Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 juin 2022
Russie : le parlement veut annuler l’indépendance de la Lituanie dans un nouveau projet de loi

Un membre de la Douma d’État russe a soumis au parlement du pays un projet de loi visant à abroger la reconnaissance par l’URSS de l’indépendance de la Lituanie.



Le projet de loi a été soumis par Yevgeny Fyodorov, un député de la Douma d’État et membre du parti Russie Unie du président russe Vladimir Poutine. La loi a été envoyée par le président de la Douma d’État à la commission des Affaires internationales de la Douma d’État jeudi dernier.

Dans la note explicative du projet de loi, M. Fyodorov affirme que la décision du Conseil d’État de l’URSS de reconnaître l’indépendance de la République de Lituanie en 1991 était « illégale ». Il a fait valoir que le Conseil d’État lui-même était un organe du pouvoir d’État qui n’était pas prévu par la constitution de l’URSS, ce qui le rendait inconstitutionnel.

M. Fyodorov a également affirmé que la reconnaissance de l’indépendance de la Lituanie violait une loi adoptée par l’URSS en mars 1991, qui établissait que pas un seul organe d’État de l’URSS n’était autorisé à prendre des décisions sur le retrait des républiques de l’URSS ou sur la fin de l’existence de l’URSS en tant qu’État unique.

L’homme politique russe a souligné dans la note explicative que, selon un amendement à la constitution russe approuvé en mars 2020, la Fédération de Russie est considérée comme le « successeur légal de l’URSS. »

Fyodorov a souligné qu’un référendum sur la sécession de l’URSS n’a pas été organisé en Lituanie avant la reconnaissance de son indépendance et qu’une période de transition n’a pas été établie pour examiner toutes les « questions controversées. »

En réponse à la proposition de loi, le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, a averti que la Lituanie devait réagir en conséquence et être prête à se défendre avec ses partenaires mercredi, selon la radio et la télévision nationales lituaniennes.

« Seul un État dirigé par des brutes pourrait déclencher une guerre comme celle que la Russie a déclenchée. Je ne suis pas surpris qu’en politique, ils ne se comportent pas selon les normes humaines », a déclaré le ministre des Affaires étrangères. « Nous devons réagir en conséquence – être prêts à nous défendre à la fois par nous-mêmes et avec nos partenaires, par des moyens politiques, diplomatiques ou autres. »

Le service de presse de la présidence lituanienne s’est abstenu de tout commentaire sur le projet de loi, selon Delfi news, en déclarant : « Nous ne ferons aucun commentaire sur l’absurde. »

  • Malgré les affirmations de Fyodorov, un référendum sur l’indépendance a été organisé en Lituanie le 9 février 1991 (plusieurs mois avant la reconnaissance par le Conseil d’État de l’URSS), et 91 % des votants se sont prononcés en faveur de l’indépendance du pays.
  • Le référendum s’est tenu après des affrontements violents et meurtriers entre l’armée soviétique et les civils lituaniens partisans de l’indépendance.
  • La Lituanie avait déjà déclaré son indépendance de l’URSS en mars 1990.
  • En mars 1991, la Lettonie et l’Estonie ont toutes deux organisé des référendums similaires pour elles-mêmes, plus des deux tiers des électeurs des deux pays se prononçant en faveur de l’indépendance.
  • Ces trois États avaient bénéficié de plusieurs années d’indépendance avant d’être annexés de force par l’URSS en 1940.
  • Le Conseil d’État de l’URSS a également reconnu l’indépendance de la Lettonie et de l’Estonie en septembre 1991.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex