Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 juin 2022
Le Comité du 6 janvier (7 Démocrates qui haïssent Trump et 2 GOP never-Trumper) rend son verdict : Trump coupable !

Comment l’enquête du Comité restreint de la Chambre des représentants sur l’émeute du 6 janvier 2020 est-elle arrivée à la conclusion que le président Trump est responsable, et au « centre » du « carnage » au Capitole ?



Comment ? Parce que la conclusion était décidée d’avance, que le Comité est une farce de type soviétique, composée de 9 personnes totalement corrompues (dont le menteur en série Adam Schiff, qui a tenté deux fois – et a échoué deux fois – de faire démettre le président Trump sous des prétextes fallacieux) 9 membres de la Chambre qui haïssent Donald Trump, et que leur seul objectif est de le salir assez pour l’empêcher de se présenter, ou de gagner, en 2024.

La gauche dans toute sa splendeur : partialité et malhonnêteté

Si vous ne voulez pas paraître partial et malhonnête, vous ne créez pas un comité composé de neuf juges – sept Démocrates qui détestent Donald Trump et deux Républicains, Liz Cheney et Adam Kinzinger qui sont des never-Trumper de la première heure – pour accuser l’objet de votre haine.

Si vous ne voulez pas paraître partial et malhonnête, vous ne refusez pas d’entendre les témoins de l’accusé, et vous ne rejetez pas les éléments factuels qui pourraient innocenter Donald Trump.

Oui, c’est si vous ne voulez pas paraître partial…

Mais les Démocrates n’ont pas besoin de sauver les apparences, ni d’éviter un conflit d’intérêts dans ce dossier ultra-sensible puisqu’il met en cause un président des Etats-Unis : ils savent que les médias s’en chargeront pour eux. Aucune chaîne de télévision, à part Fox News qui n’aime pas beaucoup Trump mais ne le vomit pas, et Neswmax qui est confidentiel, ne révélera ce que vous vous apprêtez à lire.

1 Plusieurs jours avant le meeting politique de Donald Trump du 6 janvier près du Capitole, où il est accusé d’avoir incité et d’être responsable du chaos du 6 janvier, les autorités savaient ce qui allait se passer. Cela rend caduque toute l’accusation selon laquelle Trump a excité la foule ; cela confirme le fait que la commission du 6 janvier a ignoré les défaillances de sécurité qui ont contribué aux événements tragiques de ce jour-là. Et cela nourrit les théories selon lesquelles un piège a été tendu au président.

Lors de la première audition publique, relayée avec gloutonnerie par CNN et d’autres chaînes anti-Trump, Liz Cheney a déclaré :

« Le président Trump a mobilisé la foule, il a rassemblé la foule, et allumé la flamme de cette attaque. »

Sauf que…

  1. Le 5 janvier, soit la veille du jour où Trump est supposé avoir « allumé la flamme de l’attaque », le sergent d’armes de la Chambre Paul Irving a refusé la demande de déployer la Garde nationale, expliquant que c’était à cause de « l’image négative » que cela donnerait. Il a démissionné le lendemain des émeutes pour avoir échoué dans sa mission. (L’image négative n’a pourtant pas empêché le déploiement d’environ 25 000 soldats de la Garde nationale et la construction d’un mur tout autour du Congrès pendant plusieurs mois, à partir de janvier 2021).
  2. La veille, le 4 janvier, la police du Capitole s’est vu refuser l’autorisation préalable du soutien de la Garde nationale.

    Elle a déclaré que la demande d’aide d’autres organismes formulée le 4 janvier par le chef de la police de l’époque avait été rejetée par un groupe comprenant des sergents d’armes de la Chambre et du Sénat et d’autres responsables du Capitole.

    Le chef de la police du Capitole par intérim, Yogananda Pittman, a déclaré qu’il s’agissait de l’un des nombreux échecs de la journée et a présenté ses « excuses les plus sincères au nom du département » (1)
  3. Le chef de la police du Capitole de l’époque, Steven Sund, qui a démissionné après les émeutes, avait demandé au conseil de la police du Capitole, le 4 janvier, de « déclarer l’état d’urgence et d’autoriser une demande de soutien de la Garde nationale », mais le conseil a rejeté cette demande, a déclaré M. Pittman (1).
  4. Le bureau de Nancy Pelosi avait auparavant fait comprendre à Irving que la Garde nationale devait rester à l’écart des alentours du Capitole, a déclaré Irving à l’administration de la Chambre des représentants.

    Si cela est exact, cela soulève des questions quant au rôle du bureau de Pelosi dans les défaillances de sécurité qui ont entraîné la démission d’Irving et de l’ancien chef de la police du Capitole, Steven Sund (2).

    Elle n’a pas été interrogée par le Comité.

Première remarque

La police du Capitole, Nancy Pelosi, Chuck Schumer, les responsables de la sécurité auraient pu renforcer le Capitole, mettre en place les ressources nécessaires, prendre les bonnes décisions, accepter l’aide de la Garde nationale, ce qui aurait permis d’éviter les émeutes et sauver les policiers du Capitole qui ont été blessés ce jour-là. Ils n’ont rien fait. Est-il possible de ne pas conclure qu’ils ont pris une décision politique au lieu d’une décision de sécurité ?

2 L’équipe du président du parti Démocrate au Sénat Chuck Schumer a reçu des informations du FBI sur une éventuelle violence, mais pas les policiers de première ligne. Les renseignements du FBI avertissant que les manifestants risquaient de prendre violemment d’assaut le Capitole le 6 janvier, de s’en prendre aux législateurs et de bloquer les Démocrates dans les tunnels entre les deux Chambres n’ont jamais été envoyés aux commandants et officiers de police de première ligne, mais ont été discrètement envoyés par email la nuit précédente à un proche collaborateur de Schumer (3).

Les informations du FBI avertissaient explicitement que les manifestants disposaient de cartes détaillées des systèmes de tunnels autour du Capitole fréquentés par les législateurs et leur personnel, et qu’ils complotaient pour créer un « périmètre » pour d’éventuelles violences et pour trouver « les membres démocrates en avance pour les empêcher d’entrer dans le Capitole » (3).

Seconde remarque

Le FBI, qui s’est révélé être totalement corrompu dans son implication dans l’enquête, les écoutes et la diffusion du faux dossier russe contre Donald Trump, a-t-il participé à un coup monté contre Trump ?

3 Alors que les demandes de Sund étaient retardées et refusées, le Pentagone allait de l’avant le 4 janvier 2021, et Trump a signé officiellement les autorisations de déployer avant le 6 janvier 2021 jusqu’à 20 000 soldats de la Garde nationale si le Congrès le demandait, selon les entretiens que Just the News a réalisés avec le secrétaire à la Défense en exercice à l’époque, Christopher Miller, et son chef de cabinet, Kash Patel (4).

Le même Miller déclarait lors d’une interview pour Vanity Fair le 22 janvier 2021 :

Le président a demandé combien de soldats le Pentagone prévoyait d’envoyer le lendemain. Nous avons répondu : ‘Nous allons fournir tout le soutien de la Garde nationale que le district demande’. Et [Trump] a répondu : ‘Vous allez avoir besoin de 10 000 personnes’. Non, je ne dis pas de conneries ».

https://www.vanityfair.com/news/2021/01/embedding-with-pentagon-leadership-in-trumps-chaotic-last-week

Réaction de Donald Trump

Le 45e président a posté une tribune sur son compte Truth Social peu après la fin de la retransmission de l’événement, faisant notamment référence à l’ancien dirigeant d’ABC James Goldston, qui aide le comité à produire ses auditions.

« Donc, le comité non sélectionné de bidouilleurs politiques a refusé d’entendre aucun des nombreux témoignages et déclarations positives, a refusé de parler de la fraude électorale et des irrégularités qui ont eu lieu à grande échelle, et a décidé d’utiliser un documentaliste de la Fake News ABC pour montrer uniquement des images négatives », a déclaré Trump. « Notre pays est dans un sacré pétrin ! »

Des morts ?

Vous lirez peut-être ici et là que « des policiers » ont perdu leur vie, durant l’émeute. En fait, « les policiers » se résument à « un policier », Brian Sicknick, officier de la police du Capitole, et deux autres, dont je parle plus bas.

1 Première Fake News : Le bureau du médecin légiste en chef, dirigé par Francisco Diaz, a déclaré au Washington Examiner en avril 2021 (8) que la « cause du décès » de Sicknick était « des infarctus aigus du tronc cérébral et du cervelet dus à une thrombose aiguë de l’artère basilaire » – un accident vasculaire cérébral – et que la « manière du décès » était « naturelle ».

Le médecin légiste a déclaré que Sicknick avait été aspergé d’une substance chimique vers 14 h 20 le 6 janvier, qu’il s’était effondré au Capitole vers 22 heures, qu’il avait été transporté dans un hôpital local et qu’il était mort vers 21 h 30 le 7 janvier.

Bien que M. Diaz ait déclaré au Washington Post (9) que M. Sicknick ne souffrait ni d’une réaction allergique à des irritants chimiques ni de blessures, il a affirmé que « tout ce qui s’est passé a joué un rôle dans son état ».

2 Lors d’un discours prononcé en janvier (10), juste avant l’anniversaire de l’émeute du Capitole, le procureur général Merrick Garland a fait une minute de silence pour Sicknick, Smith et Liebengood, ainsi que pour Gunther Hashida et Kyle DeFreytag, agents de la police du Capitole.

  • Jeffrey Smith, agent de la police métropolitaine, et Howard Liebengood, agent de la police du Capitole, se sont tous deux suicidés en janvier 2021 à la suite de l’émeute.
  • Gunther Hashida et Kyle DeFreytag, agents de la police du Capitole se sont suicidés en juillet 2021.

Conclusion

Comme toujours avec le président Trump, qui, avec son taux d’inflation à 0.09% à la fin de son mandat (6), représente un danger encore plus grand depuis que Joe Biden, qui atteint presque 11% d’inflation sur les prix de gros en 17 mois (7), est président, les médias ne sont pas après les faits, mais après Donald Trump.

  1. https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-26/capitol-officials-blocked-request-for-national-guard-before-riot#:~:text=U.S.%20Capitol%20police%20were%20denied%20pre-authorization%20for%20National,security%20failures%20in%20the%20deadly%20Jan.%206%20riot.
  2. https://dailycaller.com/2021/02/27/sources-nancy-pelosi-sergeant-at-arms-paul-irving-national-guard-capitol-riot/
  3. https://justthenews.com/government/congress/politics-over-security-schumer-team-got-fbi-intel-about-jan-6-violence
  4. https://www.thelibertybeacon.com/trump-offered-national-guard-to-capitol-four-days-before-jan-6-riots/
  5. https://www.vanityfair.com/news/2021/01/embedding-with-pentagon-leadership-in-trumps-chaotic-last-week
  6. https://www.statbureau.org/en/united-states/inflation
  7. https://www.cnbc.com/2022/05/12/wholesale-inflation-rose-11percent-in-april-as-producer-prices-keep-accelerating.html
  8. https://www.washingtonexaminer.com/news/house/jan-6-committee-chairman-officers-lost-lives-capitol-riot
  9. https://www.washingtonpost.com/local/public-safety/brian-sicknick-death-strokes/2021/04/19/36d2d310-617e-11eb-afbe-9a11a127d146_story.html
  10. https://www.justice.gov/opa/speech/attorney-general-merrick-b-garland-delivers-remarks-first-anniversary-attack-capitol

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex