Publié par Magali Marc le 18 septembre 2022
Scandale : Joe Biden a fait pression sur le FBI pour que ses agents dégotent des cas d’extrémisme intérieur

Selon un reportage du Washington Times, publié le 15 septembre, l’Administration Biden fait pression sur les agents du FBI, afin qu’ils trouvent des cas de crimes racistes qui confirmeraient les arguments du président en matière d' »extrémisme intérieur ».

En 2021, les forces de l’ordre fédérales ont ciblé des parents lors de réunions de conseils scolaires, les considérant comme des menaces terroristes pour s’être exprimés contre l’enseignement de la Théorie Critique de la Race. Le Directeur du FBI, Christopher Wray et le Procureur général, Merrick Garland, ont affirmé que « l’extrémisme intérieur », en particulier la suprématie blanche, représente la principale menace aux États-Unis.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit la chronique de Bonchie, parue sur le site de RedState, le 17 septembre.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



**********************

Scandaleux : Biden aurait fait pression sur les agents du FBI pour qu’ils trouvent des cas qui confirmeraient ses affirmations concernant « l’extrémisme intérieur ».

Un nouveau reportage confirme ce que beaucoup soupçonnent depuis des années : L’administration Biden ferait pression sur les agents du FBI, par l’intermédiaire de hauts fonctionnaires, pour « trouver » des crimes qui confirment les arguments du président en matière d' »extrémisme intérieur ».

En 2021, les forces de l’ordre fédérales ont ciblé des parents lors de réunions de conseils scolaires, les considérant comme des menaces terroristes pour s’être exprimés [contre l’enseignement de la Théorie Critique de la Race].

Au cours du mandat de Joe Biden, nous avons également vu des hauts responsables du FBI et du DOJ, dont le Directeur Christopher Wray et le Procureur général, Merrick Garland, affirmer à plusieurs reprises que « l’extrémisme intérieur », en particulier la suprématie blanche, est la principale menace pour la nation.

Selon les agents subalternes, cependant, la demande de trouver de tels crimes dépasse de loin l’offre.

Un reportage à ce sujet a été publié par le Washington Times:

« La demande de suprématie blanche émanant du siège du FBI « dépasse largement l’offre », a déclaré un agent, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat. « Nous avons plus de personnes affectées aux enquêtes sur les suprématistes blancs que nous ne pouvons en trouver. »

Cela n’a rien de surprenant.

Combien d’histoires entendez-vous réellement d’attaques réelles et violentes de suprémacistes blancs dans ce pays ?

Personne ne nie l’existence de personnes déguisées en nazis, ni le fait qu’ils ne commettent jamais de crimes à caractère raciste, mais leur nombre est si minuscule et leur menace si faible qu’il est extrêmement rare de voir une attaque directe.

Sur aucune planète, cela ne peut être considéré comme la principale menace intérieure de la nation.

Pourtant, l’Administration Biden a fait de la suprématie de la race blanche et de « l’extrémisme de droite » la menace prééminente de notre époque, l’un de ses principaux sujets de discussion.

C’est une aubaine politique pour la Maison Blanche, qui cherche à dépeindre ses adversaires républicains comme des participants ou des instigateurs de cette idéologie.

« Nous, les agents qui mènent ce genre d’enquêtes, sommes en quelque sorte des toutous obéissants qui tentent de trouver un crime pour des activités par ailleurs protégées par le premier amendement », a déclaré l’agent anonyme. « S’ils ont un drapeau patriotique, qu’ils possèdent des armes et qu’ils sont méchants lors des réunions de la commission scolaire, il s’agit probablement de terroristes intérieurs. »

Le reportage du Washington Times contient également une citation d’un homme appelé Brian Levin, qui prétend étudier les crimes haineux aux États-Unis. Selon ses conclusions, les crimes haineux auraient augmenté de 20 % en 2021.

M. Levin a déclaré que l’idéologie suprématiste blanche motive systématiquement les attaques haineuses les plus meurtrières. Il a noté une augmentation inquiétante de l’extrémisme en ligne parmi les groupes suprématistes blancs:

« Nous avons ces bombes à retardement qui se promènent comme à Buffalo ou à l’église Mother Emanuel », a-t-il dit, faisant référence aux fusillades de masse où des Noirs étaient visés. « C’est une chose que nous devons vraiment aborder. La suprématie blanche est absolument quelque chose que nous devons considérer non seulement comme une question de crime haineux, mais aussi comme une question de sécurité nationale. »

Remarquez les exemples donnés par M. Levin.

Nous savons que les crimes haineux entre Noirs et Asiatiques ont connu une hausse spectaculaire au cours des dernières années, mais il décide de citer deux fusillades perpétrées par des suprémacistes blancs, dont l’une s’est produite il y a sept ans.

C’est comme ça qu’il prouve son affirmation ?

Le clin d’œil à « l’extrémisme en ligne » semble également très commode. Qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Comment pouvez-vous même le quantifier étant donné que vous ne pouvez pas mesurer la gravité de chaque message ?

Encore une fois, il ne s’agit pas de nier l’existence de la suprématie blanche.

Mais est-ce vraiment la principale menace intérieure de la nation ?

Je n’en vois pas la preuve, et les agents du FBI qui choisissent de s’exprimer sont clairement frustrés par la politisation de cette question.

Pendant ce temps, des crimes bien plus répandus, qui prennent plus de vies, sont en train de devenir incontrôlables aux États-Unis, tandis que le FBI semble uniquement concentré sur le renforcement des points de discussion de Joe Biden.

Ce n’est pas comme ça que les choses sont censées fonctionner, mais lorsque la bureaucratie fédérale est si politiquement compromise, C’est ce que vous obtenez.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Red State

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex