Publié par Magali Marc le 14 août 2022
Révélations troublantes d’un journaliste concernant les agents du FBI qui ont participé à la descente chez Donald Trump

Twitter a suspendu le journaliste Paul Sperry, basé à Washington, parce qu’il a découvert des choses troublantes concernant les activités préalables des agents du FBI qui ont participé à la descente du 8 août au domicile de Mar-a-Lago de Donald Trump.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Nick Arama, paru sur le site de RedState, le 13 août.

**************************

Twitter a suspendu Paul Sperry, mais il continue de rapporter des choses troublantes concernant le raid du FBI

Twitter a suspendu le journaliste Paul Sperry cette semaine.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Selon lui, il n’y a pas eu d’avertissement ou d’explication pour sa suspension, quand il a tweeté ce qui suit :

C’est drôle, je ne me souviens pas que le FBI ait fait une descente à Chappaqua ou Whitehaven pour trouver les 33 000 documents potentiellement classifiés qu’Hillary Clinton a supprimés. Et elle n’était qu’une ex-Secrétaire d’État, pas une ex-présidente.

Et :

EN COURS : Des enquêteurs auraient rencontré en juin Donald Trump et ses avocats dans le local de stockage de Mar-a-Lago pour examiner les documents. Les choses semblaient aller bien, mais le FBI a fait une descente quelques semaines plus tard. Selon des spéculation sur la colline parlementaire, le FBI avait un intérêt personnel et cherchait des documents classifiés liés au scandale #Spygate.

[ NdT: le Spygate fait référence au fait que l’Administration Obama avait placé un espion dans l’équipe de campagne présidentielle de Donald Trump en 2016 ]

Paul Sperry a également déclaré que « l’actuel avocat général adjoint de Twitter est également l’ancien avocat général du siège du FBI sous Comey. Son nom, comme vous le savez peut-être, est James Baker, et il était l’avocat principal qui a examiné les mandats d’écoute frauduleux anti-Trump de la FISA pour cause probable. »

Maintenant, je ne sais pas si ce que dit M. Sperry concernant la spéculation selon laquelle le FBI avait un intérêt ou était lié au Spygate est vrai.

Certainement, la partie concernant Hillary est vraie. Mais lorsque Twitter suspend quelqu’un comme ça sans explication et sans qu’il ait enfreint aucune de ses règles, cela soulève beaucoup de questions.

Nous avons vu dans le passé comment Twitter n’a pas hésité à faire taire ceux qui essayaient de poster des tweets concernant l’ordinateur portable de Hunter Biden avant l’élection de 2020.

Nous voici à nouveau à l’approche des élections de mi-mandat, avec une action du FBI contre le Président Donald Trump et l’annonce par Twitter de la mise en place d’un « programme d’intégrité civique » concernant les messages sur les élections qu’il considère erronés.

C’est pourquoi une telle action contre Paul Sperry sans explication soulève des questions préoccupantes.

Jonathan Turley, professeur de droit à l’Université George Washington, a estimé que la mesure prise à l’encontre de M. Sperry vise à réduire au silence les différents points de vue et les éléments qui s’écartent d’un narratif convenu :

Les médias sociaux devraient être un lieu d’échange de points de vue dans le cadre de notre dialogue national sur des controverses telles que la descente à Mar-a-Lago. Twitter, cependant, s’est depuis longtemps débarrassé de toute prétention à la neutralité en limitant ce type de discussion pour qu’elle corresponde à l’agenda de sa propre entreprise.

Cette question s’est également posée à propos du journaliste Alex Berenson, qui dispose de messages issus de son procès contre Twitter, montrant que la Maison Blanche faisait pression afin qu’il soit banni de Twitter.

Il a été banni pendant un an et tout récemment réintégré.

Le cas de M. Berenson soulève non seulement la question de la réduction au silence des personnes qui publient des idées que Twitter désapprouve, mais aussi celle de l’implication des Démocrates dans ce processus.

M. Berenson a indiqué qu’il allait engager une action en justice contre Joe Biden à ce sujet.

Même si M. Sperry est suspendu, cela ne l’empêche pas de poster sur d’autres médias sociaux.

Il a posté deux nouveaux messages :

Selon certaines sources, les agents du FBI impliqués dans le raid du domicile du Président Trump, travaillent dans la même Division du contre-espionnage du FBI qui a mené l’enquête dans l’affaire du Russiagate et sont actuellement sous enquête du Conseiller Spécial John Durham pour avoir potentiellement abusé de leur pouvoir lors de leur investigation concernant la prétendue collusion de Donald Trump avec la Russie. Ils se trouvent donc en conflit d’intérêt et auraient dû se récuser de la participation à cette prétendue investigation pour «espionnage» à Mar-a-Lago

Messages de Paul Sperry posté par Nick Arama sur Twitter les 12 et 13 août

Nouvelle de dernière minute: D’après les archives judiciaires, un des agents du FBI qui a signé la demande de mandat de perquisition de Mar-a-Lago a également été mandaté pour enquêter sur les activités illégales ayant eu lieu dans et autour du Capitole, le 6 janvier 2021.

Maintenant, si cela est vrai – que des agents faisant l’objet d’une enquête de John Durham pour leur enquête sur le canular russe étaient impliqués dans le raid – cela pourrait potentiellement être interprété comme des représailles de leur part.

Si l’on ajoute à cela le commentaire antérieur qui lui a valu d’être suspendu – la spéculation selon laquelle les agents du FBI cherchaient à Mar-a-Lago des documents relatifs au Spygate.- si c’est vrai, cela pourrait être explosif.

Nous devrons voir comment les choses évoluent.

Mais ce que nous savons, c’est que tenter de dissimuler de tels commentaires sur Twitter ne peut qu’attirer davantage l’attention sur eux.

Vous ne pouvez pas arrêter les posts des personnes qui s’interrogent sur ce qui se passe réellement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex