Publié par Magali Marc le 25 juin 2022
« Sneaky Joe » se prépare à refaire le coup de la fraude électorale généralisée pour remporter les Midterms

Les Démocrates peuvent bien faire semblant d’être atterrés par la récente décision de la Cour Suprême des États-Uni (SCOTUS) concernant le «droit à l’avortement» (Roe vs Wade). En réalité, ils se frottent les mains car ils ont enfin le casus belli dont ils avaient tellement besoin pour limiter la défaite cuisante qu’ils prévoient subir lors des Midterms en novembre. Cette décision de la SCOTUS pourrait leur servir à ameuter les gauchistes qui vont s’enthousiasmer et essayer de récupérer les votes des femmes. Il semble, en plus, que l’Administration Biden a mis au point une stratégie afin de prendre le contrôle des élections de mi-mandat.

Je souhaite un bon long weekend de la Saint-Jean – notre fête nationale – à nos lecteurs québécois!

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 24 juin.

************************

Le nouveau plan de Sneaky Joe pour voler les élections de mi-mandat

Il l’a volé une fois, et s’en est sorti…

Pourquoi ne le ferait-il pas de nouveau ?

C’est la conclusion de l’éditorialiste, Mollie Hemingway, dans un nouveau reportage publié par le magazine en ligne The Federalist.

« Sneaky Joe » (Joe le Sournois) a une nouvelle stratégie pour truquer et voler les élections de mi-mandat. Non seulement il s’y prépare en ce moment, mais il y travaille depuis longtemps.



Mme Hemingway note que c’est probablement illégal, étant donné que le pouvoir exécutif n’a pas le droit de se mêler des élections. Par conséquent, Joe Biden et ses partisans démocrates sont vraiment déterminés à ne pas informer le public des détails fondamentaux de cette stratégie :

« Le président Biden ne veut vraiment pas que le public soit informé de la prise de contrôle par son Administration des élections de mi-mandat. Des dizaines de membres du Congrès ont demandé à plusieurs reprises des détails, mais en vain. Des groupes de bonne gouvernance, des membres des médias et de simples citoyens ont déposé des demandes en vertu de la loi sur la liberté d’information. Pas une seule demande n’a reçu de réponse. Tout indique qu’il y a un effort concerté pour maintenir le public dans l’ignorance au moins jusqu’après les élections de mi-mandat de novembre. Le manque de transparence et de réactivité est tel que le ministère de la Justice et certaines de ses agences ont fait l’objet de poursuites à plusieurs reprises pour obtenir ces informations.Lorsque, le 7 mars 2021, le président Biden a ordonné aux 600 agences fédérales de « développer les possibilités offertes aux citoyens de s’inscrire sur les listes électorales, d’obtenir des informations sur le processus électoral et d’y participer », les politiciens républicains, les spécialistes de la Constitution et de l’intégrité des élections ont commencé à s’inquiéter de ce qu’il cachait dans sa manche. »

Pour décrire brièvement l’intrigue, Joe Biden a demandé à toute agence fédérale qui fournit des services gouvernementaux de quelque nature que ce soit aux électeurs de se transformer en centre de vote. Tout centre d’emploi gouvernemental est désormais converti en centre d’inscription ou de « sensibilisation » des électeurs. Idem pour toute agence de soins de santé, tout collège, toute agence de logement. Pire encore, le plan Biden implique un « partenariat » avec des ONG, qui sont partisanes à l’extrême et ne sont pas soumises aux règles gouvernementales contre la partisannerie ou les campagnes politiques, pour faire le sale boulot :

« Les conservateurs sont peut-être dans l’ignorance, mais les groupes d’activistes de gauche sont pleinement impliqués dans le complot. L’ONG de gauche Demos qui fournit des fonds secrets (dont il n’est pas tenu de rendre compte) a publié des communiqués de presse immédiatement après la publication du décret, affirmant qu’il serait heureux de travailler avec les agences fédérales sur ce projet.Le groupe a ensuite admis publiquement qu’il avait « organisé des groupes de travail au sein des agences et rencontré le personnel de ces agences pour leur fournir une expertise technique lors de l’élaboration de leurs plans initiaux d’inscription des électeurs, afin de s’assurer que ces plans reflètent les connaissances et les priorités des diverses parties prenantes des agences« . Elle admet également avoir « développé des recherches et des ressources pour aider et faire avancer les efforts des agences à mettre en œuvre des opportunités d’inscription des électeurs solides, y compris un diaporama expliquant le potentiel d’impact des agences, les meilleures pratiques pour mener l’inscription des électeurs dans les agences fédérales, et des recommandations pour moderniser et améliorer l’accessibilité de Vote.gov. »

Toutes ces informations devraient être accessibles aux autorités de surveillance du Congrès et aux contribuables américains qui paient pour sa mise en œuvre, et pas seulement aux groupes de gauche qui les ont produites. Pourtant, à la date de cette publication, aucune de ces informations n’a été partagée. »

La gauchiste amère, haineuse et ultra-partisane de l’ère Obama, Susan Rice, qui est maintenant la « conseillère intérieure en chef » de Joe Biden, serait à la tête de cette escroquerie et empêcherait le public d’en prendre connaissance, avec des ONG vraisemblablement financées par Soros qui sont à son service. Quiconque pense qu’une agence fédérale qui distribue des allocations ne peut pas faire pression sur les bénéficiaires pour qu’ils votent comme elle le souhaite est d’une naïveté extrême.Pas étonnant que Joe ne veuille pas que que cela se sache.

Mme Hemingway souligne que les ONG ont joué un rôle central en faisant basculer l’élection de 2020 suffisamment loin dans la colonne de Joe pour que tous les efforts de fraude lui permettent de remporter la victoire.

Maintenant, les Démocrates ont une stratégie précise et, au lieu de battre en retraite pendant un certain temps maintenant que la nouvelle est connue, ils intensifient leurs activités, tout en bloquant toute enquête sur la légalité ou le bien-fondé de ce projet.

En bref, il s’agit de truquer une élection, ce qui pourrait bien expliquer pourquoi Joe est si confiant dans le fait que les Démocrates, en cette année charnière où tous les sondages montrent que le public est contre eux, arriveront d’une manière ou d’une autre à s’imposer et à conserver à la fois le contrôle du Sénat et de la Chambre des Représentants.

Mme Hemingway rapporte que parmi les problèmes non encore résolus que pose cette stratégie secrète qui est contestée par des groupes d’intégrité électorale, jusqu’à présent sans grand résultat, il y a l’implication de garder le public dans l’ignorance :

« … les Américains ont le droit de savoir si ces bureaucraties qui s’ingèrent dans les élections ont des experts en matière de lois électorales de chaque État, quel type de formation est dispensé pour garantir que les lois de l’État sont respectées, si elles autorisent les inspections et la surveillance pour garantir l’absence d’activité illégale, comment elles déterminent si un groupe tiers est véritablement non partisan, si elles autorisent les enquêteurs de l’État à approuver l’argent, et combien est dépensé pour cette prise de contrôle fédérale des élections.»

C’est scandaleux. C’est un peu plus qu’une fraude à la façon d’Hugo Chavez, un signe certain de la détérioration de la démocratie.

Derrière l’image d’un grand-père plein de bon sens se cache un vieil homme malveillant et sans éthique, entouré de subalternes corrompus. Si les tribunaux ne parviennent pas à démanteler cette conspiration sordide bénéficiant de l’aide des valets de Joe, quelle chance avons-nous en tant qu’électeurs ?

Peut-être que seulement si les Midterms ne sont pas serrées, ils ne pourront pas tricher.

Priez pour que ce ne soit pas serré.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex