Publié par Magali Marc le 13 mai 2022

En octobre 2021, le Procureur général, Merrick Garland a publié un mémorandum dans lequel il estimait qu'il y avait « une montée inquiétante de harcèlement, d'intimidation et de menaces de violence contre les administrateurs scolaires, les membres du conseil d'administration, les enseignants et le personnel qui participent au travail vital de gestion des écoles publiques...». Pour lutter contre ce prétendu problème, il a annoncé que le FBI mènerait des enquêtes sur certains parents qui ont exprimé leur mécontentement lors de réunions de conseils scolaires dans tout le pays. Selon une dénonciatrice, les enquêtes du FBI incluent des cas de parents qui contestent les mandats de masques à l'école ou remettent en question l'enseignement de la Théorie critique de la race à leurs enfants.

Pour les lecteurs de Dreuz, j'ai traduit l'article de Bonchie, paru sur le site de RedState, le 12 mai.

***********************

Une dénonciatrice confirme que Le FBI cible les parents en vertu des dispositions antiterroristes

Alors que des foules se rassemblent devant les maisons des juges de la Cour suprême, enfreignant la loi fédérale, et lançant des menaces, le FBI et le Ministère de la Justice (DOJ) se concentrent comme un rayon laser sur la véritable menace aux États-Unis: les parents.

Un dénonciateur a confirmé des informations antérieures sur les efforts déployés par le gouvernement pour utiliser les dispositions antiterroristes afin de cibler les parents qui ont manifesté devant les commissions scolaires. Le rapport détaille des cas spécifiques.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Autrement dit, si vous manifestez devant la maison d'un juge de la Cour suprême en criant au fascisme et en disant comment vous allez «vous battre», le FBI ne fera rien. Il n'appliquera pas la loi fédérale et, au lieu de cela, il fera fuiter des documents prétendant que ce sont les cliniques d'avortement qui sont menacées.

De plus, si vous êtes la Maire démocrate de Chicago et que vous lancez un « appel aux armes » public contre la Cour suprême, le FBI ne viendra pas vous interroger.

Et si vous êtes un sénateur démocrate qui s'époumone en hurlant une rhétorique possiblement violente (selon la propre définition de la gauche) devant le Capitole, pas de problème.

Mais si vous êtes un parent qui a protesté contre un conseil scolaire rempli de dégénérés qui dissimulent des abus sexuels et veulent gaver vos enfants de matériel pornographique, alors vous êtes une menace "de droite".

En fait, l'une des révélations de la dénonciatrice indiquait que le FBI avait décidé de la cibler parce qu'elle faisait partie d'un "groupe de mères de droite".

Dans un autre cas, un père qui contestait les mandats de masquage des enfants a fait l'objet d'une enquête et a été étiqueté comme quelqu'un qui « correspondait au profil d'un insurrectionniste. »

Enfin, la lanceuse d'alerte a révélé que le FBI avait ouvert une enquête sur des représentants républicains parce qu'un représentant démocrate s'était plaint que le fait de s'opposer au mandat de vaccination dans les écoles pouvait "inciter à la violence."

Pour leur part, les Républicains de la Commission Judiciaire de la Chambre des Représentants exigent que soient rendu publics des documents du Procureur général, Merrick Garland, concernant le pourquoi et le comment de cette situation.

Malheureusement, il y a peu de chances que M. Garland coopère tant que le GOP n'aura pas reconquis la Chambre des Représentants et récupéré le pouvoir d'assignation. Ce scandale sera à ajouter à la liste des choses à examiner lorsque cela se produira.

Pour couronner le tout, je vais répéter ce que je dis depuis des années : Le FBI n'est pas une agence qui peut être améliorée par une simple réforme. La pourriture est installée trop profondément et la politisation s'étend à tous les niveaux, de la direction à de nombreux membres du personnel.

Il est clair que le Directeur du FBI, Christopher Wray doit partir, mais tout Républicain qui occupera un jour la présidence devra aller beaucoup plus loin que cela.

Le pays est en train de se fracturer à cause de ce genre d'abus du gouvernement, et il faudra y mettre fin dès que l'on aura le pouvoir de le faire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources : Redstate

Intro : Breitbart

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz