Publié par Magali Marc le 4 juillet 2022
Joe Biden blâme les stations-service pour l’augmentation du prix de l’essence et les Chinois se marrent

Le sénile Joe Biden ne comprend toujours pas ce qui cause l’inflation et l’augmentation du prix de l’essence qui en découle. Comme il en refuse la responsabilité, il a décidé de rejeter la faute sur les propriétaires de stations-service aux États-Unis! Les Chinois communistes en ont profité pour l’inviter à passer du côté sombre de la force en lui faisant comprendre que le capitalisme n’est qu’une question d’exploitation.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 3 juillet.

************************

Biden accuse les stations-service d’être à l’origine des prix élevés à la pompe et même les Chicoms se marrent

Le vieux Joe essaie toujours de comprendre d’où vient l’inflation. C’est devenu si grave que même les Chicoms [ NdT: les Chinois communistes ] se moquent de lui.

Cette fois, ce président, intellectuellement aveuglé, a rejeté la faute sur les propriétaires de stations-service.



Selon Fox Business :

« Le président Biden dit aux entreprises qui « gèrent des stations-service » de « baisser » leurs prix parce que « nous sommes en temps de guerre et de péril mondial ».
« Mon message aux entreprises qui gèrent les stations-service et fixent les prix à la pompe est simple : nous sommes en temps de guerre et de péril mondial », a tweeté Joe Biden samedi. « Faites baisser le prix que vous pratiquez à la pompe pour refléter le coût que vous payez pour le produit. Et faites-le maintenant »
. »

C’est donc ce qui s’est passé : La raison de l’inflation est passée d’un phénomène « transitoire », aux prix abusifs de Big Oil et Big Meat, à la consolidation des entreprises, aux Républicains, à Poutine, aux tweets méchants de Trump concernant la Réserve Fédérale. Maintenant, ce sont les propriétaires de stations-service sans cœur et avides qui en sont responsables.La déclaration de Joe a provoqué cette réaction du principal porte-parole de la propagande chinoise :

« Le président américain a enfin compris que le capitalisme n’est qu’une question d’exploitation. Il ne le croyait pas auparavant. »

Chen Weihua (陈卫华) (@chenweihua) 2 juillet 2022

Même les Chicoms le traitent d’hypocrite, et l’exhortent à passer du côté obscur communiste. Après tout, il n’y a pas de grande différence entre la diabolisation par Joe des propriétaires de stations-service en difficulté, souvent considérés comme des profiteurs avides, et les discours communistes sur l’exploitation.

Comme dans le cas de la Chine communiste, il y a une intonation sous-jacente de menace dans la déclaration de Joe Biden.

En fait, les stations-service sont généralement détenues et gérées de manière indépendante par des petites gens, ce qui signifie que Joe en fait ce que Staline appelait des « koulaks » – des ennemis du peuple qui doivent être « liquidés ». C’est ce que laisse entendre le tweet de Chein Wihua, qui est tellement cynique qu’il aurait dû être une plaisanterie.

Joe a également provoqué des remontrances de la part de ploutocrates.

Selon le New York Post, Jeff Bezos, dont la valeur nette s’élève à 133 milliards de dollars, a répondu à l’affirmation de Joe de la manière suivante :

« Aïe. L’inflation est un problème bien trop important pour que la Maison Blanche continue à faire des déclarations de ce genre », a posté M. Bezos, le fondateur d’Amazon et propriétaire du Washington Post. « Il s’agit soit d’une orientation dans le mauvais sens, soit d’une profonde incompréhension de la dynamique de base du marché. » (https://t.co/XgKfEICZpk – Jeff Bezos (@JeffBezos) 3 juillet 2022.

À vous de décider.

Dommage que le magnat ne puisse pas demander au journal qu’il possède de se pencher sur cette question et qu’il en soit réduit à tweeter.

Tout de même…

La meilleure réaction vient d’un tweet moqueur d’un type « normal » :

« Bon travail Président Durwood » (https://t.co/uA6PGKr0ga)

Kurt Schlichter *(@KurtSchlichter) 2 juillet 2022

Cherchons « Durwood » ou « durwoodite » dans le dictionnaire Urban Dictionary :

« durwooditis : La condition de toujours avoir tort / perdre.
Oh mec, ce type ne peut rien faire de bien. Il doit avoir un cas brutal de durwoodite.
»

C’est un peu le contraire de « gagner » et de ne jamais se fatiguer pour gagner, n’est-ce pas ?

L’essence était autour de 2 $ à la pompe lorsque le Président Trump a quitté ses fonctions.

Maintenant, avec Joe Biden au pouvoir, c’est 6 dollars le gallon en Californie et 5 dollars le gallon ailleurs. Cela s’accompagne d’une inflation à l’échelle de l’économie, provoquée par l’expansion monétaire, ou plutôt par l’impression de billets.

Dans de nombreux endroits dans le monde, le prix de l’essence à la pompe est également élevé, mais l’inflation est faible ou nulle – regardez la Suisse. Nous ne faisons pas partie de ces nations, car contrairement aux Suisses, notre chef intrépide n’a toujours aucune idée de l’origine de l’inflation.

N’ayant plus personne à blâmer, Joe Biden va maintenant mettre sur le dos des infortunés propriétaires de stations-service l’augmentation massive de l’argent qui alimente l’inflation à la pompe et partout ailleurs.

Pas étonnant que les Chicoms s’amusent comme des fous.

* Kurt Schlichter est avocat et colonel dans l’Armée américaine, Il a commandé le 1er escadron d’élite du 18e régiment de cavalerie. Il est aussi un chroniqueur hebdomadaire pour Townhall.com.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex