Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 septembre 2022
Jean Luc Godard, l’homme qui n’aimait pas les juifs, s’est suicidé

Un sale type. Immense cinéaste, mais sale type. Jaloux, rabougri, plein de haine et grand artiste. Tiens parlons-en, de la haine de Godard, puisque dans notre monde orwellien, les médias et les réseaux sociaux censurent avec la haine aux lèvres ceux qui sont accusés de propos de haine.

Lorsqu’on lui demande ce qu’il pense du dernier film de Steven Spielberg, sans aucun doute un immense cinéaste, il répond, avec la méchanceté des frustrés : « Spielberg ? Qui est-ce ? »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Ce n’était pas la moindre de ses attaques contre les juifs.

  • En 2010, la Zionist Organization of America (ZOA, organisation sioniste américaine) a qualifié Godard d’ « antisémite virulent », affirmant que Godard avait fait des commentaires antisémites et utilisé un langage antisémite dans ses films. Des organes de presse juifs ont eux aussi formulé des accusations selon lesquelles le cinéaste était un antisémite.
  • Tout cela s’inscrit dans le cadre de l’activisme pro-palestinien de Godard (il n’existe pas d’activisme pro-palestinien, seulement un activisme anti-juifs d’Israël, puisque lorsque les « Palestiniens » se font massacrer en Syrie, les activistes pro-palestiniens s’en fichent et ne pipent pas mot).
  • Son film d’essai de 1976, « Ici et ailleurs » contient des représentations positives des terroristes arabes, et il compare Golda Meir à Hitler, en superposant en alternance la photo de l’un et de l’autre.
  • Godard avait déjà commenté que son grand-père « était anti-juif ; alors que je suis antisioniste, il était antisémite. » Et en 2018, il a prêté son nom au boycott par les cinéastes d’un événement français célébrant le cinéma israélien.
  • Il a critiqué des films sur l’Holocauste tels que La liste de Schindler et Shoah, comme c’est étrange, mais promis juré, seulement pour des raisons artistiques.
  • Une fois il a traité un ami de « sale juif » et, après qu’un collègue lui ait demandé des arriérés de salaire impayés, il lui a répondu : « C’est toujours pareil, les juifs vous appellent quand ils entendent une caisse enregistreuse s’ouvrir ».
  • Dans une interview de 1985, Godard a parlé de « l’image du juif d’Europe centrale » comme étant une partie du problème d’Hollywood.

Godard a admis un jour que son grand-père avait « férocement » détesté les Juifs.

« Il était anti-juif ; alors que je suis antisioniste, il était antisémite », a déclaré un jour le réalisateur.

https://www.theguardian.com/film/2010/nov/14/jean-luc-godard-oscar-antisemitism

Nous savons depuis que l’antisionisme est le procédé moderne pour dissimuler sa haine des juifs.

En quoi Godard est-il différent de, par exemple Jean-Marie Le Pen ou Dieudonné ?

[…]

Lire la suite sur Israel247

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex