Publié par Magali Marc le 5 août 2022
Nancy Pelosi accuse les Chinois de sexisme et je donne les raisons pour lesquelles elle a voulu se rendre à Taïwan

Nancy Pelosi estime que le mécontentement exprimé par les Chinois concernant sa visite de Taïwan est causé par leur misogynie. Occupée qu’elle était à dénoncer la réaction des Chinois, elle a oublié qu’elle n’est pas censée affirmer qu’elle est une femme! Sa déclaration entre en contradiction directe avec le transgenrisme, promu par les Démocrates qui parfois laissent échapper accidentellement la vérité malgré tous leurs efforts pour s’en abstenir.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Olivia Murray, paru sur le site d’American Thinker, le 4 août. Puis je donne sept raisons qui me font croire que Nancy n’avait aucune raison de craindre une attaque de bombardiers chinois!

*******************************

Nancy Pelosi affirme que le sexisme est à l’origine de l’agitation de la Chine à propos de sa visite à Taïwan

Malgré toutes leurs tergiversations et leurs efforts pour contourner la véracité des faits, les Démocrates se mettent toujours dans le pétrin : ils ne peuvent s’empêcher de reconnaître que les hommes sont des hommes et les femmes des femmes, car c’est la vérité.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Sans même réfléchir, ils incarnent parfaitement la « double pensée » d’Orwell – tantôt ils répètent comme des perroquets les points de discussion de l’agenda « transgenre », et tantôt, ils disent que ce sont les « femmes », et non les « hommes », qui perdent les « droits reproductifs »

Kurt Bardella, éminent conseiller des Démocrates, a même déclaré sur Twitter :

« Alors, refusons l’aide fédérale à tout État qui promulgue une interdiction de l’avortement. Mettons en place un site Internet gouvernemental où les femmes peuvent s’inscrire pour recevoir la pilule abortive de la FDA, comme nous l’avons fait pour les tests COVID. Ce que je veux dire, c’est qu’il faut faire quelque chose de proactif ! »

M. Bardella sait très bien que seules les femmes biologiques pourraient utiliser une pilule abortive – il se réfère à ce groupe de personnes comme étant des « femmes » – car seules les femmes biologiques peuvent tomber enceintes.

Mais l’ironie de cette intervention demeure, et il n’est pas conscient du paradoxe.

Maintenant, ajoutez Nancy Pelosi à la liste des Démocrates qui laissent échapper accidentellement la vérité et l’objectivité malgré tous leurs efforts pour s’en abstenir.

Mme Pelosi a fait fi de toute prudence et a atterri à Taïwan le 2 août 2022, prétendument pour visiter l’usine au centre des récents investissements et transactions boursières de son mari. Quoi qu’il en soit, dans son langage déformé reconnaissable entre tous, elle s’est adressée au public en disant :

« Je pense qu’il est important de noter que les membres du Congrès, plusieurs d’entre eux ont fait des voyages juste au début de cette année. Je pense que, euh, ils ont fait tout un foin parce que je suis Présidente, je suppose, je ne sais pas si c’était une raison ou une excuse, parce qu’ils n’ont rien dit quand les hommes sont venus [c’est l’auteur qui souligne].»

Mme Pelosi faisait notamment référence au sénateur républicain Tommy Tuberville, qui a déclaré avoir fait le voyage avec plusieurs autres collègues plus tôt cette année.

Pourtant, l’affront commis par elle tient à l’affirmation d’une vérité inhérente : il y a deux sexes et les différences se résument à la biologie.

Mme Pelosi est convaincue que les Chinois ont une approche biaisée à l’égard des visiteurs du Congrès, une approche qui repose sur la caractéristique d’être un homme ou une femme. Elle a fait état du fait qu’ils ont soigneusement examiné on voyage – tout cela parce qu’elle est une femme et que ses prédécesseurs étaient des hommes.

Cela n’a rien de cosmique, car en tant qu’intellectuels, nous ne rejetons certainement pas la science observée et définitive du sexe biologique.

Mais nous sommes témoins de la capacité des Démocrates à normaliser l’absurde transgenrisme avec une telle conviction qu’ils ne cessent de nous surprendre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

**********************

Nancy Pelosi a visité Taïwan pour voir à ses propres intérêts :

1) En tant que Représentante à la Chambre, Nancy Pelosi devra se faire réélire lors des Midterms du 8 novembre. Une visite à Taïwan au nez et à la barbe des Chinois lui permet de faire parler d’elle favorablement, d’autant plus que les membres du Congrès, y compris les Républicains lui ont donné leur appui. (Son taux de popularité dans les sondages récents est très bas, et elle n’est pas sûre du tout d’être réélue ou même s’il elle l’est, de demeurer la présidente de la Chambre des Représentants).

2) Elle a un très grand nombre d’électeurs asiatiques dans sa circonscription. Elle fait donc ce qu’elle peut pour obtenir le vote asiatique en vue de sa réélection.

3) Pour remporter les Midterms (ou limiter les dégâts), elle a intérêt à distraire les Américains des problèmes de son mari qui a été arrêté pour conduite en état d’ivresse, ainsi que des autres problèmes qui les inquiétent (inflation, sécurité, etc.)

4) Un grand nombre d’Américains appuient l’Indépendance de Taïwan et considèrent la Chine comme un ennemi dangereux. Mais tout comme l’Ukraine, Taïwan ne figure pas sur la liste de priorités des Américains.

5) Elle et son mari se sont récemment fait prendre la main dans le sac avec l’achat d’actions de fabricants de puces juste avant qu’elle ne fasse adopter le CHIPS and Science Act par le Congrès américain.

6) Durant sa visite elle a rencontré le président de la compagnie Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC). Or, selon un reportage de Fortune (un magazine américain consacré à l’économie), elle l’a rencontré parce que TSMC est le fabricant de semi-conducteurs le plus important au monde, qui sera probablement un bénéficiaire de la législation américaine, en raison de son projet d’installer une usine de puces de 12 milliards de dollars dans l’État américain de l’Arizona.

7) Quatre-vingt-dix pour cent des puces les plus avancées sont fabriquées à Taïwan. La Chine fait tout ce qu’elle peut pour s’emparer du marché mondial, d’où son réel mécontentement face à cette visite qui menace les intérêts des Chinois lesquels fournissent aussi les Américains en produits technologiques.

Conclusion :

La preuve que Nancy Pelosi ne risquait rien vient du fait que les Chinois ont attendu qu’elle soit partie avant de tirer des missiles et de déployer des chasseurs et des navires dans les eaux entourant Taïwan, un exercice militaire destiné à intimider les Américains et à punir Taïwan.

En fait, lors du sixième plénum du comité central du PCC en novembre 2021, les membres ont approuvé une résolution sur le bilan de Xi Jinping, ce qui devrait lui permettre de rester au pouvoir à l’issue du XXe congrès du parti, convoqué pour le « second semestre de 2022 ».

Xi Jinping avait donc intérêt à montrer les dents contre la visite de Nancy Pelosi à Taïwan pour prouver aux Chinois qu’il contrôle la situation.

S’il y a une « guerre » entre les États-Unis et la Chine, ce sera plutôt une guerre commerciale !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous