Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 septembre 2022
Au secours, ils sont fous ! Un enseignant transsexuel porte des gigantesques faux seins sous un T-shirt moulant pour enseigner

Au siècle dernier, il m’arrivait d’employer l’expression « on a touché le fond ». C’est fini c’est révolu ! Ce siècle nous a appris qu’avec les progressistes, on peut toujours tomber plus bas.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Déjà, se déguiser en femme pour faire croire qu’on n’est pas un homme, c’est ballot : ça ne trompe personne, tout le monde le voit, le transsexuel n’y croit pas lui-même. Celui-là, il a poussé le « bouchon » un peu trop loin. Le pire, son école le soutient, au mépris total de la sensibilité des enfants, forcément choqués.

Un enseignant « transgenre » (un travelo en fait) au Canada portant des faux seins gigantesques pendant qu’il enseigne, c’est évidemment la meilleure façon d’enseigner la normalité nouvelle. La vidéo est devenue virale, ce qui a amené les responsables de l’école à mettre en place un « plan de sécurité » pour d’éventuelles protestations. Protestation ? Contre quoi ?

Là où ils sont tous fous, c’est que la directrice du conseil scolaire du district de Halton, Margo Shuttleworth, a déclaré que l’école protégeait les « droits des femmes » et qu’elle « soutenait l’enseignante », a rapporté le Toronto Sun.

La directrice de l’école secondaire Trafalgar d’Oakville, en Ontario, a également déclaré que le personnel de l’école était très content de ce prof de travaux manuels.

L’enseignant aurait paraît-il commencé sa transition d’homme à femme il y a environ un an. Je peux dire une chose, je ne sais pas ce que ça va donner, mais il est mal parti ! Et il a cessé de porter un nom masculin pour qu’on ne se trompe pas.

« Les enfants ici ne pensent pas que c’est normal… mais nous ne pouvons rien dire », a déclaré un étudiant sur Twitter. « L’année dernière, le professeur était un homme. Je ne pense pas que l’école puisse le renvoyer. »

Il s’agit en fait d’une provocation, d’une déclaration de guerre pour tester la soumission de la société. C’est une déclaration de guerre contre l’enseignement, contre le statut d’exemple que représente un enseignant, contre les gens normaux, contre la morale et contre la bienséance, dans le but de pousser à l’extrême l’auto-censure par la peur de paraître homophobe.

Et les enfants sont les premières cibles et les premières victimes.

Et je me demande s’il y a beaucoup d’enfants musulmans dans cette classe : je doute que les parents tolèrent aussi facilement que les Canadiens d’origine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex