Publié par Magali Marc le 10 août 2022
La descente du FBI chez Donald Trump pourrait bien devenir une contribution de taille à sa candidature en 2024

De tous les analystes et commentateurs américains que j’ai lus jusqu’à présent concernant la descente injustifiée du FBI dans la propriété de Mar-a-Lago de Donald Trump, je n’ai trouvé que Matt Vespa pour estimer que cela va servir à sa réélection en 2024. Il pense qu’en décidant d’aller jusqu’à envoyer le FBI fouiller chez lui, les Démocrates ont commis un autre coup tordu qu’ils vont payer cher. Je partage l’opinion de M. Vespa: cette descente du FBI chez Donald Trump va lui servir à long terme car maintenant ses partisans vont redoubler d’énergie et même les conservateurs tièdes qui ne l’apprécient pas vraiment, vont réagir en sa faveur.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Matt Vespa, paru sur le site de Townhall, le 9 août.

*******************

La descente du FBI à Mar-a-Lago est-elle la plus grande contribution à la candidature de Trump pour 2024 ?

En fin de compte, le coffre-fort de Mar-a-Lago était vide.

Il a été forcé par des agents du FBI qui ont envahi les lieux sous prétexte qu’ils cherchaient des documents marqués pour être conservés par les Archives nationales.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Y a-t-il quelqu’un qui les croit ?

Le raid du FBI dans la maison de l’ex-Président n’avait pas pour but de récolter des boîtes de documents.

Si vous pensez cela, je vous en prie, prenez du crack, buvez un coup, et vautrez-vous dans l’ignorance totale en planant comme un cerf-volant.

Le prétexte de saisir des documents est un truc de politburo, sauf que nous ne sommes pas en Union soviétique. Le FBI était là pour trouver des documents sur la collusion russe dont ils savent qu’ils n’existent pas.

Les hauts fonctionnaires du bâtiment J. Edgar Hoover savent depuis le premier jour que le Dossier Steele, le catalyseur de ce mythe, était un projet de recherche sur l’opposition financé par les Démocrates. Il aurait tout aussi bien pu arriver dans un dossier portant la mention « Hillary Clinton a payé pour ça ».

Maintenant, la dernière parcelle de crédibilité dont disposait le FBI, a été démolie par ce raid qui a fait bondir les partisans de la nation MAGA comme aucun autre.

Ce qui s’est passé lundi soir (le 8 août) est comme un mème des médias sociaux qui prend vie.

L’image du Président Trump est accompagnée du texte suivant : « En réalité, ils ne sont pas contre moi. Ils sont contre vous. Je suis seulement en travers de leur chemin

L’IRS ( NdT : Internal Revenue Service – agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l’impôt sur le revenu et diverses taxes) a reçu une injection de liquidités de 80 milliards de dollars, dont même les anciens commissaires de l’agence ont admis qu’ils ne seront pas dépensés à bon escient.

Nous savons tous à quoi serviront ces fonds : à effectuer des audits sur les Américains de la classe ouvrière et des revenus moyens, ces derniers devant voir leurs impôts augmenter en raison de la dernière loi sur les dépenses adoptée par le Congrès.

L’IRS, la première police politique américaine, a reçu une dose de stéroïdes de la part des Démocrates.

Le Ministère de la justice (DOJ) et le FBI étaient déjà leur quasi-police politique, enterrant des informations accablantes concernant Hunter Biden et les qualifiant de désinformation russe sans les avoir réellement examinées.

Certaines des institutions les plus puissantes du pays sont désormais totalement politisées et appliquent la loi sur cette base.

Souvenez-vous du film Enemy of the State datant de 1998 avec Will Smith.

En 2022, ce n’est pas seulement la NSA mais aussi le DOJ, le FBI et maintenant l’IRS qui sont à nos trousses.

La seule personne qui peut les arrêter est Donald Trump, qui a fait connaître son projet de purge des employés du gouvernement dans un long article publié par le site Web Axios.

Je ne pense pas que ce soit la cause du raid.

Ce sont plutôt les Démocrates qui se sentent mal à l’aise parce qu’ils n’ont pas été capables d’épingler l’ex-Président pour une quelconque infraction.

Quoi qu’il en soit, si Donald Trump se présente et gagne à nouveau, il mènera une purge gouvernementale sans précédent en reclassant des sections entières d’employés susceptibles d’être licenciés.

Ce dernier coup d’éclat du FBI n’a fait que renforcer ce que la moitié de la nation pense déjà d’eux.

Il a également accru le scepticisme et la haine envers ces institutions, dont les actions ont rendu des millions de personnes méfiantes.

Supposons qu’ils puissent faire cela à un ex-Président pour le seul crime de s’être présenté à des élections présidentielles et d’avoir battu Hillary Clinton ; qui sait ce qu’ils pourraient faire à ceux d’entre nous qui n’ont pas les actifs financiers de Donald Trump ?

Le message est clair.

Le gouvernement des Démocrates nous déteste, et ils vont mettre les agences fédérales sur le dos des Américains qui osent défier les paramètres et l’agenda fixés par la classe politique.

Si la moitié des Américains n’a pas le sentiment que la justice est aveugle, que les agences fédérales d’application de la loi sont professionnelles et impartiales, et pense que l’ordre public dépend désormais de l’appartenance à un parti, alors la stabilité de notre système pourrait être mise en doute.

Les Démocrates cherchent à nous mettre sur la voie d’une guerre civile en continuant cette campagne de dépassement sous la direction de Joe Biden.

Les actions du FBI et du DOJ ont pour but de susciter la peur dans le cœur des Américains.

Elle auront, en fait, l’effet contraire.

Ces agences gouvernementales devraient connaître notre histoire. Nous sommes une nation de rebelles qui n’apprécie pas ces actes qui s’apparentent à une monarchie absolue.

Si Trump envisageait de ne pas être candidat en 2024, et je ne pense pas qu’il y ait renoncé, cet action du FBI va certainement le pousser à se représenter.

À présent, je suis à fond de son côté. Tout patriote devrait l’être, et je ne pense pas être le seul.

J’avais tort : c’est le FBI, et non les médias, qui a peut-être donné la plus importante contribution politique à un candidat de toute l’histoire politique américaine.

À partir de maintenant, l’ordre de marche consiste à ignorer les médias, le FBI, et le DOJ. Ce sont tous des menteurs corrompus.

Nous devons rester concentrés et démolir les Démocrates.

C’est le seul moyen de sauver le pays.

Nous sommes dans une mauvaise passe, et, comme toujours, le FBI est là pour rendre les choses encore pires.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Rico pour Dreuz.info.

Source : Townhall

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex