Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 août 2022
Je l’attendais ! Une nouvelle pièce de théâtre met en scène une Jeanne d’Arc de genre neutre, totalement woke !

La directrice artistique Michelle Terry affirme que la présentation de Jeanne d’Arc en tant que sexe neutre n’est pas sans précédent. Elle a dit que les pronoms comme « eux » sont cohérents avec l’histoire « dès 1375 », selon une déclaration sur l’identité dans « I, Joan ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Eh bien, il semble que les Wokistes sont une fois de plus en train de s’adonner à un peu d’histoire révisionniste. Une nouvelle pièce de théâtre sur Jeanne d’Arc présente la sainte de France comme étant de « genre neutre », en lui faisant utiliser le pronom « eux », dans le cadre d’une production qui affirme être « vivante, homosexuelle et pleine d’espoir ».

Ainsi, les progressistes et les wokistes ne pouvaient pas résister à la tentation de dégrader les femmes, comme ils le font déjà avec les transgenres. L’image d’une femme forte comme Jeanne d’Arc, qui servait Dieu, et est devenue une guerrière de premier plan est une chose qui les débecte et qu’ils devaient détruire. Jeanne d’Arc devait donc cesser d’être une femme. Un affront de plus aux femmes ? Et oui : car les féministes sont prosternées dans leurs contradictions et ne savent plus où donner de la tête, même si, aux Etats-Unis, un mouvement commence à faire des vagues autour des mecs athlètes déguisés en filles, et détruisent les carrières sportives des femmes.

Selon un rapport du Daily Wire, le célèbre Globe Theater de Londres se dit heureux d’accueillir cette nouvelle pièce, « I, Joan », qui devrait débuter le 25 août et se poursuivre jusqu’en octobre.

« Un cri de courage éclate au Globe Theatre cet été avec la première de I, Joan, une nouvelle pièce puissante et joyeuse qui raconte à nouveau l’histoire de Jeanne d’Arc », explique le site web à propos de la nouvelle production.

La véritable histoire de Jeanne d’Arc fournirait tout le matériel thématique dont les gens pourraient avoir besoin, et pourtant, les personnes à l’origine de cette monstruosité pensent qu’il faut la changer parce que la wokeness est la nouvelle lentille à travers laquelle ils veulent, avec la complicité du public qui continue à allumer sa télé en croyant faire un geste inoffensif, à forcer les masses à voir le monde.

En fait, ce n’est pas le cas, mais c’est ce que les progressistes veulent, les médias les aident, et les idiots utiles se font complices lorsqu’ils allument leur poste au lieu d’écrouler les taux d’audience en signe de protestation.

« Les hommes se battent tous, à nouveau. Une guerre sans fin. De nulle part, un leader inattendu émerge. Jeune, pauvre et sur le point de déclencher une révolution. C’est Joan. Se rebellant contre les attentes du monde, remettant en question le binaire des genres, Joan trouve son pouvoir et sa croyance se répand comme un feu », poursuit le site.

Rejoignez-nous dans le « O » en bois et sentez la chaleur du soleil et le pouls de la passion de Joan », dit encore le synopsis. « Le cœur ouvert et la voix haute, dansez et applaudissez avec nous alors que nous redécouvrons l’histoire de Joan. C’est vivant, gay et plein d’espoir. »

A cause de qui ? A cause de vous, de nous, de moi (non pas moi, j’ai débranché ma télé il y a 20 ans), qui consommons l’information télévisée progressiste, et cautionnons par ce simple geste, leur avancée woke.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex