Publié par Gertrude Lamy le 3 juillet 2022
Le Pape invite juifs et chrétiens à témoigner ensemble de la miséricorde

Source : Vaticannews

Le cardinal Kurt Koch, préfet du Dicastère pour la promotion de l’unité des chrétiens, a remis le discours du Saint-Père adressé à la délégation du Comité juif international pour les consultations interreligieuses, que le Pape n’a pu recevoir comme prévu en raison de la résurgence de sa douleur aigüe au genou.



Dans son discours remis à l’organisation juive créée en 1970, le Pape François s’est d’abord réjoui des liens que celle-ci entretient avec la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le Judaïsme, avec laquelle elle organise des conférences conjointes sur des sujets d’actualité.

Trouver des points de convergence acceptables

«Dans notre époque turbulente, il est très important que les juifs et les chrétiens se rencontrent et travaillent de plus en plus ensemble pour tenter de contrer certaines tendances négatives de nos sociétés occidentales: l’idolâtrie de l’ego et de l’argent, l’individualisme exacerbé, la culture de l’indifférence et du déchet», a expliqué l’évêque de Rome dans son discours. François a rappelé l’héritage spirituel en partie partagé, incitant «à témoigner ensemble» du Dieu de la miséricorde et de la justice, qui aime les personnes et en prend soin. Une responsabilité qu’il est nécessaire de préserver et d’approfondir, a estimé le Saint-Père.

«Nos traditions religieuses nous demandent d’affronter les discordes, les divergences et les conflits non pas de manière agressive, mais sans préjugés et avec des intentions pacifiques, afin de trouver des points de convergence acceptables par tous», a remarqué le Pape, citant le Livre de l’Exode. Haine et violence sont incompatibles avec la foi dans le «Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité» (Ex 34,6). «Juifs et chrétiens, nous sommes appelés à nous comporter de manière à ressembler le plus possible à notre Créateur et Père», a exhorté le Souverain pontife, reconnaissant que cela devient difficile lorsque surviennent des abus et des persécutions, «comme cela s’est souvent produit dans l’histoire et malheureusement aussi aujourd’hui».

Le dialogue interreligieux est prophétique

À cet égard, le Successeur de Pierre a réitéré l’engagement de l’Église catholique à lutter contre toutes les formes d’antisémitisme, en particulier grâce à la prévention au niveau éducatif, dans les familles, les paroisses, les écoles ou les associations laïques.

Le Pape François a ensuite exposé sa vision du dialogue interreligieux qu’il considère être «un signe des temps providentiel», dans le sens où «c’est Dieu lui-même, dans son sage dessein, qui inspire aux chefs religieux et à tant de personnes ordinaires le désir de se rencontrer et de se connaître dans le respect des différences religieuses». «En renforçant le dialogue, nous pouvons résister à l’extrémisme, qui est malheureusement une pathologie qui peut aussi se manifester dans les religions», a constaté le Pape.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex