Publié par Gaia - Dreuz le 16 juin 2022

Les employés de Ben & Jerry’s doivent désormais assister à des conférences anti-israéliennes.

Ben & Jerry’s a demandé à tous ses nouveaux employés de regarder quatre vidéos sur le conflit israélo-palestinien, toutes ont un parti pris contre l’État juif, rapporte le Jewish Insider.



Dans l’une des vidéos figure l’activiste antisémite anti-israélien Omar Shakir, directeur de Human Rights Watch (HRW) pour Israël et la Palestine. Shakir, un promoteur de l’organisation BDS, reconnue comme antisémite en Allemagne et dans de nombreux Etats américains, plaide pour une solution à un seul État au conflit qui inclue la fin de l’État juif.

« Les antécédents et l’histoire d’Omar Shakir en matière d’activités anti-israéliennes, ainsi que son utilisation répétée de fausses affirmations et de propagande hyperbolique, mettent en évidence l’hostilité idéologique de HRW envers Israël et son recul par rapport aux principes universels des droits de l’homme », selon NGO Monitor.

Dans la vidéo, Shakir allègue :

« Si vous regardez la récente escalade qui a eu lieu en mai 2021, elle a commencé à propos des efforts discriminatoires pour forcer les Palestiniens à quitter leurs maisons à Jérusalem-Est occupée dans le cadre de cette politique plus large.

Cette politique s’étend également à la bande de Gaza. Bien que le gouvernement israélien ait retiré sa population de pionniers et ses forces terrestres en 2005, il continue d’exercer un contrôle sur Gaza », affirme-t-il.

Shakir a conseillé le conseil d’administration de Ben & Jerry’s avant sa décision de cesser de vendre ses produits dans ce qu’il appelle le « territoire palestinien occupé », a noté Jewish Insider.

  • En avril 2019, un tribunal israélien a confirmé un ordre d’expulsion contre Shakir, lui donnant deux semaines pour quitter le pays.
  • Le ministre israélien de l’Intérieur a ordonné l’expulsion de Shakir en mai 2018, le qualifiant de « militant du boycott. »
  • Israël a promulgué une loi en 2017 interdisant l’entrée à tout étranger qui « lance sciemment un appel public au boycott d’Israël. »

Le tribunal avait déclaré :

« Shakir poursuit ses actions publiquement pour faire avancer le boycott contre Israël, mais ce n’est pas sur les scènes des conférences ou dans les panels universitaires, plutôt en diffusant ses appels à faire avancer le boycott principalement par le biais de son compte Twitter et par d’autres moyens. »

La Cour citait en exemple le soutien de Shakir sur Twitter à la décision d’Airbnb de supprimer les annonces d’Israéliens vivant en Judée et Samarie. Airbnb a ensuite fait marche arrière sur cette décision. Pas Shakir.

Source : Israel247

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex