Publié par Gertrude Lamy le 27 juin 2022
Publication en ligne de la série « Juifs » des Archives de la Secrétairerie d’État

Source : Vaticannews

À la demande du Pape François, la reproduction virtuelle d’une collection conservant les demandes d’aide adressées au Pape Pie XII par des Juifs de toute l’Europe après le début des persécutions nazies-fascistes est désormais accessible à tous en ligne.

Elle se compose d’un total de 170 volumes, soit près de 40 000 dossiers. Seuls 70% du matériel total seront disponibles dans un premier temps, mais ils seront complétés ultérieurement par les derniers volumes actuellement en cours de préparation.



Un texte de Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États 

«Si je t’écris aujourd’hui, c’est pour te demander de m’aider de loin». Des milliers de dossiers archivés qui donnent la parole à des appels au secours désespérés.

Comme celui-ci, celui d’un universitaire allemand de 23 ans «aux origines israélites», baptisé en 1938, qui, le 17 janvier 1942, a fait un dernier effort pour se libérer de sa détention dans un camp de concentration à Miranda de Ebro, en Espagne. Il a enfin la possibilité de rejoindre sa mère qui s’est enfuie en Amérique en 1939, «pour me préparer une nouvelle vie», écrit-il. Tout était prêt pour le départ de Lisbonne. Il ne manque plus que l’intervention «de quelqu’un de l’extérieur» pour que les autorités consentent à sa libération. «Il y a peu d’espoir pour ceux qui n’ont pas d’aide extérieure», explique-t-il avec des mots peu nombreux, mais éloquents. Il écrit alors à une vieille amie italienne, lui demandant de demander au Pape Pie XII que le nonce apostolique à Madrid intervienne en sa faveur, sachant que: «Avec cette intervention de Rome, d’autres avaient pu quitter le camp de concentration».

Dans les deux documents suivants, on découvre que la Secrétairerie d’État s’est occupée de l’affaire quelques jours plus tard, en la portant «nouvellement» à l’attention du nonce à Madrid. Puis la trace écrite est interrompue. Comme pour la majorité des demandes d’aide dont témoignent d’autres cas, le résultat de la demande n’est pas signalé. Dans nos cœurs, nous espérons immédiatement et inévitablement une issue positive, l’espoir que Werner Barasch a été libéré plus tard du camp de concentration et a pu rejoindre sa mère à l’étranger.

Lettre d'un universitaire espagnol d'"origine israélite" depuis un camp de concentration en Espagne, en 1942.
Lettre d’un universitaire espagnol d' »origine israélite » depuis un camp de concentration en Espagne, en 1942.

Dans ce cas précis, notre souhait a été exaucé: une recherche sur Internet révèle des traces de lui en 2001. Non seulement il existe une autobiographie qui retrace ses souvenirs de «survivant», mais parmi les collections en ligne du United States Holocaust Memorial Museum, il y a même une vidéo avec une longue interview, dans laquelle Werner Barasch raconte son incroyable histoire en personne, à l’âge de 82 ans. On apprend ainsi qu’il a été libéré du camp de Miranda l’année suivant son appel dans une lettre au Pape, et qu’en 1945, il a enfin pu rejoindre sa mère aux Etats-Unis. Là, il a poursuivi ses études à l’Université de Californie, Berkeley, au MIT et à l’Université du Colorado. Il a ensuite travaillé comme chimiste en Californie. Grâce à des ressources en ligne toujours plus riches, nous pouvons cette fois-ci respirer un peu.

Un précieux patrimoine désormais accessible

Un patrimoine documentaire particulier qui se distingue des autres séries d’archives, déjà par le nom qui lui a été attribué : Ebrei (Juifs en italien). Un patrimoine précieux parce qu’il recueille les demandes d’aide adressées au Pape Pie XII par des juifs, baptisés ou non, après le début des persécutions nazies et fascistes. Un patrimoine qui, à la demande du Pape François, est désormais facilement accessible au monde entier grâce à un projet visant à publier la version numérisée complète de la série d’archives.

Il s’agit de la série Ebrei de l’Archive historique de la Secrétairerie d’État – Section pour les relations avec les États et les organisations internationales (ASRS). La série de 170 volumes au total fait partie de la Collection des Affaires Ecclésiastiques Extraordinaires (AA.EE.SS.) relative au Pontificat de Pie XII – Partie 1 (1939-1948), et est déjà disponible pour consultation depuis le 2 mars 2020, dans la Salle de Lecture des Archives Historiques, par les chercheurs du monde entier.

La Sacrée Congrégation pour les Affaires Ecclésiastiques Extraordinaires (d’où le nom de la Collection d’archives), équivalent du Ministère des Affaires Etrangères, chargeait un minutante diplomatique, Mgr Angelo Dell’Acqua, de gérer les demandes d’aide qui étaient adressées au Pape de toute l’Europe, dans le but de fournir toute l’aide possible.

Les demandes pouvaient concerner l’obtention de visas ou de passeports pour s’expatrier, l’obtention de l’asile, la réunification des familles, la libération de la détention et le transfert d’un camp de concentration à un autre, la réception de nouvelles concernant les personnes déportées, la fourniture de nourriture ou de vêtements, le soutien financier, le soutien spirituel et bien plus encore.

Chacune de ces demandes constituait un cas qui, une fois traité, était destiné à être conservé dans une série documentaire intitulée Ebrei. Elle contient plus de 2 700 cas, avec des demandes d’aide concernant presque toujours des familles entières ou des groupes de personnes. Des milliers de personnes persécutées pour leur appartenance à la religion juive, ou simplement pour avoir des ancêtres «non aryens», se sont adressées au Vatican, en sachant que d’autres avaient reçu de l’aide, comme l’écrit le jeune Werner Barasch lui-même.

Les demandes arrivaient à la Secrétairerie d’État, où les canaux diplomatiques essayaient de fournir toute l’aide possible, en tenant compte de la complexité de la situation politique dans le contexte mondial.

Après l’ouverture à la consultation du pontificat de Pie XII en 2020, cette liste spéciale de noms a reçu le nom de liste de Pacelli, en écho à la célèbre liste de Schindler. Bien que les deux cas diffèrent, l’analogie exprime parfaitement l’idée que des personnes dans les couloirs de l’institution, au service du pontife, ont travaillé sans relâche pour apporter une aide concrète aux personnes juives.

Publication en ligne de la série d’archives

À partir de juin 2022, la série Ebrei pourra être consultée sur Internet dans sa version virtuelle, librement accessible à tous sur le site des Archives historiques de la Secrétairerie d’État – Section pour les relations avec les États et les organisations internationales.

En plus de la reproduction photographique de chaque document individuel, un fichier contenant l’inventaire analytique de la série, y compris tous les noms des bénéficiaires de l’aide rapportés dans les documents, sera également disponible en ligne. 70% du matériel sera initialement disponible en ligne, suivi des derniers volumes en cours d’élaboration.

Comme pour la demande de Werner Barasch, la majorité des plus de 2 700 cas parvenus à la Secrétairerie d’Etat, qui racontent aujourd’hui les nombreuses histoires de tentatives de fuite de persécutions raciales, nous laissent sur notre faim, et les sources d’informations complémentaires ne sont pas toujours trouvées.

La mise à disposition sur Internet de la version numérisée de l’ensemble de la série Ebrei permettra aux descendants de ceux qui ont demandé de l’aide de retrouver la trace de leurs proches dans n’importe quelle partie du monde. En même temps, cela permettra aux chercheurs et à toute personne intéressée d’examiner librement ce patrimoine archivistique spécial, à distance.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex