Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 août 2022
Wyoming et Alaska : deux élections cruciales pour éliminer Liz Cheney et Lisa Murkowski, les pires anti-Trump – ce mardi

La représentante du Wyoming Liz Cheney, un des leaders des never-Trumper, qui tente de le faire mettre en prison avec la commission d’enquête du 6 janvier, se bat pour sauver son siège à la Chambre des États-Unis mardi. Demain mercredi, jour des résultats, sera une journée importante : ne manquez pas Dreuz !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Donald Trump a juré d’avoir sa peau. Liz Cheney n’est pas seulement une pure et détestable RINO (Republican In Name Only), qui symbolise la mollesse et la passivité du parti Républicain, qui permettent à l’agressivité et l’obsession progressiste du parti Démocrate de faire avancer la guerre de la culture Woke que livre la gauche au monde traditionnel. C’est avant tout une femme qui hait tellement Donald Trump, qu’elle est membre de la commission d’enquête Démocrate du 6 janvier, un « tribunal » façon Staline, au sein de la Chambre des représentants, qui a inventé des faux témoignages et fabriqué des fausses preuves pour faire inculper et emprisonner Trump pour haute trahison.

L’équipe de Cheney se prépare à une défaite contre un challenger soutenu par Trump, Harriet Hageman, une avocate de l’industrie de l’élevage, qui a exploité toute la doctrine Trump dans sa tentative d’expulser Mme Cheney de la Chambre.

« J’ai toujours l’espoir que les chiffres des sondages sont faux », a déclaré Landon Brown, un représentant de l’État du Wyoming et allié de Cheney. « Ce sera vraiment une honte criante si elle perd. Cela montre à quel point Donald Trump a la mainmise sur le parti Républicain. » [JPG Je ne vois pas ce qu’il y a de honteux à ce que la personnalité la plus proéminente du parti Républicain soit à sa tête et en ait la mainmise ! Ce n’est pas un membre de la pègre qui fait chanter les cadres du parti, mais un homme politique brillant qui a redonné à l’Amérique sa grandeur, pendant son mandat]

Cheney, qui s’est imposée comme l’une des principales adversaires de M. Trump, a même incité des électeurs Démocrates à changer de parti pour voter pour elle dans la primaire Républicaine et la faire gagner, dans le but d’envoyer l’ancien président derrière les barreaux !

Alaska

En Alaska, la sénatrice Lisa Murkowski est une des rares Républicaines à avoir voté avec les Démocrates pour condamner le président Trump lors de son deuxième procès en impeachment – un procès qui ne reposait sur rien.

Donald Trump soutient sa concurrence, Kelly Tshibaka, l’ancienne commissaire du ministère de l’Administration de l’Alaska, et s’est mobilisé pour elle en Alaska en juillet. Le système à quatre primaires de l’Alaska signifie que Murkowski et Tshibaka ont toutes les chances de se qualifier.

Républicains pro-impeachment

7 sénateurs Républicains et 10 membres Républicains de la Chambre des représentants se sont joints aux Démocrates pour soutenir la seconde tentative de destitution du président Trump.

  • Seuls 2 des 10 membres de la Chambre ont remporté leur primaire du GOP. Les autres ont perdu ou ont eu tellement peur, qu’ils ont refusé de se présenter.
  • Murkowski est la seule sénatrice pro-impeachment à avoir une élection cette année.
  • Elle lutte pour préserver un siège qu’elle occupe depuis près de 20 ans.
  • Donald Trump a juré de la faire éliminer sur les médias sociaux et jusque dans son État natal, l’Alaska, où il a organisé un rassemblement avec Mme Tshibaka le mois dernier à Anchorage.
  • Murkowski n’a rien à faire au parti Républicain, c’est en réalité une Démocrate, selon ses votes.

Sarah Palin

Sarah Palin, l’ancienne gouverneure de l’Alaska, espère un retour politique mardi.

Soutenue par Trump, elle a terminé première parmi 48 candidats à se qualifier pour une élection spéciale visant à remplacer le représentant Don Young, décédé en mars à l’âge de 88 ans, après 49 ans en tant que seul membre de la Chambre des représentants de l’Alaska.

Palin est en fait deux fois sur le bulletin de vote de mardi : une fois dans une élection spéciale pour terminer le mandat de Young, et une autre pour un mandat complet de deux ans à la Chambre à partir de janvier.

Palin a passé ces derniers jours à attaquer Murkowski.

« J’ai toujours dit que le vote par ordre de préférence [NDLR typique à l’Alaska] avait été conçu pour profiter aux Démocrates et aux RINO, en particulier à la sénatrice Lisa Murkowski, qui n’avait aucune chance de remporter l’investiture Républicaine, ainsi qu’à d’autres membres de la dynastie politique en Alaska », a écrit Mme Palin dans une récente déclaration appelant à l’abrogation de la loi.

Conclusion

Les élections de mardi dans le Wyoming et en Alaska constituent l’un des derniers tests pour Trump avant l’élection de mi-mandat en novembre. C’est à l’issue de ces élections, et selon les résultats, qu’il décidera de se présenter à la présidentielle ou pas. Si le GOP reprend le Congrès, il sera candidat, et emportera probablement la victoire, à moins que le parti Démocrate aligne Michèle Obama. Si le GOP ne reprend que la chambre des représentants, les paris sont ouverts.

Jusqu’à présent, l’ancien président a largement dominé les élections, ayant aidé à installer des loyalistes dans des élections et des primaires clés pour les élections générales, de l’Arizona à la Géorgie en passant par la Pennsylvanie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex