Publié par Magali Marc le 27 juillet 2022
Le New York Post s’est retourné contre Donald Trump

Le New York Post a fait une sortie fracassante le 22 juillet dernier contre l’idée que Donald Trump se représente en 2024. En se basant sur la Commission (bidon) du 6 Janvier, des éditorialistes du New York Post ont prétendu que Donald Trump a prouvé qu’il était indigne d’être à nouveau le chef de l’exécutif des États-Unis. Certains analystes pensent que cela vient du fait que Rupert Murdoch (qui possède le New York Post et le Wall Street Journal) a décidé de retirer l’appui qu’il avait fini par accorder à Donald Trump une fois que ce dernier a été élu en 2016.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Streiff, paru sur le site de RedState, le 24 juillet.

********************

Le New York Post prépare le terrain pour une autre élection suicidaire du genre Vol 93* en déclarant que le président Trump est « indigne » d’être président

Chaque jour, il semble de plus en plus évident que le Président Donald Trump va briguer un second mandat en 2024.



Selon de plusieurs médias, il annoncera sa candidature à la Maison Blanche dans les 45 prochains jours.

Cela crée une situation peu favorable aux fantasmes délirants de Liz Cheney et a mis en ébullition les entrailles de l’Establishment et des Républicains traîtres, les Never-Trumpers.

Le New York Post, qui est, normalement, le journal préféré du Président Trump, a fait une sortie fracassante contre l’idée qu’il se représente.

Prenant comme point de départ la procédure clownesque de la Commission (bidon) du 6 Janvier, des éditorialistes du New York Post ont écrit :

« Mais en tant que question de principe, en tant que question de caractère, M. Trump a prouvé qu’il était indigne d’être à nouveau le chef de l’exécutif de ce pays. »

New York Post, 22 juillet

Les lignes de bataille pour 2024 s’annoncent inconfortablement similaires à celles qui sont apparues en 2016. Un nombre important de personnes du type NeverTrump de 2016 n’ont jamais accepté la présence du Président Trump à la Maison Blanche.

D’autres sortiront du marécage pour s’opposer à sa candidature en 2024, sur la base de ce que le président Trump fera s’il est élu (Trump Team Plans Post-Election Purge of Department of Justice, FBI, and the Intelligence Community – Donald Trump prévoit de purger le Département de la Justice, le FBI et les agences de renseignement s’il est élu en 2024).

Même si Mitch McConnell nous promet qu’il y aura beaucoup de candidats en 2024, je pense que c’est de la foutaise.

Personne d’autre que le Président Trump et le Gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, n’obtient des résultats à deux chiffres dans les sondages.

À moins d’un événement improbable, comme le fait que le Président Trump ne soit pas simplement inculpé mais condamné pour un crime fédéral, il est peu probable que cela change. Au mieux, il s’agit donc d’une course à deux.

Si le Président Trump déclare sa candidature dans les deux prochains mois, ce sera peut-être une course à un seul homme. (Et non, je ne peux pas imaginer que Ron DeSantis pourrait accepter de jouer les seconds violons sur un ticket Trump-DeSantis. La vice-présidence n’est pas un tremplin vers la présidence ; c’est la salle d’attente de l’obscurité politique. Si vous éliminez le décès ou la démission d’un président, George Bush a été le premier vice-président à être élu depuis Martin Van Buren).

Finalement, si le Président Trump veut la nomination en 2024, je pense que la logique veut qu’il gagne.

Compte tenu des dommages que les Démocrates ont infligés à la nation, il n’y a pas un Démocrate avec une stature nationale qui peut battre Donald Trump.

Cela me ramène à 2016.

Les gens, comme les éditorialistes du New York Post, qui s’enferment dans l’opposition à une candidature de Donald Trump en 2024 se condamnent à résider dans le quartier du Monkeypox avec le personnel du Lincoln Project.

Je ne vois pas à quoi cela sert de supposer que vous avez suffisamment de pouvoir pour déterminer quel candidat un parti va choisir – aucun média de la ville de New York n’a ce pouvoir – ni de vous mettre dans la position de trouver un candidat si déficient que vous serez obligé de soutenir l’autre.
Pour le reste d’entre nous, je crains que nous ne retournions aux sièges économiques du vol 93 (les passagers du Vol 93 qui se sont sacrifiés en 2001. Pour référence, lisez l’essai de Michael Anton en 2016, The Flight 93 Election: (https://en.wikipedia.org/wiki/United_Airlines_Flight_93).

Tout comme en 2016, nous trouvons la nation en crise.

À vrai dire, la situation aujourd’hui est beaucoup plus grave qu’en 2016 :

  • D’ici novembre 2024, des millions d’étrangers en situation irrégulière résideront aux États-Unis.
  • L’économie sera toujours en crise.
  • Les prix de la nourriture et de l’énergie seront encore élevés.
  • Nous serons probablement en plein milieu d’une hyperinflation et d’un effondrement du marché immobilier.
  • Notre armée sera composée d’une bande de transgenres aux cheveux magenta qui miauleront sur la « rage blanche » et autres conneries.
  • La bigoterie raciale sera enseignée dans toutes les écoles du pays.

Tout comme en 2016, nous devrons attaquer le cockpit pour sauver le pays de l’Establishment politique des deux partis et des médias qui préfèrent voir le pays brûler que d’être sauvé par le mauvais homme soutenu par le mauvais type de personnes.

Cette fois, cependant, nous savons que le gars que nous mettons dans le siège du pilote est quelqu’un dont nous savons qu’il peut faire atterrir l’avion, même si les gens qui s’opposent à lui, le font parce qu’ils n’aiment pas son style.

* Le vol 93 d’United Airlines était un vol intérieur régulier de transport de passagers qui a été détourné par quatre terroristes d’Al-Qaida en direction de Washington dans le cadre des attentats du 11 septembre 2001. L’avion s’est écrasé dans le comté de Somerset, en Pennsylvanie, après une tentative des passagers et de l’équipage de reprendre le contrôle de l’avion.

Les 44 personnes à bord ont été tuées, y compris les terroristes. Les passagers qui ont pris le contrôle de l’avion se sont donc sacrifiés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources : Redstate et Wikipedia

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex