Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 juillet 2022
Biden de nouveau positif au COVID-19, il retourne en isolement

Le président Joe Biden a de nouveau été testé positif au COVID-19 samedi, un peu plus de trois jours après avoir été autorisé à sortir de l’isolement de sa dernière infection au coronavirus, a déclaré la Maison-Blanche, un rare cas de « rebond » après un traitement avec un médicament antiviral.



Le Dr Kevin O’Connor, médecin de la Maison-Blanche, a déclaré que M. Biden « n’a pas eu de réapparition des symptômes et il continue à se sentir très bien ». O’Connor a ajouté qu' »il n’y a aucune raison de reprendre le traitement à l’heure actuelle ».

Conformément aux directives des Centers for Disease Control and Prevention, Biden sera à nouveau isolé pendant au moins cinq jours. Il sera isolé à la Maison-Blanche jusqu’à ce que le test soit négatif. L’agence précise que la plupart des cas de rebond restent bénins et qu’aucune maladie grave n’a été signalée pendant cette période.

La nouvelle du test positif de M. Biden est tombée – il avait été négatif vendredi matin – deux heures seulement après que la Maison-Blanche eut annoncé une visite présidentielle dans le Michigan mardi prochain. M. Biden devait se rendre dimanche matin dans sa maison de Wilmington, dans le Delaware, où la première dame Jill Biden a séjourné pendant que le président était positif. Les deux voyages ont été annulés car Biden est retourné en isolement.

  • Biden, 79 ans, a été traité avec le médicament antiviral Paxlovid après avoir été testé positif pour la première fois le 21 juillet.
  • Il a été testé négatif pour le virus mardi et mercredi derniers.
  • Il a ensuite été autorisé à quitter l’isolement tout en portant un masque à l’intérieur.
  • Ses tests positifs le placent parmi la minorité des personnes à qui l’on a prescrit le médicament et qui connaissent un cas de rebond du virus.

Le Dr Ashish Jha, coordinateur du programme COVID-19 à la Maison-Blanche, a déclaré lundi aux journalistes que les données « suggèrent qu’entre 5 et 8 % des personnes ont un rebond » après un traitement au Paxlovid.

Conscient de la possibilité d’un « rebond » de la séropositivité au COVID observé chez un petit pourcentage de patients traités au Paxlovid, le médecin du président avait augmenté la fréquence de ses tests, afin de protéger les personnes qui l’entourent et d’assurer une détection précoce de toute reprise de la réplication virale.

O’Connor a dit que les tests de Biden étaient négatifs mardi soir, mercredi matin, jeudi matin et vendredi matin, et positifs samedi matin par test antigène. Cela représente en fait une positivité « rebond » », écrit-il.

La Food and Drug Administration et Pfizer soulignent que 1 à 2 % des personnes ayant participé à l’étude initiale de Pfizer sur le Paxlovid ont vu leur taux de virus rebondir après 10 jours. Le taux était à peu près le même chez les personnes prenant le médicament ou des pilules factices, « il n’est donc pas clair à ce stade que cela soit lié au traitement médicamenteux », selon la FDA.

« Les informations limitées actuellement disponibles dans les rapports de cas suggèrent que les personnes traitées par le Paxlovid qui ont connu un rebond du COVID-19 ont eu une maladie légère ; aucun rapport ne fait état d’une maladie grave », a déclaré l’agence à l’époque.

Il a été prouvé que le Paxlovid réduit de manière significative les maladies graves et les décès chez les personnes les plus vulnérables au COVID-19.

M. Biden a été entièrement vacciné – quatre fois : deux doses Pfizer peu avant de prendre ses fonctions, une injection de rappel en septembre et une dose supplémentaire le 30 mars.

Alors que les patients qui se sont rétablis de variantes antérieures du COVID-19 ont eu tendance à présenter des niveaux élevés d’immunité contre toute réinfection future pendant 90 jours, M. Jha a déclaré que la sous-variante BA.5 qui a infecté M. Biden s’est avérée plus « envahissante ».

« Nous avons vu beaucoup de personnes réinfectées dans les 90 jours », a-t-il dit, ajoutant que les responsables ne disposent pas encore de données sur la durée de protection contre la réinfection des personnes qui se sont remises de la souche BA.5.

Conclusion

C’est encore le brouillard, concernant le traitement du coronavirus, qui a fait des millions de morts. Mais le plus inquiétant pour les assurances maladie et les patients, c’est que des dizaines de millions de personnes souffrent des séquelles, ce qu’on appelle le covid long : entre 1 et 5 adultes, selon les estimations (1).

En fait, une étude publiée en mai (2) a révélé qu’environ la moitié des personnes hospitalisées avec le coronavirus à Wuhan au début de la pandémie, ont signalé des symptômes de COVID long deux ans plus tard. Les auteurs ont déclaré qu’il s’agissait de l’étude de suivi la plus longue à ce jour.

Contrairement à certains de mes collègues journalistes de droite, je souhaite à Joe Biden une bonne santé, et une prochaine retraite.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.cdc.gov/nchs/covid19/pulse/long-covid.htm
  2. https://www.thelancet.com/journals/lanres/article/PIIS2213-2600(22)00126-6/fulltext

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex