Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 octobre 2022
La FDA va publier une étude sur les effets indésirables potentiels du vaccin COVID chez les personnes âgées : il était temps !

Première réflexion : J’ai toujours été pro-choix, sur le vaccin. Les antivax ne me l’ont jamais pardonné.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Seconde réflexion : les antivax ont juré que le vaccin nous ferait muter. Ils avaient raison. Je suis devenu un loup-garou, cela se voit. Troisièmement, j’ai vraiment lu, entendu et cru que le vaccin nous protègerait contre le coronavirus. Et tous les vaccinés que je connais l’ont attrapé, moi y compris. En revanche, le vaccin a vraiment protégé contre les maladies très graves, et par dessus tout, contre la mort.

Globalement, le CDC n’a pas été à la hauteur. Jusqu’à aujourd’hui, ils ne savent toujours pas grand chose. Regardez Biden : vacciné quatre fois, y compris les booster, portant un masque la plupart du temps, et gardé dans un bocal éloigné des gens : il a attrapé le virus…

Dans un premier temps, lorsque les fonctionnaires fédéraux ont identifié les effets indésirables potentiels du vaccin, ils ont déclaré que cela pouvait être dû au fait que le vaccin avait été « administré à de nombreuses personnes à haut risque ». Un peu facile, car en fait, ils n’en savaient rien.

Mais maintenant, la Food and Drug Administration (FDA) a déclaré qu’elle va publier une étude sur quatre effets indésirables potentiels chez des personnes âgées ayant reçu le vaccin Pfizer.

Il était temps, même si, en toute honnêteté, il faut du temps et du recul pour tirer les conclusions d’un nouveau médicament – sauf si l’on décide à l’avance quel résultat on veut obtenir.

« L’examen des dossiers médicaux et les analyses statistiques ont récemment été achevés, et les résultats globaux de l’étude sont actuellement en cours d’examen interne à la FDA », a déclaré un porte-parole de l’agence à The Epoch Times par email. « La publication des résultats de l’étude est prévue plus tard cet automne ».

En 2021, après avoir analysé les réclamations des régimes d’assurance Medicare, la FDA avait identifié quatre effets indésirables potentiels du vaccin chez les personnes âgées :

  • caillots sanguins dans les poumons,
  • faibles niveaux de plaquettes sanguines,
  • insuffisance d’oxygène au cœur et
  • coagulation intravasculaire disséminée.

 » Ces quatre événements peuvent ne pas être de véritables problèmes de sécurité, et la méthode de dépistage ne peut pas établir que le vaccin a causé ces [événements indésirables d’intérêt] « . La FDA partage les premiers résultats de cette étude de sécurité dans un esprit de transparence, mais ne pense pas qu’il y ait lieu de s’inquiéter. Il existe d’autres explications à ces résultats, notamment le fait que le vaccin Pfizer/BioNTech a été administré à de nombreuses personnes à haut risque, plus âgées et présentant des comorbidités importantes », avait alors déclaré l’agence.

La question des vaccins COVID-19, c’est un euphémisme, a été et est encore vivement contestée. Mais les responsables de la Santé au niveau fédéral et des États affirment que les vaccins et les rappels peuvent empêcher la plupart des patients de contracter les cas les plus graves de COVID-19 entraînant une hospitalisation et la mort. Les statistiques israéliennes, que, sauf erreur de ma part, personne n’a remis en cause – les antivax s’en servant même lorsque les courbes montantes leurs sont utiles – confirment de manière claire les constats des responsables américaine.

Les CDC reconnaissent également que les protections vaccinales s’amenuisent avec le temps.

Les responsables fédéraux reconnaissent désormais que les vaccins COVID-19 ont généré un nombre plus important que d’habitude de rapports d’effets indésirables, y compris des décès présumés – aucun n’a encore été confirmé autrement que par des militants scientifiques antivax à ma connaissance – et certaines inflammations cardiaques.

Ils affirment que ces préoccupations mises à part, ils pensent que les réactions graves aux vaccins sont encore assez rares et que, dans la plupart des cas, leurs protections l’emportent toujours, et de très loin, sur les risques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous