Publié par Magali Marc le 29 septembre 2022
USA : les vraies raisons pour lesquelles la Commission du 6 Janvier reporte sa dernière audience

La Commission du 6 Janvier profite de l’Ouragan Ian qui frappe la péninsule floridienne pour reporter sa dernière audience de la saison à la fin octobre afin d’avoir le plus d’impact possible sur les élections de mi-mandat du 8 novembre. Les membres de la Commission se font des illusions s’ils croient que leurs attaques contre Donald Trump et les Républicains MAGA vont empêcher le GOP de reprendre le contrôle de la Chambre des Représentants.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Rajan Laad, paru sur le site d’American Thinker, le 28 septembre.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







************************

Pourquoi la dernière audience du procès spectacle de la Commission du 6 Janvier a été reportée

Pas plus tard qu’hier (le 27 septembre), la Commission du 6 Janvier de la Chambre des Représentants a annoncé qu’elle reportait sa neuvième et dernière audience publique, qui devait initialement se tenir et être télévisée, le 28 septembre à 13 heures (heure de l’Est).

De manière surprenante, ou peut-être pas, le site Web de la Commission ne contenait aucune information sur la raison du report. Le site Web affiche une légende succincte :

*POSTPONED* 09/28/22 SELECT COMMITTEE HEARING.

Peut-être ne veulent-ils pas que la raison du report soit incluse dans les documents officiels du gouvernement ?

Ils ont toutefois choisi de la révéler au Washington Post, leur aile de propagande, qui se fait également passer pour un organe d’information.

Les gens prétendent souvent que les médias ont un parti pris démocrate. Ils supposent en effet à tort que les grands médias et les Démocrates sont des entités disparates et que les Démocrates influencent en quelque sorte les médias.

Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité.

Le fait est que les médias d’information fonctionnent comme un département au sein du Parti Démocrate. Parfois, les « médias d’information » dirigent et les Démocrates de Washington suivent et vice versa.

Il y a un synchronisme parfait dans les propos qu’ils tiennent.

Ils utilisent fréquemment une phraséologie identique pour tout incident donné. Des mots tels que « collusion » ou « insurrection » ne leur sont pas venus à l’esprit simultanément ou par coïncidence.

Cette terminologie a été mise au point par un infâme mais habile maître d’œuvre démocrate et les médias ont suivi assidûment.

Ils ont docilement répété ces termes, jusqu’à ce qu’ils deviennent un jargon presque officiel. Même les Républicains les répètent sans méfiance.

Dans une déclaration commune, les dirigeants de la Commission du 6 Janvier ont déclaré ce qui suit :

« À la lumière de l’Ouragan Ian qui s’abat sur certaines parties de la Floride, nous avons décidé de reporter les travaux de demain », ont déclaré le président, le Représentant Bennie Thompson, Démocrate du Mississippi, et la Représentante Liz Cheney, Républicaine du Wyoming, qui vice-préside la Commission. « Nous prions pour la sécurité de tous ceux qui se trouvent sur la trajectoire de la tempête.« 

Aucune date de rechange n’a été annoncée.

Il est d’usage de reporter les spectacles de divertissement en direct à la suite de catastrophes naturelles, en signe de respect pour ceux qui souffrent.

Mais, tout d’abord, l’ouragan n’a pas encore touché la Floride qui est à près de 900 miles ( 1 448 km) de Washington D.C. où l’audience devait avoir lieu.

Qui plus est, le procès n’est pas (censé être) un spectacle de divertissement.

Les Démocrates ont affirmé que les audiences sont menées pour défendre la démocratie et la Constitution.

Pourquoi alors reporter un événement d’une importance aussi monumentale ?

Pourquoi ne pourraient-ils pas tenir leur audience et commencer par un message sobre d’appui aux Floridiens ?

Il y a deux raisons principales à ce report :

  1. La première raison est que les médias et la nation seront bientôt totalement concentrés sur l’ouragan en Floride, c’est-à-dire que leurs audiences ne recevront aucune attention médiatique. Or il s’agit d’un procès-spectacle, et si les médias sont incapables de couvrir et d’amplifier la désinformation des audiences, il ne sert à rien de les tenir.
  2. La deuxième raison est que cela leur donne une excuse pour tenir leur audience juste avant les élections de mi-mandat en novembre. Ils espèrent que leurs accusations seront assez fraîches dans l’esprit des électeurs pour infliger un maximum de dommages au GOP.

Le Washington Post a révélé (le 18 mars dernier) les arrière-pensées de la Commission :

Ils tenteront de le faire ce printemps par le biais d’auditions publiques, ainsi que d’un éventuel rapport intermédiaire et d’un rapport final qui sera publié avant les élections de mi-mandat de novembre – les conclusions constituant probablement un élément clé de la stratégie électorale des Démocrates. Ils espèrent que leurs recommandations visant à empêcher une nouvelle insurrection seront adoptées, mais aussi que leur travail découragera les électeurs qui veulent voter pour les Républicains lesquels ont, selon eux, contribué à lancer l’attaque (du Capitole).

Mais le procès-spectacle n’a pas reçu l’attention que les acteurs espéraient.

Le Washington Post a admis que même les électeurs démocrates se sont désintéressés du travail de la Commission en raison de problèmes plus urgents tels que le prix record de l’essence et la montée en flèche de l’inflation, entre autres.

Il est non seulement stupide, mais aussi insensible et narcissique de la part des Démocrates à Washington de présumer que les gens ignoreraient les questions qui les touchent personnellement pour se concentrer sur la vendetta vicieuse et personnelle contre Donal Trump.

On dit que les citoyens s’expriment par leur vote. La primaire du GOP dans le Wyoming, qui s’est tenue à la mi-août, a prouvé que les Américains ordinaires ne sont pas indifférents mais antagonistes à l’égard du procès spectacle. La leader de facto et ambassadrice de la Commission, Liz Cheney, y a subi une déroute dévastatrice. Mme Cheney n’a obtenu que 29,2 % des voix, tandis que sa concurrente, Harriet Hageman, a obtenu 66 % des voix.

La Commission a tenu huit auditions tout au long de l’été. Elle a fait appel à des producteurs de télévision pour dramatiser les événements. Elle a ignoré les défaillances de la sécurité du Capitole le 6 janvier. Elle a ignoré la fusillade d’une manifestante non armée, Ashli Babbitt, vétéran de l’armée de l’air. Elle a aussi ignoré le mystérieux Ray Epps, qui a été vu en train d’inciter la foule mais qui, pour une raison ou une autre, n’a jamais été inculpé.

Si l’objectif de la Commission était de défendre réellement la démocratie et d’enquêter sur les événements du 6 janvier 2021, ses membres auraient insisté pour que la Commission soit réellement bipartisane, c’est-à-dire composée de Démocrates, de Républicains de l’Establishment et de Républicains MAGA.

Les gens comme Mme Cheney prétendent souvent qu’ils défendent la Constitution et l’État de droit. Si cela avait été vraiment le cas, ils auraient insisté pour que l’équipe d’avocats qui défendent Donald Trump soit autorisée à interroger chaque témoin et à inviter des témoins de leur choix que le contingent anti-Trump pourrait interroger.

Mais ce sont des Démocrates, ils ne croient pas à la liberté ou à l’équité. Ils ne croient pas qu’il faille convaincre les sceptiques. Ils préfèrent les rabrouer, émettre des mandats et utiliser des épithètes péjoratives pour les dissidents.

Par conséquent, chaque membre de la Commission du 6 Janvier, quelle que soit son appartenance à un parti, n’est pas seulement un opposant, mais est aussi un être malveillant, vicieux, bourré de haine envers le Président Trump.

Chaque témoin est un adversaire véhément de Trump.

Les témoins s’appuient principalement sur des conjectures et des affirmations qu’ils ont entendues de la part de tiers. Jamais, au grand jamais, leurs affirmations ne sont contestées. Plus l’affirmation est scandaleuse, mieux c’est.

Tout cela est tout droit sorti du manuel stratégique de Staline.

Ils ne se soucient plus de paraître neutres.

Lorsque l’ex-assistante de la Maison Blanche, Cassidy Hutchinson, a terminé son témoignage lors duquel elle a affirmé de manière grotesque que Donald Trump avait tenté de prendre le contrôle du volant de la voiture présidentielle connue sous le nom de « The Beast » et d’agresser les agents des services secrets, elle a reçu une chaleureuse accolade de la part de Liz Cheney, membre du comité.

Que va t-il se passer ensuite ?

La finale sera probablement diffusée, vers la fin du mois d’octobre.

Il faut s’attendre à une forte pression médiatique pour cette finale, comme c’est le cas pour toute série basée sur la fiction.

Attendez-vous à ce que les médias fassent de gros efforts.

Peut-être que Tom Hanks sera recruté afin de présenter un documentaire sur l’« insurrection » et pour promouvoir les audiences finales.

La finale sera truffée d’allégations scandaleuses, outrageuses, calomnieuses et fallacieuses. Les médias amplifieront chaque affirmation pour attaquer le GOP jusqu’aux élections de mi-mandat.

Cela a toujours été l’objectif de ce procès spectacle dans le but de persécuter les opposants politiques et finalement les mettre hors de combat.

L’objectif à court terme est de manipuler les élections de mi-mandat, mais l’objectif à long terme est d’empêcher Donald Trump de se re-présenter en 2024.

Il est peu probable qu’ils changent le moindre vote, ceux qui regardent les audiences votent déjà démocrate.

Lorsqu’ils ne parviendront pas à bloquer Donald Trump, après la finale, l’émission sera renouvelée pour une deuxième saison avec un nouveau narratif qui se poursuivra jusqu’en novembre 2024.

À ce moment-là, le GOP contrôlera probablement la Chambre des Représentants.

La question est de savoir s’ils seront capables d’arrêter cette folie ou s’ils demeureront des spectateurs comme ils le font habituellement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : American Thinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous