Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 septembre 2022
Le maire d’Anvers dénonce le « dogme vert » et dit que la Belgique « en faillite » est « la nouvelle Grèce »

« En Amérique, les gens ne sont pas dans cette merde », s’est exclamé le maire d’Anvers, Bart De Wever, avec son franc-parler, lors d’une interview à la télévision belge.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



« Ils [Les Etats-Unis] sont maintenant exportateurs de pétrole et de gaz, mais ils ne l’étaient certainement pas il y a vingt ans. Les normes climatiques ne servent pas à grand-chose si toutes vos entreprises vont produire en Amérique et en Chine, parce qu’alors vous, vous êtes en faillite, et le climat n’est toujours pas sauvé. C’est le dogme verte. Les gens devraient commencer à s’en rendre compte. »

Le maire qui parle cash n’a rien lâché aux journalistes, lors de l’émission d’actualité flamande De Zevende Dag.

« Le pétrole, le gaz et le charbon n’étaient plus autorisés. Aucun investissement n’était autorisé dans les réserves. L’Allemagne n’a pas un seul terminal GNL [gaz naturel liquéfié]. Les pays les plus stupides, l’Allemagne et la Belgique, ont supprimé l’énergie nucléaire. Nous avons repoussé toutes les sources d’énergie, nous rendant dépendants de Poutine. Maintenant, on s’y accroche ».

Le gouvernement précédent, dont faisait partie le parti de De Wever, a décidé que les centres nucléaires belges Tihange 2 et Doel 3 devaient fermer.

« C’est une loi « violette-Verte »*. Nous avons maintenant un gouvernement violet-Vert*. C’est une recette pour la catastrophe ».

« Le Premier ministre Alexander De Croo affirme que le pays est ‘dans une situation de guerre économique’. Tout doit être mis sur la table. »

De Wever ajoute : « il est temps d’entendre des vérités amères… Ce pays est en faillite. »

Regardez l’interview complète (en néerlandais mais vous pouvez choisir la traduction en sous-titres anglais avec le bouton CC) :

Il y en de plus en plus, en Europe, de dirigeants qui prennent conscience que l’Europe est devenu folle, et la gauche a beau tenir les médias, elle ne résiste pas devant la réalité que vivent quotidiennement les citoyens, qui souffrent de décisions suicidaires. Songer qu’ils trouvent normal de reprendre la production d’électricité depuis le charbon pour ne pas polluer est difficile à digérer, et encore plus difficile, pour les journalistes militants, à justifier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  • La Violette est le surnom donné à la coalition gouvernementale des familles libérales et socialistes.
  • Aux Pays-bas voisin, le terme « violet » désigne une coalition entre un gouvernement de centre gauche, réunissant le Parti du travail (PvdA, social-démocrate), le Parti populaire libéral et démocrate (VVD, libéral) et les Démocrates 66 (D’66, social-libéral). La couleur tire son nom du fait que la couleur traditionnel du PvdA est le rouge et celle du VVD le bleu : bleu + rouge = violet.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex