Publié par Magali Marc le 16 septembre 2022
Ron DeSantis augmente la pression et envoie des immigrants illégaux à Martha’s Vineyard

Le Gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a envoyé deux avions remplis d’immigrants illégaux sur le lieu de villégiature de Barack Obama à Martha’s Vineyard. Selon lui, des États comme le Massachusetts, New York et la Californie devraient faciliter la prise en charge des personnes qu’ils ont invitées aux États-Unis en s’auto-proclamant ‘États sanctuaires’ afin d’appuyer la politique d’ouverture des frontières de Joe Biden. Pendant ce temps, le Gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a envoyé deux autobus remplis de migrants illégaux au domicile officiel de la vice-présidente, Kamala Harris, à Washington. Il a fait cela quelques jours seulement après que celle-ci ait prétendue que « la frontière est sécurisée ».

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 15 septembre.

********************

Le Gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, passe à la vitesse supérieure : il transporte les réfugiés frontaliers de Joe Biden à Martha’s Vineyard

Si le gouverneur du Texas peut envoyer par autobus quelques milliers d’immigrants illégaux de la vague frontalière de Joe Biden dans les villes «sanctuaires» de New York, Chicago et Washington, pourquoi le gouverneur de la Floride ne pourrait-il pas faire mieux et commencer à les envoyer par avion à Martha’s Vineyard, dans l’État «sanctuaire» du Massachusetts ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Il s’avère qu’il l’a fait, et maintenant Martha’s Vineyard devient un État frontalier.

Selon Breitbart News :

Le Gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSantis, est responsable de l’envoi de deux avions remplis d’immigrants illégaux qui ont atterri à Martha’s Vineyard dans le Massachusetts mercredi, selon Fox News.

Environ 48 migrants ont atterri à l’aéroport de Martha’s Vineyard mercredi après-midi, a rapporté la Vineyard Gazette.Bien que la Gazette ait rapporté que les migrants venaient du Texas, M. DeSantis s’est attribué le mérite d’avoir envoyé les migrants.

« Oui, la Floride peut confirmer que les deux avions remplis d’immigrants illégaux qui sont arrivés à Martha’s Vineyard aujourd’hui faisaient partie du programme de relocalisation pour transporter les immigrants illégaux vers des destinations sanctuaires », a déclaré à Fox News la directrice des communications de Ron Desantis, Taryn Fenske.

C’est une réaction appropriée, étant donné l’hypocrisie des élites, qui sont tout à fait favorables à l’entrée d’étrangers illégaux dans les États des autres, tout en plaidant pour cet arrangement depuis leurs forteresses isolées et exclusives.

Déjà, le busing des migrants par le gouverneur du Texas Greg Abbott a suscité des plaintes de la part des maires des deux métropoles qui ont été les destinataires de l’afflux de migrants de Joe.

Maintenant que les migrants se dirigent vers les chambres à coucher et les lieux de villégiature des élites, les plaintes vont probablement augmenter.

Il s’avère que l’immigration clandestine a un coût économique énorme, non seulement pour les migrants eux-mêmes, qui paient des dizaines de milliers de dollars aux fameux cartels mexicains afin de financer leurs droits d’entrée illicites et effectuer une entrée dangereuse aux États-Unis.

Mais les contribuables américains doivent aussi payer la note.

Une étude récente de la Fédération pour la réforme de l’immigration (FAIR) a révélé que chaque migrant illégal coûte aux contribuables américains plus de 9 000 dollars par an, et que l’afflux actuel à la frontière, depuis l’entrée en fonction de Joe Biden, coûte aux contribuables 20,4 milliards de dollars par an.

La majeure partie de ces coûts est assumée par les citoyens qui vivent dans les États frontaliers non surveillés.

La situation est encore pire si l’on calcule le coût sociétal de la criminalité. (L’étude de FAIR inclut le coût de l’augmentation du maintien de l’ordre). De plus en plus, nous constatons que la criminalité augmente et que des crimes odieux sont commis par les participants à l’actuelle invasion frontalière.

Récemment, un migrant vénézuélien est devenu fou furieux dans la ville de New York, ce qui a incité la ville à blâmer l’agent de police qui a tenté de l’arrêter.

En Californie, un autre étranger illégal originaire du Venezuela a décapité la mère de ses enfants avec une épée.

Les Vénézuéliens, en tant que groupe de migrants, semblent compter de nombreux criminels dans leurs rangs, ce qui semble être le reflet de l’importante criminalité dans leur propre pays.

Si certains Vénézuéliens peuvent effectivement prétendre à l’asile, ces personnes ne devraient même pas être autorisées à entrer dans le pays en vertu de la politique de «capture et relâche» de Joe Biden [ NdT: la politique «catch-and-release» que le Président Trump avait aboli en 2018 ].

Vider les bidonvilles de Caracas pour envahir les habitants de la Floride est un crime en soi.

La violence que l’on voit émaner de ce groupe est frappante – elle me rappelle l’assaut criminel des Marielitos qui avait sévi en Floride lorsque le dictateur cubain Fidel Castro avait vidé ses prisons et ses asiles psychiatriques en 1980, et qu’une énorme vague de criminels avait été déversée sur les États-Unis.

À l’époque, les Marielitos étaient finalement placés dans des centres de détention spéciaux jusqu’à ce qu’ils puissent être triés afin de protéger le public. Il s’agissait d’une simple application de la loi et de l’ordre.

Les Vénézuéliens ne sont pas confrontés à de tels freins sous l’Administration Biden, et Joe lui-même n’exerce aucune pression sur le Venezuela afin qu’il reprenne les criminels parmi eux, ce que les présidents précédents avaient fait avec Fidel Castro.

Le Venezuela refuse en fait de reprendre les ressortissants de son pays et n’en subit aucune conséquence, même si cela semble être la chose la plus sensée à faire pour un président qui respecte la loi et l’ordre, sinon ses propres sondages.

Eh bien, maintenant Martha’s Vineyard peut prendre quelques milliers de migrants illégaux du Venezuela et d’ailleurs via la Floride et voir ce que cela fait à la valeur des propriétés!

Ce que nous voyons actuellement est un mouvement de pression étudié pour faire connaître les coûts de l’immigration illégale à ses défenseurs et leur montrer ce que vivent des États comme la Floride.

Cela attirera peut-être leur attention.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex