Publié par Magali Marc le 14 septembre 2022
Midterms : le New York Times doute de l’avance des Démocrates indiquée dans les sondages récents

Ceux qui cherchent à prédire les résultats des élections de mi-mandat du 8 novembre 2022, se basent sur deux principales données: les sondages et le financement de campagne. Pour ce qui est du financement, il est bon de noter que Donald Trump a déboursé 94 millions de dollars pour sa campagne de 2016 tandis qu’Hillary Clinton a battu des records en dépensant 132 millions de dollars. Cela ne l’a pas empêché d’être battue. De même, le candidat le mieux financé du GOP en 2016, le Gouverneur Jeb Bush, qui avait récolté plus de 100 millions de dollars pour remporter les primaires, a été battu à plate couture. Pour ce qui est des sondages, il semble que même le New York Times ne croit pas que les Démocrates ont l’avantage qu’ils indiquent.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Charlie McCarthy, paru sur le site de Newsmax, le 12 septembre.

*******************

Selon le New York Times : Il est possible que les sondages donnent de faux espoirs aux Démocrates

Le New York Times, un journal de gauche, a exprimé son scepticisme quant à l’amélioration des résultats des Démocrates dans les récents sondages pour ce qui est des élections de mi-mandat de novembre.

Bien que de récents sondages indiquent que les Démocrates devraient conserver le contrôle du Sénat et perdre le contrôle de la Chambre – dans les deux cas de justesse – le Times a suggéré que les sondages pourraient ne pas donner une image réelle du paysage actuel.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Le journal fonde son inquiétude sur les sondages finaux de l’élection de 2020, qui ont surévalué la force de Joe Biden, en particulier dans des endroits comme la Caroline du Nord, le Wisconsin et l’Ohio – des États-clés en ce qui concerne le Sénat.

« Un facteur semble être que les électeurs républicains sont plus sceptiques à l’égard des institutions traditionnelles et sont moins disposés à répondre à un sondage », a déclaré lundi David Leonhardt, rédacteur principal du Times. «Si c’est vrai, les sondages sous-estimeront souvent l’appui des électeurs républicains, jusqu’à ce que les sondeurs trouvent comment régler le problème. »

Le journal a déclaré qu’il y a également une incertitude sur la façon dont les sondages sont influencés par l’ex-Président Donald Trump dont le nom ne figure pas sur les bulletins de vote, comme c’était le cas en 2016 et en 2020.

L’analyste principal de YouGov [ NdT: une firme internationale de sondages et d’étude de marché basée sur Internet.], Douglas Rivers, a déclaré au Times qu’« il y a quelque chose de particulier à propos de Trump qui complique les sondages.»

Le Times, notant le défi pour les sondeurs qui tentent de trouver des électeurs probables prêts à répondre aux enquêtes, a déclaré qu’« il y a encore de grands mystères sur la récente tendance des sondages à sous-estimer l’appui des républicains.»

L’analyste politique en chef du Times, Nate Cohn, a même suggéré que les enquêtes de cette année pourraient être faussées parce que les sondeurs « sous-estiment l’appui des électeurs démocrates cette année en cherchant trop les électeurs républicains dans le but d’éviter de répéter les erreurs récentes ».

L’une des difficultés rencontrées pour garantir l’exactitude des sondages à l’échelle nationale est que tous les États n’ont pas produit des résultats douteux.

Par exemple, les sondages dans des États comme la Géorgie, le Nevada et la Pennsylvanie ont été assez précis ces dernières années.

Le Times a déclaré que l’élection de 2022 « a effectivement deux dynamiques » qui pourraient aider les Démocrates – l’annulation par la Cour suprême de Roe v. Wade et l’influence continue de Donald Trump sur les partisans républicains. « En conséquence, l’élection de cette année pourrait ressembler moins à un référendum sur le président actuel et plus à un choix entre deux partis », a déclaré le Times.

Pourtant, les élections de mi-mandat nuisent généralement au parti du président en exercice, surtout au niveau de la Chambre des Représentants.

Soulignant que chaque cycle électoral est unique, le Times a déclaré qu’« il y a toujours moyen de trouver une raison pour laquelle les anciennes règles ne s’appliquent pas ».

En fin de compte, l’histoire prévaut généralement » a déclaré M. Leonhardt. « C’est une bonne chose à garder à l’esprit en ce moment, alors que les Démocrates font preuve d’une force qui semble totalement en contradiction avec la longue histoire des luttes du parti du président lors des élections de mi-mandat. Dans ce cycle, il y a vraiment quelque chose de différent – ou du moins, il y a quelque chose de différent quant aux raisons pour lesquelles ce cycle pourrait être différent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Newsmax

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex