Publié par Magali Marc le 12 juin 2022

Le Président Trump est intervenu sur son site «Truth Social» afin de corriger le témoignage de sa fille Ivanka Trump devant la Commission du 6 Janvier. Ivanka, qui, à en croire Steve Bannon, l’ex-conseiller stratégique de son père, n’est pas une lumière, a sottement accepté de témoigner devant la Commission du 6 Janvier. Dans une vidéo, la Commission a pu montrer que la fille de Donald Trump a cru l’ex-Procureur général Bill Bar quand il a déclaré qu’il n’y avait pas eu suffisamment de fraudes électorales pour justifier l’annulation de l’élection de 2020…

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Ryan King, paru dans le Washington Examiner, le 10 juin.

***********************

Donald Trump réagit au témoignage d’Ivanka devant la Commission du 6 janvier

L’ex-Président Donald Trump a publiquement corrigé sa fille Ivanka Trump après qu’un clip d’elle a été diffusé, lors de l’audience publique jeudi soir (le 9 juin) par la Commission spéciale de la Chambre des Représentants enquêtant sur la prétendue «émeute» du 6 janvier 2020.

L’ex-Président a souligné que sa fille n’était pas au courant des enquêtes de sa campagne concernant les accusations de fraude électorale en 2020 et qu’elle n’avait pas étudié la question.



Dans le clip, Ivanka Trump déclare qu’elle respecte l’ex-Procureur général Bill Barr et fait confiance à son jugement selon lequel l’élection de 2022 n’était pas truquée.

Sur Truth Social, une plateforme de médias sociaux qu’il a établie comme alternative à Twitter, Donald Trump a écrit :

« Ivanka Trump n’a pas été impliquée dans l’examen ou l’étude des résultats des élections. Elle s’était depuis longtemps retirée et essayait seulement [devant la Commission], à mon avis, d’être respectueuse envers Bill Barr et sa position en tant que procureur général (il était nul) ».

Les commentaires d’Ivanka Trump, faits lors d’une déposition à huis clos, ont été mis en évidence lors de l’audience publique du panel à une heure de grande écoute.

Les membres du panel et les critiques de Donald Trump ont voulu utiliser cette vidéo montrant que Ivanka a été interrogée concernant le rejet par Bill Barr des allégations de fraude électorale dénoncées par le Président Trump et certains de ses alliés, afin de prouver que certains membres de son cercle intime pensaient que ses allégations de fraude électorale étaient sans fondement.

« Je respecte le Procureur général Barr. J’ai donc accepté ce qu’il a dit, ce qu’il disait », a-t-elle répondu, laissant entendre qu’elle croyait qu’il n’y avait pas eu de fraude électorale généralisée.

Bill Barr avait déclaré aux enquêteurs lors de sa déposition qu’il avait dit à l’ex-Président que ses affirmations concernant la fraude électorale étaient fausses :

« J’ai dit clairement que je n’étais pas d’accord avec l’idée que l’élection avait été volée et de sortir ces trucs, dont j’ai dit au président que c’était des conneries. Et je ne voulais pas y participer », a déclaré M. Barr, confirmant apparemment les informations de l’année dernière selon lesquelles il avait qualifié ces affirmations de « conneries » dans ses remarques à M. Trump.

L’ex-Président s’en est également pris à Bill Barr, une pratique courante depuis les derniers jours de sa présidence :

« Bill Barr a été un procureur général faible et effrayé qui a été roulé et menacé par les Démocrates et avait une peur bleue d’être destitué », a-t-il écrit sur Truth Social. « Ne rien faire, ou ne rien dire, surtout en ce qui concerne l’élection manifestement truquée et volée ou, pour le dire autrement, LE CRIME DU SIÈCLE ! Les Démocrates ont touché le gros lot avec Bill Barr, il a été stupide, il a ridiculement dit qu’il n’y avait pas de problème. avec l’élection, et ils l’ont laissé tranquille. C’était bon pour lui, mais pas pour notre pays ! »

M. Trump a insisté sur le fait que la « soi-disant « ruée sur le Capitole » n’a pas été causée » par lui, mais « a été causée par une élection truquée et volée », rejetant les allégations de la Commission du 6 janvier selon lesquelles il aurait provoqué une insurrection.

Il a également nié les allégations selon lesquelles il aurait approuvé les chants visant à faire pendre le Vice-président Mike Pence :

« Je n’ai JAMAIS dit, ou même pensé à dire, ‘Pendez Mike Pence’. Il s’agit soit d’une histoire inventée par quelqu’un qui cherche à devenir une star, soit de FAKE NEWS ! » a-t-il déclaré.

Depuis sa défaite électorale, M. Trump n’a cessé d’affirmer que la fraude électorale généralisée lui avait coûté l’élection et a exigé des mesures renforcées pour préserver l’intégrité des futures élections. Ses affirmations ont été généralement critiquées par ses détracteurs et ont échoué devant les tribunaux [NdT: qui ont refusé d’examiner les preuves et les témoignages apportés par ses avocats ].

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Washingtonexaminer

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex