Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 août 2022
L’esclavage moderne existe – dans le monde arabe, en Afrique, et chez les communistes nord-coréens, pas chez les Blancs

L’esclavage moderne perdure grâce à la complicité passive des médias, parce qu’il n’offre aucun bénéfice politique à la gauche : les Blancs ne sont pas en cause. Il implique des sociétés que les progressistes protègent, les communistes, les Africains et l’islam.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







L’esclavage institutionnel se poursuit dans la société actuelle. Les estimations du nombre de personnes réduites en esclavage aujourd’hui varient entre 38 et 46 millions. Et l’esclavage moderne, contrairement à l’imagerie et à la perception du public, est beaucoup plus tragique et criminel aujourd’hui que par le passé.

À l’époque de l’esclavage, les propriétaires d’esclaves devaient dépenser davantage que de nos jours pour obtenir des esclaves. Il était plus coûteux de les acheter et plus difficile de s’en débarrasser. Le coût de leur maintien en bonne santé était considéré comme un meilleur investissement que l’achat d’un autre esclave pour les remplacer.

Aujourd’hui, il est facile d’obtenir des esclaves, et leur prix est très inférieur, de sorte qu’il est plus facile de les remplacer lorsque les exploiteurs rencontrent des problèmes, et les maintenir en bonne santé est trop coûteux par rapport au coût d’achat de nouvelles personnes. Les esclaves sont utilisés dans des zones où ils peuvent facilement être cachés tout en créant un profit pour l’exploiteur. Les esclaves sont ainsi utilisés pour les travaux pénibles, risqués et dangereux, et moins pour les travaux attrayants.

Dans notre société moderne, des familles princières du Golfe emploient des esclaves non par souci d’économie, mais par tradition culturelle et religieuses, et il n’est pas rare que des esclaves réussissent à fuir lors de séjours dans les hôtels de luxe d’Europe, provoquant des scandales très vite étouffés par les gouvernements.

Les revenus annuels totaux de l’esclavagisme sont estimés en 2014 à plus de 150 milliards de dollars(1). En 1809, les esclaves américains étaient vendus pour environ 40 000 dollars en monnaie actualisée.(2) Aujourd’hui, un esclave coûte 90 à 100 dollars.(3)

Travail forcé, esclavage sponsorisé par le gouvernement

  • Depuis la guerre civile de 2014 en Libye, et l’effondrement de l’ordre public qui s’en est suivi, des migrants sont réduits en esclavage et vendus sur des marchés aux esclaves publics et ouverts.(4)

    Les médias ont largement parlé de ces marchés aux esclaves pour faire accepter l’immigration illégale.
  • La Mauritanie a une longue histoire avec l’esclavage. Formellement rendu illégal dans le pays en 1978, les lois contre l’esclavage sont inappliquées et environ 90 000 personnes (plus de 2 % de la population mauritanienne) sont des esclaves.(5)

    Les médias cachent absolument cet esclavage structurel, car les esclavagistes sont noirs, et cela risquerait de perturber le courant progressiste qui encourage aux réparations que les Blancs devraient payer aux Noirs.
  • En Ouzbékistan, le gouvernement contraint les étudiants et les fonctionnaires à récolter chaque année le coton, dont le pays est l’un des principaux exportateurs, les obligeant à abandonner leurs autres responsabilités dans le processus.(6)

    Ici, les médias ignorent cet esclavage d’Etat, car l’ouzbek est musulman.
  • En Corée du Nord, le gouvernement oblige de nombreuses personnes à travailler pour l’État, à l’intérieur et à l’extérieur de la Corée du Nord elle-même, parfois pendant de nombreuses années. L’indice mondial de l’esclavage 2018 a estimé que 2,8 millions de personnes étaient esclaves dans le pays.

    Dans le cas de la Corée du Nord, c’est l’image du communisme, que les médias protègent.
  • Et aux Etats-Unis, ce sont les Démocrates, que les médias protègent, car ils sont le parti de l’esclavage, et qu’ils réclament des réparations de tous les Blancs, alors que seuls les Démocrates devraient payer :
    • Les Démocrates étaient le parti de l’esclavage, de la ségrégation, de la fondation du Ku Klux Klan, de la renaissance du Ku Klux Klan.
    • L’esclavage a été aboli en 1865 avec l’adoption du 13e amendement, avec le soutien de 100% des Républicains et l’opposition de 63% des Démocrates au Sénat.
    • Le 10 mai 1866, la Chambre des représentants des États-Unis adopte le 14e amendement des Républicains, qui garantit une procédure régulière et une protection égale des lois à tous les citoyens noirs ; 100 % des Démocrates votent contre. Même chose au Sénat.
    • Le 19 juillet 1867, le Congrès républicain passe outre le veto du président démocrate Andrew Johnson sur la législation protégeant le droit de vote des Afro-Américains. Les Démocrates se sont battus avec acharnement pour empêcher les Noirs de voter.

Moyen-Orient

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) compte 20 pays : Algérie, Bahreïn, Égypte, Iran, Irak, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Oman, Qatar, Arabie saoudite, Soudan, Syrie, Tunisie, Turquie, Émirats arabes unis et Yémen. Les formes les plus répandues sont le trafic de main-d’œuvre, le trafic sexuel et la servitude domestique, mais le mariage forcé, le trafic d’organes et les pires formes de travail des enfants sont également répandus dans la région.

Les femmes, les enfants, les travailleurs migrants et les réfugiés sont au centre des programmes de lutte contre l’esclavage, notamment en Jordanie, au Liban, en Tunisie, en Irak, au Yémen, à Oman, aux EAU et au Koweït.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.humanrightsfirst.org/resource/human-trafficking-numbers
  2. https://www.freetheslaves.net/our-model-for-freedom/slavery-today/
  3. https://www.reuters.com/article/us-slavery-conference-lives-idUSKBN1DG2O4
  4. https://www.theguardian.com/world/2017/apr/10/libya-public-slave-auctions-un-migration
  5. https://www.voanews.com/africa/unshackled-yet-far-free-former-slaves-struggle-mauritania
  6. https://web.archive.org/web/20190226121827/https://www.antislavery.org/take-action/campaigns/end-uzbek-cotton-crimes/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous