Publié par Magali Marc le 29 juin 2022
Le Washington Post a falsifié un reportage concernant Israël

Selon le Washington Post si des militants «palestiniens» de Gaza ont tiré des roquettes sur Israël dimanche le 19 juin dernier, c’était à cause d’un raid militaire israélien en Judée-Samarie, le vendredi précédent, au cours duquel trois militants «palestiniens» avaient été tués. Le WaPo a préféré justifier une attaque du Hamas et omettre d’informer ses lecteurs qu’il tire des roquettes sur Israël depuis plus de dix ans.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit un article de Michael Berenhaus, paru sur le site d’American Thinker, le 28 juin.

**********************

Le WaPo a falsifié un reportage sur Israël

Un article du Washington Post intitulé : « Rocket fired from Gaza prompts airstrike » et publié le 19 juin dernier*, décrit comment des militants palestiniens ont tiré des roquettes sur Israël, « brisant une accalmie de deux mois de la violence à la frontière entre Gaza et Israël…».



Le Washington Post conclut l’article par un paragraphe affirmant qu’« Un raid militaire israélien en Cisjordanie (sic) tôt vendredi (le 17 juin), au cours duquel trois militants palestiniens ont été tués et huit blessés, pourrait avoir provoqué cette attaque à la roquette. »

Cette conclusion est un exemple de l’un des plus vieux sophismes — celui du Post Hoc, Ergo Procter Hoc — selon lequel puisque quelque chose s’est produit après un événement, il en est donc la cause.

Le Post pourrait plus facilement s’appuyer sur la philosophie du rasoir d’Occam, selon laquelle l’explication la plus simple est généralement la bonne.

Le Hamas est la junte politico-militaire qui dirige Gaza.

Le document fondateur du Hamas – sa charte – ordonne explicitement aux «Palestiniens» de détruire Israël. Il n’y est même pas question pas de créer un État gouverné par le Hamas, mais de la destruction d’un autre État.

Les tirs de roquettes du Hamas se poursuivent depuis plus de dix ans. Son modus operandi ne semble-t-il pas être la raison la plus probable des tirs de roquettes palestiniens intermittents qu’Israël a subi au cours des deux dernières décennies, plutôt que le dernier échange de tirs en Judée-Samarie ?

Enfin, le WaPo a commodément omis de préciser qu’«Une série de quatre attaques [terroristes palestiniennes] qui ont précédé la répression israélienne ont tué 14 personnes en Israël – la flambée de terrorisme la plus meurtrière depuis des années » selon un article paru dans le Times of Israel.

Cet élément est pertinent pour comprendre la chronologie des événements.

Le raid militaire israélien était une mesure de représailles et un effort pour mettre fin aux futures attaques terroristes émanant de la Judée-Samarie.

Le WaPo a inversé la cause de ce qui s’est passé, a brouillé la chronologie des événements en omettant des détails pertinents, a inversé la culpabilité en se basant sur ce qui « aurait pu » être la cause selon lui.

Il est certain, à en juger d’après la façon dont il a couvert les événements en Israël dans le passé, que ce qu’il pourrait ou voudrait conclure, est toujours en faveur des « Palestiniens » et contre les Israéliens.

Mais pourquoi en est-il ainsi ?

* Michael Berenhaus est un militant indépendant qui travaille sans relâche pour combattre les préjugés anti-Israël dans les médias. Il a été publié dans The Economist, le New York Times et le Washington Post.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources : Americanthinker

*https://thewashingtonpost.pressreader.com/article/282127820145467

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex