Publié par Magali Marc le 12 août 2022
Selon un sondage, la descente du FBI au domicile de Donald Trump est mal perçue par le public

Selon un sondage récent, les électeurs indépendants et républicains sont indignés par la descente du FBI au domicile de Donald Trump, lundi passé. Il est clair pour ces électeurs que ce raid avait pour but de punir le principal ennemi politique du régime en place. Pour les Midterms de novembre, cette action du FBI pourrait avoir l’effet contraire à celui recherché par les Démocrates.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 11 août.

******************

Effet inverse : Le saccage du domicile de Donald Trump par le FBI est mal perçu par le public

Alors que Joe Biden pensait avoir la meilleure nouvelle de tous les temps pour le public, en affirmant que l’inflation est désormais « nulle », voilà que des sondages montrent que la descente du FBI au domicile du président Trump à Mar-a-Lago est mal perçue par le public.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Selon Stacey Lennox du blog PJMedia :

« Selon un nouveau sondage de Convention of States et Trafalgar Group, la majorité des Indépendants, 53,9%, pensent que les ennemis politiques de Trump sont impliqués dans le raid du FBI. Ils rejoignent 76,7% des Républicains qui sont du même avis. Les deux groupes sont également alignés sur l’enthousiasme à voter en fonction du raid. Le spectacle du raid a augmenté la motivation à voter pour 83,3% des Républicains et 71,7% des Indépendants. Près des trois quarts des Démocrates qui détestent Donald Trump pensent que le raid est le fruit d’un système judiciaire impartial. Le raid n’a pas suscité autant d’enthousiasme à voter chez les Démocrates, avec seulement 55,2% qui disent que cela fait une différence.
« Les électeurs indépendants et républicains sont unis dans leur indignation face à cet événement sans précédent et tragique dans l’histoire américaine. Il est clair pour ces électeurs que le raid du FBI est destiné à punir le principal ennemi politique du régime en place », a déclaré Mark Meckler, président de la Convention
des États. « Cette injustice de style gestapo a créé une poussée de vote si importante que les sondages ne commencent même pas à refléter ce qui vient des électeurs de base en novembre. »

C’est un résultat désastreux.

Et ce n’est pas comme si Joe Biden se débrouillait bien avec les Indépendants qui sont largement négatifs à son égard en raison de ses échecs à créer une bonne économie, à mener une politique étrangère crédible ou à protéger la frontière. Il est déjà perdu pour eux concernant ces questions.

Les Démocrates se rendent compte à présent que le public voit très bien qu’ils se livrent à la persécution politique d’un adversaire et qu’ils sont prêts à tout faire tout pour l’empêcher de se présenter aux élections de 2024.

Alors, comme des rats apeurés, ils détalent.

Ils prétendent qu’ils ne sont au courant de rien, même si un raid de ce type est sans précédent, et devrait avoir nécessité l’approbation des plus hautes instances du pays.

Au lieu de reconnaître leur implication dans la descente du FBI, ils font tout ce qu’ils peuvent pour prétendre que Joe Biden et son Procureur général, Merrick Garland, n’en savaient rien.

Pour sa part, M. Garland se cache.

Stacey Lennox observe que la machine à contrôler la Maison Blanche tourne à plein régime :

« Dans une exclusivité de Newsweek, des « sources anonymes des forces de l’ordre » essaient de convaincre l’Amérique que le Procureur général Merrick Garland n’était pas au courant du raid. Et qu’il y avait une source confidentielle. Le raid sur Mar-a-Lago était basé en grande partie sur des informations provenant d’une source humaine confidentielle du FBI, une source qui était capable d’identifier quels documents classifiés l’ex-Président Trump cachait encore et même l’emplacement de ces documents, ont déclaré deux hauts fonctionnaires du gouvernement à Newsweek. L’article de Newsweek [ NdT: un magazine d’actualité hebdomadaire publié à New York ] est ridicule. Si la « source humaine confidentielle » a dit à l’agence précisément ce que le Président Trump avait et où ça se trouvait, pourquoi ont-ils passé près de neuf heures à fouiller? Croyons-nous vraiment qu’il y avait des documents classifiés dans le tiroir à sous-vêtements de Melania ? L’article se lit comme quelque chose qui sort de Babylon Bee [ NdT: un site web satirique]. »

Ça doit être dur pour eux, avec, en plus des électeurs qui ne sont pas dupes.

Comme Abraham Lincoln l’aurait dit :

« On peut tromper tout le monde un certain temps et une partie du peuple tout le temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. »

Nous avons atteint cette dernière étape maintenant qu’un magistrat de bas niveau avec un passé louche lié à Jeffrey Epstein peut approuver une descente du FBI dans la résidence personnelle d’un ex-Président, ouvrant la porte à n’importe qui pour faire une descente chez n’importe quel président à tout moment, ce qui deviendra la norme.

Ce n’est en aucun cas de la justice, c’est de la voyoucratie à la Hugo Chavez ; une dictature déguisée en démocratie, et le public le sait.

Cela doit être troublant pour tous ceux qui, jusqu’à présent, pensaient que les États-Unis étaient au-dessus de cela. Les sondages en sont le reflet évident.

Mais ne vous attendez pas à ce que Joe Biden, un vieil homme méchant, vindicatif, vicieux, sénile et contrôlé par des créatures malveillantes comme Susan Rice, Jill Biden et Ron Klain, en prenne la responsabilité. Il est le Joe du sous-sol et il aime se dissimuler.

Ayant beaucoup de corruption et d’illégalité partout dans son propre dossier, Biden sait que la seule façon d’arrêter Donald Trump est de l’emprisonner d’abord.

Il se fiche de mettre le feu à tout le système juridique pour y parvenir.Mais ça se retourne contre lui.

Ce que réalise ce raid absurde, c’est que le public le méprise encore plus.

Il doit être persuadé qu’il peut voler les prochaines élections comme il l’a fait en 2020 pour parvenir à ne pas tenir compte de ce résultat avec le public.Ou alors, c’est l’ignorance, le fait de vivre dans la bulle du marécage et de ne rien savoir de la façon de duper efficacement les électeurs.

Il y a des preuves de cela.

Selon John Sexton du blog Hot Air :

« Le FBI a dit que le raid avait été intentionnellement programmé pour avoir lieu quand Trump ne serait pas là. Apparemment, ils pensaient que cela permettrait de réduire la couverture médiatique du raid. Mais une source du DOJ admet que ça n’a pas marché comme prévu. Son explication est qu’en gros, nous ne sommes pas politiquement corrompus, seulement stupides. »

Quoi qu’il en soit, l’Administration Biden s’est brûlée avec l’essence à briquet qu’elle avait l’intention d’utiliser pour mettre le feu au système judiciaire.

On ne peut qu’espérer que c’est le début de la fin pour eux.

Post Scriptum : Finalement le Procureur général, Merrick Garland qui était aux abonnés absents depuis lundi a fait une courte déclaration devant la presse vers 15h jeudi le 11 août. Il a parlé pendant trois minutes pour défendre l’intégrité du FBI et affirmer qu’il avait autorisé la descente chez Donald Trump. Il a dit que le mandat de perquisition serait rendu public et il a refusé de répondre aux questions des journalistes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex