Publié par Guy Millière le 6 juillet 2022
Nous sommes face à un choix : défendre la liberté ou se soumettre au crime et au totalitarisme

Les actions de la Russie contre l’Ukraine sont atroces et injustifiées. Je l’ai déjà dit. Elles constituent des crimes de guerre et peuvent être considérées comme incarnant une tentative de génocide. Je l’ai déjà dit aussi.

Poutine considère que l’Ukraine et le peuple ukrainien ne doivent pas exister, et il s’efforce d’agir pour qu’il ne reste rien de l’un et de l’autre.



Il n’a pas réussi à renverser le pouvoir politique à Kiev, et faute d’avoir pu accomplir son plan initial, il est passé au plan de rechange : tenter d’occuper et annexer le Donbass dans son intégralité, et tenter de prendre les rives de la mer Noire, aux fins que l’Ukraine soit un pays enclavé, sans accès à la mer, et dès lors privé de l’essentiel de ses capacités d’exportation. Il resterait à Poutine à prendre Odessa pour tenir toutes les rives de la mer Noire, il n’y est pas parvenu, mais il n’a pas renoncé, quand bien même le but semble inaccessible pour lui, Même s’il ne prend pas Odessa, il peut maintenir le blocus qu’il a mis en place, et rendre le port d’Odessa non opérationnel. Il entend en supplément détruire les usines et les exploitations agricoles ukrainiennes aux fins que l’économie du pays cesse d’exister.

Il bénéficie du soutien de la Chine, qui a discerné l’échec initial de l’armée russe, mais n’a pas retiré son soutien, car l’agression menée contre Ukraine fait partie d’un plan plus vaste qu’il faut regarder en face.

Une alliance lie la Chine et la Russie depuis vingt ans et s’est trouvée renforcée par un document publié le 4 février dernier, qui définit une vision du monde alternative à celle du monde occidental : le document donne une définition du “droit” qui équivaut à l’abolition de tout ce qui se trouve appelé “droit” dans le monde occidental et est porteur d’un projet totalitaire planétaire.

L’alliance Russie-Chine s’étend au régime iranien des mollahs, à la Corée du Nord, au Venezuela, à Cuba ; et d’autres pays du monde, parmi lesquels l’Inde, ont présentement le sentiment que le pôle de puissance est du côté de l’alliance Russie-Chine, pas du côté du monde occidental, et ils procèdent à des rapprochements avec l’alliance Russie-Chine.

Le monde occidental est venu au secours de l’Ukraine, mais était, dans la majorité des pays qui le composent, prêt à entériner l’action de la Russie si Poutine avait réussi son plan initial, et c’est seulement parce que Poutine a échoué à Kiev, parce que l’armée ukrainienne a résisté et parce que le Président Zelensky a montré qu’il était un homme d’Etat et a mobilisé l’opinion, que le monde occidental a changé d’attitude.

Les pays d’Europe centrale, les pays baltes, la Finlande et la Suède, le Royaume Uni, ont rapidement saisi l’enjeu, et compris que Poutine devait être vaincu, qu’il en allait de bien davantage que la survie de l’Ukraine, et que le monde occidental doit se montrer à la hauteur des valeurs qu’il définit comme étant les siennes s’il ne veut pas se trouver face à un basculement du monde.

L’Europe occidentale a d’abord adopté une attitude d’apaisement, et le voyage à Kiev d’Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi a été effectué pour montrer que la France, l’Allemagne et l’Italie sortaient de l’apaisement et saisissaient enfin l’enjeu.

L’administration Biden, après avoir elle-même eu une attitude d’apaisement, en est sortie assez vite et a livré des armes sans lesquelles l’armée ukrainienne se serait effondrée ; les pays européens ont livré des armes aussi. Mais les Etats-Unis et les pays européens devraient faire bien davantage. L’armée russe n’avance que très peu dans le Donbass, elle recule dans le Sud, mais elle continue à détruire autant qu’elle le peut et à commettre des crimes de guerre.

Il faut donner à l’armée ukrainienne les moyens de mener une contre-offensive. C’est possible. Cela doit être fait. Vite.

L’enjeu est clair : ou bien le monde occidental se montrera à la hauteur des valeurs qu’il définit comme étant les siennes, ou bien le basculement du monde s’opèrera. Une “désoccidentalisation” du monde prendra place et le monde dans lequel nous entrerons aura peu à peu le goût et la couleur du totalitarisme, oui.

Le sommet de l’Otan qui vient de se tenir à Madrid a été un pas dans la bonne direction, mais c’est un pas insuffisant. Des actes doivent suivre.

Poutine ne serait pas entré en guerre si les Etats-Unis avaient présentement un Président fort. Hélas, les Etats-Unis ont un Président faible.

J’ai écrit plusieurs fois que depuis un siècle, quand les Etats-Unis ont un Président fort, les dictateurs sont prudents et sur la défensive, et que quand les Etats-Unis ont un Président faible, les dictateurs sont imprudents et tirent avantage de la situation. L’histoire se répète.

Des discours se tiennent en France disant que le soutien à l’Ukraine coûte cher, et que vouloir se priver du gaz et du pétrole russes est négatif et délétère pour les économies européennes.

Des discours se tiennent aussi disant que la guerre menée par Poutine ne nous concerne pas.

L’absence de soutien à l’Ukraine couterait infiniment plus cher au monde occidental que le soutien à l’Ukraine. Continuer à financer une tentative de génocide en continuant à acheter du gaz et du pétrole russe serait contribuer à une tentative de génocide et serait aussi contribuer au basculement vers un monde effroyable (les fascistes français nostalgiques du temps du Troisième Reich trouverait cela excellent, je sais).

La guerre menée par Poutine nous concerne très directement et notre attitude face aux crimes de Poutine définit notre rapport à la liberté, au droit, à la démocratie et au respect pour la vie humaine.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

18
0
Merci de nous apporter votre commentairex