Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 août 2022
Hadi Mattar, l’attaquant de Salman Rushdie, était en contact avec des membres de l’IRGC d’Iran

Un responsable de l’OTAN chargé de la lutte contre le terrorisme a déclaré que l’attaque au couteau contre Salman Rushdie avait toutes les caractéristiques d’un attentat « guidé », dans lequel un service de renseignement incite une personne à agir, sans soutien ni participation directe à l’attentat lui-même afin de ne pas pouvoir être impliqué.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Et il se trouve que Hadi Mattar était en contact direct avec des membres du Corps des gardiens de la révolution iranienne sur les réseaux sociaux avant l’attentat, ont déclaré des responsables des services de renseignement européens et moyen-orientaux.

L’homme de 24 ans qui a poignardé l’auteur des Versets sataniques*, était en contact direct avec des membres du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran sur les médias sociaux, ont déclaré des responsables des services de renseignement européens et du Moyen-Orient à VICE World News.

« Il faut examiner de près ses communications », a déclaré le responsable de l’OTAN, qui n’a pas été autorisé à s’exprimer officiellement. « Une enquête plus approfondie révélera davantage d’informations sur la nature exacte des liens ».

Un responsable des services de renseignement du Moyen-Orient a déclaré qu’il était « clair » qu’à un moment donné avant l’attaque, Matar avait été en contact avec « des personnes directement impliquées dans la Force Quds ou adjacentes à celle-ci », en référence à la force d’opérations extérieures des Gardiens de la révolution, désignée comme organisation terroriste par les Etats-Unis.

« L’étendue de cette implication n’est pas claire, on ne sait pas s’il s’agissait d’une tentative d’assassinat directement soutenue ou s’il s’agissait d’une série de suggestions et d’indications pour choisir sa cible », a déclaré le fonctionnaire, qui ne pouvait pas s’exprimer officiellement pour des raisons diplomatiques.

Rien ne prouve à ce stade que des responsables iraniens sont impliqués dans l’organisation ou l’orchestration de l’attaque contre Rushdie. Les responsables de la sécurité qui ont confirmé le contact sur les médias sociaux n’ont pas voulu donner de détails sur la nature des communications, car les enquêtes sont en cours. Ils n’ont pas voulu révéler qui a pris l’initiative du contact, quand il a eu lieu ou de quoi il a été question.

Hadi Matar a été inculpé de tentative de meurtre après que Rushdie, 75 ans, a été poignardé à plusieurs reprises sur la scène avant une conférence à Chautauqua, New York, vendredi.

Dimanche, Zafar Rushdie, le fils de Rushdie, a déclaré que son père était dans un état critique et qu’il avait subi des blessures qui avaient « changé sa vie », mais qu’il avait été débranché du respirateur et qu’il était capable de parler.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex