Publié par Michèle Mazel le 9 juin 2022

Ces jours-ci les fidèles de cette religion qu’on nous dit de paix et de miséricorde sont obligés de monter au créneau pour la défendre contre de scandaleuses attaques.

Il y a d’abord l’Inde où les déclarations d’une certaine Nupur Sharma, porte-parole du Bharativa Janata Party – le Parti du Peuple Indien – auquel appartient le premier ministre Narendra Modi ont déclenché un véritable tollé.



Plus de quinze pays – et notamment les monarchies du Golfe, l’Iran, l’Irak, la Jordanie, l’Indonésie, le Pakistan, l’Afghanistan et jusqu’aux Maldives ont élevé des protestations vigoureuses.

Selon Le Monde, qui consacre de longs développements à cette affaire, l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui compte cinquante-sept Etats membres, a estimé que la polémique intervenait dans un « contexte d’intensification de la haine et des abus envers l’islam en Inde et d’actions systématiques contre les musulmans ».

Sans doute pour éviter de jeter de l’huile sur le feu, ce grand quotidien d’information qu’est Le Monde a choisi un titre délibérément neutre : « L’Inde critiquée par de nombreux pays musulmans après les propos d’un haut responsable, jugés « islamophobes. »

Il se garde bien de détailler et encore moins de confronter à la vérité historique les propos tenus par Nupur Sharma – qui a depuis perdu son poste – et se contente d’écrire qu’il s’agissait de commentaires qui portaient sur la relation entre le prophète et sa plus jeune épouse, Aïcha.

Une retenue qui a indigné de nombreux lecteurs, qui y voient une forme d’autocensure.

Comme l’écrit l’un d’eux, « Pourquoi manque-t-il l’information principale dans cet article, à savoir les propos en question, afin de se forger une opinion sur ce fait religieux et géopolitique ? »

Pour mémoire, selon les sources religieuses sunnites Aïcha avait 6 ou 7 ans quand elle s’est mariée avec ledit prophète ; le mariage n’aurait pas été consommé avant qu’elle n’atteigne l’âge de 9 ou 10 ans ; lui en avait plus de cinquante.

Pendant ce temps en Angleterre la grande chaine de Cinéma Cineworld a été contrainte d’annuler toutes les représentations de « The Lady from Heaven » après quatre jours seulement à la suite d’un vaste mouvement de protestation.

Une pétition en ce sens avait recueilli 120 000 signatures.

Ce film britannique traite notamment de la vie de Fatima, la fille préférée du prophète.

Selon la BBC, le président du Conseil des mosquées de Bolton, Asif Patel, a déclaré que le film était « étayé par une idéologie sectaire » et « déforme les récits historiques orthodoxes et manque de respect aux individus les plus estimés de l’histoire islamique. »  

Il y a lieu de remarquer la réaction du secrétaire à la Santé Sajid Javid.

Fils d’émigrés pakistanais né à Londres, Javid qui se dit musulman par tradition familiale mais n’est pas pratiquant s’est déclaré « très préoccupé par la culture de l’annulation croissante dans ce pays.

M. Javid a souligné qu’il n’y avait pas de lois sur le blasphème au Royaume-Uni et a averti que ce serait « une voie incroyablement dangereuse à emprunter. » 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex