Publié par Magali Marc le 3 juillet 2022
« F– the Fourth » :  Les Démocrates lancent leur haine des États-Unis à la figure des Américains

Le jour de l’Indépendance, également appelé Fourth of July est, aux États-Unis, la célébration annuelle de la nation. Il commémore l’adoption de la Déclaration d’indépendance par le Congrès continental, le 4 juillet 1776. Cette commémoration demeure un symbole puissant de patriotisme. La plupart des grandes villes organisent des feux d’artifice et les familles font des barbecues en plein air. Les plat les plus populaires sont : la salade de pommes de terre, les haricots au four, le brisket de bœuf fumé et les épis de maïs grillés.

Certains Démocrates ont décidé de gâcher la fête en exprimant leur haine de l’Amérique sur Twitter.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 2 juillet.

***************************

« F– the Fourth » : Les Démocrates nous lancent leur haine de l’Amérique à la figure

« Ne remettez pas en question notre patriotisme », avaient l’habitude de dire les Démocrates. Et ce, en dépit de nombreuses preuves que la loyauté envers les États-Unis et la Constitution n’est pas leur truc. Eh bien, ils ont laissé tomber cette attitude pour le moment et ils publient des tweets comme celui-ci :

C’est comme si la fête n’avait aucune signification pour eux.

Haïr le 4 juillet est maintenant la chose la plus branchée et la plus « in » pour les Démocrates d’avant-garde.



Quelqu’un au sein de l’organisation des Démocrates du comté de Pima, un porte-parole du parti ayant suffisamment d’influence pour contrôler le compte Twitter, a publié cette idiotie, avec le nom des Démocrates.

Sérieusement, j’ai vu ce message sur Twitter et je n’en croyais pas mes yeux : il avait été publié par les Pima County Democrats de l’Arizona.

Bon, ce tweet a finalement été supprimé, mais pas avant d’avoir été « partagé » des milliers de fois par des gauchistes et d’autres personnes, jusqu’à ce que quelqu’un dans cette organisation apprenne que ce message était mal perçu.

Ce n’est pas seulement marginal. C’est l’antithèse absolue de ce que ce pays représente.

En Virginie-Occidentale, le thème du 4 juillet est traité très différemment :

« CHARLESTON, West Virginia – Les drapeaux des États-Unis et de l’État de Virginie-Occidentale seront mis en berne dans tout l’État montagneux à compter de maintenant pour honorer la vie et l’héritage de Hershel « Woody » Williams, récipiendaire de la Médaille d’honneur et ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, décédé mercredi 29 juin à l’âge de 98 ans. »

Mais allez dans le comté de Pima en Arizona et c’est « F— the Fourth ».Quels patriotes !

Mais ne vous avisez pas de remettre en question leur patriotisme.

Dans les endroits normaux, on honore les patriotes. Ces Démocrates sont différents.

Il y a quelque chose dans leur culture qui s’est effondré au point de croire que le fait d’envoyer ce message ordurier sur Twitter pourrait le faire prendre au sérieux et le propager.

Cette idée de « F— the Fourth » est très marginale et nihiliste, mais elle existe depuis environ 20 ans.

Je me souviens avoir reçu un courriel d’un groupe gauchiste marginal de Culver City, en Californie, faisant la promotion d’une fête « F— the Fourth » lorsque j’étais éditorialiste pour Investors Business Daily, et je me souviens avoir rejeté le sujet comme étant si marginal qu’il ne valait pas la peine qu’on le mentionne.

Aujourd’hui, le sujet est devenu conventionnel, grâce aux Démocrates, qui se considèrent toujours comme faisant partie du courant dominant.

Dans le message Twitter ci-dessus, l’auteur Arthur Schwarz note que le groupe qui a appelé à cette célébration « F— the Fourth » est affilié au Sénateur démocrate modéré de l’Arizona, Mark Kelly.

Ce qui est étonnant, c’est qu’un tweet aussi haineux à l’égard de l’Amérique et de ses fondateurs est assez dégoûtant pour le grand public, qui comprend ce que les sondeurs appellent les « électeurs probables ».

C’est peut-être un courant dominant pour les élites démocrates, mais c’est complètement marginal pour tous les autres.

Mais c’est l’idée que les Démocrate défendent.

Ils détestent le drapeau, ils détestent les Fondateurs, ils détestent l’idée même de l’Amérique en tant que pays autonome.

Mais surtout, ils détestent le peuple, les Américains patriotes qui agitent le drapeau le 4 juillet et célèbrent cette fête.

Ils trouvent cela insupportable.

Ce qui est bizarre, même de leur propre point de vue.

Lors des élections de mi-mandat, les Démocrates avaient jusqu’à présent essayé de se montrer sous leur meilleur jour, de sortir le drapeau, de prouver qu’ils sont eux aussi des patriotes, parfois avec un effet comique, mais au moins ils jouaient le jeu.

Maintenant, ils montrent leur vrai visage : Ils détestent l’Amérique.

  • Hier, Joe Biden a honoré Megan Rapinoe, qui a mis un genou à terre devant le drapeau américain à plusieurs reprises, lors de matchs de football, en lui remettant la médaille présidentielle de la liberté.
  • Une militante gauchiste utilise le 4 juillet comme prétexte pour collecter des fonds pour une autre personne qui a déshonoré le drapeau, Britney Griner, désormais incarcérée en Russie [ NdT: Elle est accusée de détention de produits stupéfiants ], et
  • les Démocrates eux-mêmes font de la publicité afin d’organiser une fête « F— the Fourth ».

Ils vont payer cette haine de l’Amérique lors des midterms et ils ne s’en soucient même pas. Tout ce qu’ils veulent, c’est nous la jeter à la figure.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex