Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 septembre 2022
Des terroristes du Hamas et officiels du Qatar ont assisté aux funérailles du religieux  néo-nazi d’extrême droite al-Qaradawi

Des responsables du Qatar et du Hamas figuraient parmi les milliers de personnes qui ont participé au cortège funèbre de l’influent religieux musulman égyptien Yusuf al-Qaradawi, mardi à Doha, alors que des personnalités du monde musulman rendaient hommage à l’idéologue qui incitait à tuer les Juifs, les Américains et les homosexuels.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Pourquoi ai-je écrit que Qaradawi était un nazi ? Parce que je suis un homme simple, et que sa déclaration que « l’Holocauste avait remis les Juifs à leur place » me paraît se passer de commentaire. Le chef spirituel des Frères musulmans, est décédé au Qatar lundi à l’âge de 96 ans. Il était l’un des religieux et intellectuels publics les plus renommés – et les plus controversés – du monde islamique et l’un des rares religieux musulmans à avoir soutenu publiquement les soulèvements du printemps arabe de 2011 en Égypte et dans le monde arabe.

Yusuf al-Qaradawi est un théologien islamiste basé au Qatar et l’idéologue en chef officieux des Frères musulmans. Il a été président de nombreuses organisations islamiques et a effectué des interventions sur diverses plateformes médiatiques, notamment une émission télévisée sur Al Jazeera, qui a touché environ 60 millions de téléspectateurs.

Dans ses écrits, ses discours et ses fatwas,

  • Qaradawi a appelé au meurtre d’Américains, d’homosexuels et de Juifs.
  • En tant que chef du Conseil européen pour les fatwas et la recherche (ECFR), basé en Irlande, et, jusqu’en novembre 2018, président de l’Union internationale des savants musulmans (UISM), Qaradawi a utilisé son influence pour promouvoir des positions extrêmes justifiant le terrorisme violent.
  • Il a défendu les attentats-suicides comme « la forme suprême du djihad […] autorisée par la charia » et « les opérations héroïques du martyre « .
  • Il a appelé au meurtre de citoyens américains en Irak et à ce que les musulmans du monde entier se rendent en Syrie pour prendre les armes pour défendre Bachar el-Assad.
  • L’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont ajouté l’IUMS à leur liste de terrorisme collectif en février 2017 pour le « travail du groupe visant à promouvoir le terrorisme par l’exploitation du discours islamique, qu’ils utilisent comme couverture pour mener diverses activités terroristes ».
  • Selon son site Internet, Qaradawi a « appelé tous ceux qui sont en mesure d’entreprendre le djihad et le combat à se rendre en Syrie pour soutenir le peuple syrien qui est tué par le régime et qui est maintenant tué par ce qu’il appelle le parti de Satan ».

En raison de sa personnalité publique, Qaradawi a été lié à des extrémistes violents et à des propagandistes du monde entier.

Matthew Levitt, du Washington Institute for Near East Policy, a qualifié Qaradawi de « l’une des figures de proue les plus publiques de l’aile extrémiste des Frères musulmans ».

  • Qaradawi a été directement lié à la direction des Frères musulmans, notamment au guide suprême par intérim Mahmoud Ezzat et aux dirigeants politiques Mahmoud Ghozlan et Muhammad al-Beltagy, tous accusés d’avoir encouragé des manifestations violentes contre le gouvernement égyptien.
  • Il a soutenu l’ancien président égyptien de la confrérie, Mohammed Morsi, qui purge une peine de prison à vie pour avoir tué des manifestants.
  • Qaradawi a également présidé l’organisation caritative Union of Good, désignée par les États-Unis comme organisation terroriste pour avoir versé de l’argent au Hamas, la branche palestinienne terroriste des Frères musulmans.
  • Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, est membre de l’Union internationale des savants islamiques de Qaradawi, et ce dernier a appelé au « djihad jusqu’à la mort » contre Israël lors de réunions avec Haniyeh.

L’émir du Qatar, cheikh Abdullah bin Hamad Al Thani, son représentant, cheikh Jassim bin Hamad Al Thani, le premier ministre et ministre de l’intérieur, Khalid bin Khalifa Al Thani, et le ministre des dotations, Ghanem bin Shaheen al-Ghanim, ont assisté aux funérailles de ce néo-nazi musulman, qui serait désigné comme tenant des positions d’extrême-extrême droite si les médias n’étaient pas malhonnêtes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous