Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 août 2022
Les citoyens Ukrainiens choqués : Jeremy Corbyn les invite à « un accord de paix avec la Russie plutôt que de se battre »

Réaction furieuse des Ukrainiens, après que l’ancien leader travailliste a déclaré lors d’une interview que l’Occident fournissant des armes au pays allait « prolonger et exagérer » la guerre non provoquée de Vladimir Poutine.



Jeremy Corbyn a suscité la frustration, la colère et la déception des Ukrainiens après avoir affirmé dans une interview qu’ils devraient rechercher un accord de paix avec la Russie plutôt que de se battre avec des armes fournies par l’Occident.

S’exprimant sur le site Al Mayadeen (1) en début de semaine, l’ancien chef du parti travailliste a exhorté des pays comme le Royaume-Uni et les États-Unis à cesser d’armer l’Ukraine au nom de « la sûreté et de la sécurité du monde entier ».

« Livrer des armes ne va pas apporter de solution », a-t-il déclaré. « Cela ne fera que prolonger et exagérer cette guerre. Nous risquons de vivre des années et des années de guerre en Ukraine… envoyer de plus en plus d’armes en Ukraine ne va pas apporter la paix.

Cette guerre est désastreuse pour le peuple ukrainien et le peuple russe et… il faut donc faire beaucoup plus d’efforts pour la paix. »

Beaucoup en Occident refusent à l’Ukraine toute forme d’autonomie en affirmant que nous sommes constamment manipulés par l’OTAN ou que c’est une guerre par procuration des États-Unis et que l’Occident nous oblige à nous battre. Aucune de ces personnes ne prête attention à ce que nous disons réellement

Comment un membre éminent du mouvement anti-impérialiste britannique pouvait-il suggérer de négocier avec un agresseur impérialiste ?

En Ukraine, les commentaires ont été accueillis avec incrédulité. Comment un membre éminent du mouvement anti-impérialiste britannique pouvait-il suggérer de négocier avec un agresseur impérialiste ?

« En tant que personne fascinée par l’aile gauche du spectre politique européen et américain, je dois dire que Jeremy Corbyn est quelqu’un que j’ai parfois admiré », a déclaré la journaliste Oleksandra Povoroznyk au Byline Times. « Vous pouvez donc imaginer ma déception en ce moment.

Je serais très surpris que Corbyn ait réellement parlé à des Ukrainiens ou même qu’il en connaisse, car j’ai remarqué que même les experts occidentaux les mieux intentionnés, même les plus pro-ukrainiens, ne veulent pas vraiment écouter ce que disent les citoyens Ukrainiens.

Beaucoup de gens en Occident refusent à l’Ukraine toute forme d’autonomie en affirmant que nous sommes constamment manipulés par l’OTAN ou que c’est une guerre par procuration des États-Unis et que l’Occident nous oblige à nous battre. Aucune de ces personnes ne prête attention à ce que nous disons réellement. C’est triste et ennuyeux ».

Il ne peut y avoir de concessions ou de négociations avec Vladimir Poutine

Tout accord de paix conclu maintenant entre la Russie et l’Ukraine récompenserait effectivement l’invasion impérialiste et expansionniste de la Russie. L’armée de Vladimir Poutine occupe actuellement environ 20% du territoire ukrainien – une superficie équivalente à la moitié du Royaume-Uni – et tente déjà d’annexer définitivement les parties occupées depuis février.

84% des Ukrainiens sont opposés à un accord de paix avec la Russie s’il implique la cession de territoires à la Russie

Une proportion massive de 84% des Ukrainiens est opposée à un accord de paix avec la Russie s’il implique la cession de territoires à la Russie, et pourtant Jeremy Corbyn n’a fait aucune référence dans son interview au retrait des troupes russes.

Oleksandr Merezhko, député ukrainien et chef de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, a déclaré au Byline Times qu’il n’y avait « aucune autre solution que de fournir à l’Ukraine toutes les armes lourdes nécessaires, car la Russie ne s’arrêtera jamais ».

« L’objectif de Poutine est d’effacer l’Ukraine de la carte du monde », a-t-il déclaré. « Il commet un génocide contre la nation ukrainienne. Si l’Occident cesse de fournir des armes à l’Ukraine, cela aidera Poutine à occuper l’Ukraine et à exterminer les Ukrainiens.

La paix avec des personnes telles que Poutine ou Hitler est impossible. Ils ne l’utilisent que comme un répit temporaire pour accumuler des forces et continuer. »

Un accord de paix conclu maintenant impliquerait non seulement que l’Ukraine cède définitivement ce territoire à la Russie, mais aussi qu’elle condamne les Ukrainiens qui y vivent à une vie sous occupation brutale.

« Même si nous parvenons à une sorte de cessez-le-feu et que nous cédons une partie de nos territoires à la Russie, la guerre ne prendra pas fin, car nous pouvons voir dans les territoires occupés que des gens sont torturés, assassinés et violés chaque jour », a ajouté Oleksandra Povoroznyk.

L’Ukraine prévoit une contre-offensive dans les mois à venir pour reprendre le territoire autour de la ville de Kherson, où les groupes de défense des droits de l’homme ont recensé d’innombrables cas de torture, de détention arbitraire et de disparition forcée de civils, transformant la région en un « abîme de peur et d’anarchie sauvage ».

Conclure un accord de paix avec la Russie maintenant récompense la conquête coloniale, le génocide et le chantage au reste du monde par la famine et la guerre nucléaire

La contre-offensive prévue ne peut réussir que grâce aux armes fournies par des pays tels que le Royaume-Uni et les États-Unis. Sans elles, « l’abîme de peur et d’anarchie sauvage » deviendrait permanent.

Stas Olenchenko, cofondateur et auteur de Ukraine Explainers, a déclaré qu’un accord avec la Russie est hors de question car « je ne pense pas que quiconque se sentirait en sécurité en vivant dans ce genre de monde ».

« Si vous êtes prêt à conclure un accord de paix avec la Russie maintenant, au prix de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, vous devriez réfléchir au type de système de sécurité que vous obtiendrez : un système qui récompense la conquête coloniale, le génocide et le chantage au reste du monde par la famine et la guerre nucléaire », a-t-il déclaré.

Les véritables intentions du Kremlin à l’égard de l’Ukraine ne sont pas un secret – elles sont diffusées quotidiennement sur les chaînes de médias contrôlées par l’État et déclarées publiquement par les responsables politiques russes.

  • L’ancien président Dimitry Medvedev, qui est aujourd’hui vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, a publiquement déclaré qu’il espérait que l’Ukraine « disparaisse de la carte ».
  • Les animateurs des talk-shows russes – tous approuvés et contrôlés par le Kremlin – traitent les Ukrainiens d' »animaux », de « nazis » et de membres d’une « nation complètement fausse ».
  • Les articles des chaînes d’information soutenues par l’État appellent ouvertement à la « liquidation » des Ukrainiens.
  • Dans un message sur les réseaux sociaux, depuis effacé, Medvedev a écrit le 2 août que :

« La Russie doit restaurer l’Union soviétique dans ses anciennes frontières », et il a ajouté que « le pays de la Géorgie n’existe pas, et qu’il devrait faire partie de l’empire avec l’Abkhazie et l’Ossétie ».

La raison pour laquelle Jeremy Corbyn pense qu’il faut négocier avec la Russie à ce stade échappe aux Ukrainiens eux-mêmes.

« Nous n’avons attaqué personne – nous défendons nos maisons, nos terres et notre souveraineté »

« Nous n’avons attaqué personne – nous défendons nos maisons, nos terres et notre souveraineté », a déclaré à Byline Times Natalia Haidai, une Ukrainienne russophone de Bucha.

« L’argument [de Corbyn] est que les Ukrainiens devraient se rendre, qu’ils sont incapables de se défendre, et qu’ils doivent être littéralement anéantis. Je croyais qu’il était pour la solidarité avec les personnes opprimées ?

Le génocide n’est pas la paix. Il est clair que Poutine veut éradiquer l’Ukraine et le peuple ukrainien de la surface de la Terre. Si nous ne pouvons pas nous défendre, c’est ce qui arrivera. »

En plus des réalités sur le terrain, il faut aussi compter avec les antécédents de la Russie en tant que partenaire de « négociation fiable ».

« L’Ukraine a essayé la voie de la diplomatie à de nombreuses reprises », a déclaré la journaliste Oleksandra Povoroznyk. « La Russie n’a pas tenu parole et le Mémorandum de Budapest nous a montré que le fait de dire qu’ils n’envahiront pas ne signifie pas qu’ils tiendront parole. »

Sur Twitter, aucun Ukrainien n’est d’accord avec le point de vue de Corbyn

Aucun Ukrainien sauf un, ne s’est manifesté pour dire qu’ils pensaient que ce qu’avait dit Corbyn était utile ou exact.

  • Un tweet pro-Corbyn a affirmé que sa « famille a dû quitter Odessa et vit maintenant en Autriche » et l’auteur du tweet a ajouté : « qu’est-ce que Jeremy Corbyn a dit de mal ? S’il s’agissait de n’importe quel autre politicien, les gens l’écouteraient ».
  • Le tweet a recueilli plus de 2 000 likes et retweets.
  • Mais lorsqu’un journaliste lui a demandé si elle pouvait le contacter pour un commentaire, elle a répondu « non » et l’a bloqué.
  • Elle a ensuite supprimé son tweet original.
  • En outre, une recherche par mot-clé dans son historique Twitter a donné lieu à des tweets contradictoires sur l’héritage ukrainien de sa famille.

Un autre compte pro-Corbyn a tweeté :

« Il a tout à fait raison. La guerre en Ukraine est gérée par la Grande-Bretagne et l’Amérique, et c’est le pauvre peuple ukrainien qui en paie le prix ultime. » Lorsqu’on lui a demandé à combien d’Ukrainiens elle avait parlé de l’Ukraine, elle a répondu : « Je n’ai pas besoin de discuter avec des Ukrainiens pour me faire une opinion avec les preuves disponibles depuis 2014. Grandissez. »

Enfin, un un ancien cadre commercial Ukrainien qui est au chômage depuis le début de l’invasion a déclaré :

« Poutine va essayer d’annexer autant de territoire ukrainien que possible afin de le vendre comme une victoire à son peuple. Cela ne fera que renforcer ses ambitions impérialistes. Aucune option où Poutine est gagnant ne donnera à l’Ukraine une longue paix. »

Conclusion

Un pays unique possède une population importante de Russes et d’Ukrainiens, et c’est Israël. Environ un million de Russes ont émigré en Israël lorsque le rideau de fer s’est ouvert, au début des années 90. Pourtant, il n’y a pas un seul Russe en Israël en ce moment ! Ceux que j’ai interrogé ont nié être russes : ils ont honte de ce que leur pays de naissance vient de faire. Vous ne rencontrerez pas de Russo-israélien qui soutienne l’invasion de Poutine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://english.almayadeen.net/news/politics/exclusive:-arms-flow-to-ukraine-will-not-bring-peace—corby

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex