Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 septembre 2022
Un journaliste assassiné pour ses articles critiques : silence média, le meurtrier est un élu de gauche

Un haut fonctionnaire Démocrate de Las Vegas a tué le journaliste d’investigation Jeff German (en photo), en raison d’articles critiques que le journaliste avait écrits ainsi que d’un nouvel article qu’il prévoyait d’écrire.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Le monde de la presse est tellement corrompu (plus par idéologie et poussée propagandiste que par l’argent d’ailleurs), qu’ils ont soigneusement rangé au placard leur solidarité professionnelle à deux balles, afin de protéger la réputation du parti Démocrate. Je n’ose pas imaginer les gros titres de BFMTV si le coupable était un fan de Trump et qu’il portait une casquette MAGA. Mais là, ça ne les intéresse pas, ça ne peut pas servir à attaquer la droite, donc silence.

La police de Las Vegas a arrêté l’administrateur public du comté de Clark, Robert Telles, soupçonné de meurtre dans la mort du journaliste German, le 2 septembre, après avoir récupéré au domicile de l’élu des objets qui, selon les autorités, étaient portés par le tueur. La police a également établi un lien entre Telles et un véhicule conduit sur le lieu du crime et a trouvé son ADN sur le lieu du coup de couteau fatal.

« Telles était contrarié par les articles écrits par German, en tant que journaliste d’investigation, qui dénonçaient des actes potentiellement répréhensibles, et Telles avait exprimé publiquement son désaccord avec ces articles », a déclaré Dori Koren, capitaine de la police métropolitaine de Las Vegas. « Et finalement, Telles était également contrarié par ce que nous avons découvert plus tard, à savoir que d’autres reportages étaient en cours. »

La presse américaine était obligée d’en parler. Mais elle a soigneusement caché que l’élu auteur du meurtre était un Démocrate. Il faut fouiller jusqu’à la 4e page de Google – qui va faire ça ? – pour découvrir l’information.

Le corps de German a été retrouvé avec de multiples coups de couteau samedi matin près de sa maison. Les enquêteurs pensent qu’il a été tué un jour avant. Telles, 45 ans, qui s’est publiquement disputé avec German, est devenu assez rapidement le centre de l’enquête, selon la police.

« Les enquêteurs de la brigade criminelle ont rapidement découvert que le suspect portait une chemise orange avec des bandes réfléchissantes, un chapeau de paille et un sac de voyage », a déclaré M. Koren. Les autorités ont déclaré que cette tenue était une tentative de déguisement, mais le suspect a été filmé par les caméras de sécurité alors qu’il se rendait sur le lieu du crime et en revenait.

Selon M. Koren, German est sorti du garage et s’est rendu sur le côté de sa maison, où il a eu une altercation avec l’agresseur, qui s’est terminée lorsque ce dernier a poignardé le journaliste à plusieurs reprises vers 11 h 18 vendredi.

Tout en s’efforçant d’éliminer la piste d’un cambrioleur potentiel ou d’autres criminels comme suspects, les enquêteurs se sont concentrés sur le travail de German et sur les personnes qui auraient pu avoir un mobile pour le tuer.

  • Telles a perdu une élection primaire en juin après que les articles de German aient fait état d’allégations d’intimidation, de favoritisme et d’une relation inappropriée entre lui et un subordonné.
  • Le fonctionnaire Démocrate a publiquement accusé German d’être un « tyran » et de mener une campagne de « diffamation » contre lui.
  • Peu après la publication du premier article, M. Telles a écrit un billet sur son site de campagne, qualifiant le Las Vegas Review-Journal de « journal de droite » et déclarant que « l’article était faux ». Aux Etats-Unis, lorsqu’on veut disqualifier un média ou un journaliste, ou sous-entendre que les informations ne sont pas fiables, on l’accuse d’être de droite, ou d’extrême droite, et en général, ça fonctionne assez bien : les gens sont d’autant plus malléables qu’ils se croient armés contre la désinformation. Ca marche à tous les coups.

« [L’article] était si laid qu’on pouvait presque croire qu’il était vrai », a écrit M. Telles. « Les allégations étaient fausses parce que les fonctionnaires du comté ne l’auraient pas toléré ». Il a ajouté qu’il y avait de multiples enquêtes sur « tous les acteurs de cette affaire », ce qui était un mensonge.

En juin, il était clair que Telles pensait qu’il perdrait l’élection et sa fonction publique après avoir perdu dans la primaire contre ses adversaires Démocrates.

German a alors signalé sur Twitter que Telles était « en train de perdre et de s’emporter ».

  • À la mi-juin, German a de nouveau contacté Telles pour obtenir des commentaires sur le billet de blog pour un autre article.

« Rob, je suis en train de préparer un autre article au sujet de votre bureau », a-t-il envoyé par SMS au fonctionnaire, lui demandant un commentaire, parce que les employés avaient vu dans le billet de blog une « menace de représailles et l’avaient signalé aux ressources humaines ».

Telles a publié le texte sur Twitter le 17 juin et a affirmé que le journaliste « a fait une menace voilée pour me faire retirer mon site qui dit la vérité. »

La capture d’écran, cependant, ne contenait ni demande ni menace.

Deux jours plus tard, M. Telles a admis sur son site de campagne qu’il s’attendait pleinement à ce que l’on vote pour lui et il a accusé M. German et un autre fonctionnaire de « tenter de me traîner dans la boue ».

« J’ai hâte de lire l’article de diffamation #4 de @JGermanRJ », a-t-il tweeté. « Je pense qu’il est furieux que je n’aie pas rampé dans un trou pour mourir. »

Quelques jours plus tard, il a poursuivi ses attaques verbales contre German, le qualifiant de « tyran typique » dans un tweet du 25 juin.

Ce sont ces articles, et d’autres sur lesquels German faisait des reportages, qui, selon les autorités, ont conduit au coup de couteau fatal.

Les enquêteurs ont exécuté des mandats de perquisition mercredi dernier au domicile et dans les voitures de Telles. Selon M. Koren, les enquêteurs ont trouvé dans l’allée chez Telles un SUV Yukon marron correspondant à la description de la voiture de fuite. Le véhicule, qui était enregistré au nom de sa femme, a quitté le domicile vers 9 heures vendredi et est revenu vers midi, a déclaré le capitaine de police. Un rapport d’arrestation indique qu’après s’être éloigné de la scène du crime, Telles est revenu, a garé le SUV et a cherché quelque chose sur les lieux.

À l’intérieur du domicile de Telles, les enquêteurs ont retrouvé une paire de chaussures correspondant à celles du suspect dans une vidéo de sécurité, qui avaient du sang dessus. Un chapeau de paille similaire à celui vu dans la vidéo a également été trouvé. Certaines parties des vêtements avaient été découpées pour tenter de dissimuler des preuves.

Mais Telles n’était pas un suprémaciste blanc, pas un extrémiste de droite, pas un électeur de Donald Trump, c’était un homme de gauche, un élu Démocrate. Son crime contre un journaliste n’a pas fait le tour du monde, juste les pages faits divers des journaux locaux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://adfree.uk/theindependent/2022/09/08/jeff-german-las-vegas-police-say-dna-of-suspect-rob-telles-found-at-scene-of-journalists-murder/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex