Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 septembre 2022
Poutine annonce la mobilisation de 300 000 réservistes et déclare « l’Occident nous fait un chantage nucléaire »

Moscou va recruter environ 300 000 soldats de réserve, le recrutement le plus important depuis la Seconde Guerre mondiale.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Le président russe Vladimir Poutine a lancé mercredi matin une mobilisation générale partielle des forces de réserve. C’est une escalade spectaculaire, sur fond de pertes subies par son armée dans la guerre contre l’Ukraine. Selon le ministère russe de la Défense, environ 300 000 soldats seront recrutés sur les deux millions de réservistes, soit le plus grand nombre depuis la Seconde Guerre mondiale. À Kiev, on dit que c’était la preuve que la guerre ne se déroule pas tout à fait selon les plans du Kremlin.

Poutine a déclaré que son objectif est de « libérer » la région de Donbas, qui, selon lui, est sous domination « néonazie ». Selon l’Ukraine, sa décision est la preuve de l’échec du plan russe.

Son discours était une tentative de réaffirmer son autorité sur une guerre hors de contrôle qui a sapé son leadership dans le pays, et sur la scène mondiale. C’était aussi une façon de doper les Russes qui soutiennent la guerre, et qui critiquent le Kremlin pour ne pas avoir consacré suffisamment de ressources et d’effectifs à l’invasion.

Pour une rare fois, l’allocution télévisée était préenregistrée. Poutine a déclaré vouloir « protéger » les territoires russes et il a accusé l’Occident de chercher à « détruire » le pays (!).

Il a prévenu que Moscou utiliserait « tous les moyens » à sa disposition, et a accusé l’Occident – qui fournit des armes de pointe à l’armée ukrainienne – de « chantage nucléaire ».

« Je le dis à l’Occident – nous avons beaucoup plus d’armes, ce n’est pas du bluff », a menacé Poutine, qui a également ordonné une augmentation du budget de l’industrie russe de l’armement, soumise à des sanctions occidentales. « Si l’intégrité territoriale de notre pays est menacée, nous utiliserons tous les moyens dont nous disposons pour protéger notre peuple ».

Selon Poutine, les habitants des régions de l’est de l’Ukraine occupées par la Russie ne veulent pas vivre sous la domination « néo-nazie » de Kiev.

Le ministre russe de la Défense, Sergei Shoigu, a déclaré que les 300 000 recrues recevraient une expérience militaire, que les étudiants ne seraient pas appelés à combattre, et que les réservistes ne seraient pas envoyés « dans une zone d’opérations spéciales ».

Exode

  • Immédiatement après le discours de Poutine, les vols aller simple au départ de la Russie se sont arrachés en ligne et ont rapidement affiché complet : le discours de Poutine a fait craindre à la population que les hommes russes en âge de combattre ne puissent pas quitter la Russie.
  • Google Trends montre qu’il y a une augmentation exponentielle des recherches pour l’achat de billets d’avion sur le site populaire Aviasales en Russie depuis ce matin.
  • Les vols directs de Moscou vers Istanbul et l’Arménie, des destinations où les Russes peuvent entrer sans visa, se sont très rapidement vendus.
  • Certaines liaisons avec des escales intermédiaires, notamment vers la Géorgie, sont épuisées.
  • Les vols à prix réduit de Moscou à Dubaï ont vu leur prix multiplié par cinq par rapport à la moyenne mensuelle pour atteindre plus de 300 000 roubles (1 dollar = 60,9500 roubles).

Référendum

Les séparatistes pro-russes de la République populaire de Louhansk (LPR) et de la République populaire de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont annoncé hier qu’ils organisaient un référendum sur le rattachement à la Russie du 23 au 27 septembre. Le district de Kherson et une partie du district de Zaporizhia ont également annoncé qu’ils organiseraient des référendums sur la même question. En Ukraine et à l’Ouest, on a considéré qu’il s’agissait d’une mise en scène et on a clairement fait savoir que l’on ne reconnaîtrait pas les résultats.

Après le vote, que rien ne permet de dire pourquoi il serait libre, Moscou pourrait annoncer officiellement des annexions – comme elle l’a fait après la prise de la péninsule de Crimée en 2014. L’Ukraine, qui a réalisé des gains importants sur le champ de bataille ces dernières semaines, a prévenu que cette démarche mettrait fin à l’espoir de mettre fin à la guerre à la table des négociations.

  • Poutine a déjà reconnu l’indépendance des régions de Louhansk et de Donetsk, qui sont sous occupation pro-russe partielle depuis 2014, dans les jours qui ont précédé l’invasion de toute l’Ukraine fin février.
  • La Russie contrôle la quasi-totalité du territoire de la région de Louhansk et environ 60 % du territoire de Donetsk après des mois de combats très lents contre les forces ukrainiennes. Cependant, même ces gains limités sont menacés après la contre-offensive réussie de l’armée ukrainienne dans l’oblast voisin de Kharkiv.
  • Et Kiev a pu retirer les forces russes de leurs principales lignes d’approvisionnement vers les fronts de combat de Donetsk et de Louhansk.

La Grande-Bretagne, l’un des plus proches alliés de l’Ukraine, a déclaré que les menaces de Poutine devaient être prises au sérieux.

Guerre d’usure et baisse du moral des soldats

La Russie se prépare pour le long terme. La chambre basse du parlement a voté hier pour durcir les lois contre la désertion, la reddition et le pillage par l’armée russe. Les législateurs ont voté une peine de dix ans pour les soldats qui refusent de se battre. Si la proposition est approuvée par la chambre haute et par Poutine, elle renforcera les commandants qui doivent faire face à la baisse du moral des soldats.

La mobilisation des réserves est une mesure qui a de grandes chances d’être impopulaire au sein de la population russe, car la guerre contre l’Ukraine ne se déroule pas exactement comme prévu par Poutine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex