sans morale – Beto O’Rourke et Barack Obama – ont utilisé ces morts pour marquer des points politiques. Les gens décents ont été indignés. Les gens indécents les ont louangés.



1) Beto O’Rourke est un homme sans importance, qui a accompli peu de choses. Il est déterminé à forcer les gens à reconnaître sa grandeur inexistante. Après avoir échoué dans sa course aux postes de sénateur et de président des États-Unis, il tente maintenant de devenir gouverneur du Texas.

Quelque part, au cours de son voyage politique chimérique, ce minus a entendu dire qu’il n’y a pas de mauvaise presse. Si vous réussissez à attirer l’attention du public, vous êtes comblé.

Il a alors décidé qu’il devait se présenter à la conférence de presse du Gouverneur du Texas, Greg Abbott [qu’il veut remplacer], à laquelle les parents en deuil pouvaient assister, afin de marquer des points sur le plan politique. Son indécence a provoqué un coup de gueule de la part du maire d’Uvalde, Don McLaughlin, et d’un membre de l’auditoire.

Vous et moi, qui respectons les convenances du deuil, sommes choqués, tout comme Cody Ytuarte, l’homme qui a dit « C’est de la propagande, mon frère ».

Ytuarte est un ex-démocrate de lignée hispanique qui vit à Uvalde. Il nous rappelle le visage changeant de la communauté hispanique en Amérique.

La classe avant tout, les gars.

2) A priori, Barack Obama ne devait pas vraiment se soucier de la fusillade d’Uvalde. Il y a longtemps, Trayvon Martin était le fils qu’il n’avait jamais eu mais, il y a deux ans, une autre icône est venue s’ajouter à cette place dans le cœur politique d’Obama. Il a écrit sur Twitter (le 25 mai) :

« Alors que nous pleurons les enfants d’Uvalde aujourd’hui, nous devrions prendre le temps de reconnaître que deux années se sont écoulées depuis le meurtre de George Floyd sous le genou d’un officier de police. Nous nous souvenons de ce meurtre, et en particulier ceux qui l’aimaient. »

Pour mémoire, Trayvon Martin était un fier aspirant gangster qui jouait avec des armes à feu et cherchait de la drogue lorsqu’il a essayé de battre à mort George Zimmerman.

George Floyd était un ancien criminel qui avait commis des crimes dangereux et qui avait tellement de drogues dans son organisme qu’il était un mort ambulant. Il est peu probable qu’un voyage à l’hôpital aurait pu le sauver, mais comme la foule raciste menaçait les policiers, ceux-ci n’ont pas pu apporter d’aide médicale à Floyd, qui était en train de mourir d’une surcharge cardiaque due, entre autres, au fentanyl qu’il s’était mis dans le cul pour planer instantanément.

Ce sont là les martyrs de Barack Obama et il arrive à peine dissimuler son agacement face à ces enfants morts qui gênent son activisme politique.

Ce n’est que quelques heures plus tard, après avoir reçu un certain nombre de réactions négatives, qu’il s’est secoué et a diffusé sa série habituelle de tweets sur les thèmes de « C’est si triste qu’ils soient morts » et le « contrôle des armes à feu ».

Alors qu’Obama a été fortement, et à juste titre, critiqué sur Twitter par les conservateurs, ses partisans l’ont appuyé. Son tweet concernant George Floyd a recueilli plus de 57 000 « likes ».

M. Obama a eu son heure de gloire et a réussi à obtenir deux mandats à la Maison Blanche, plus un troisième mandat par procuration avec Joe Biden. Il faut espérer que Beto, qui n’a ni son sang-froid, ni sa teneur en mélanine, ne pourra pas suivre ses traces.

Aucun de ces deux hommes ne respecte la Constitution, l’Amérique ou les Américains, et chacun d’eux a une vision dystopique et très négative des États-Unis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex