Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 octobre 2022
La France écologique vous réserve un beau cadeau pour l’hiver : des coupures de téléphone mobile

Les téléphones cellulaires de toute l’Europe risquent bien d’être coupés cet hiver si les coupures de courant et les rationnements mettent hors service certains réseaux mobiles dans la région, rapporte Reuters dans une dépêche sur laquelle les médias, curieusement, sont restés très discrets !

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







La Fédération française des télécommunications (FFT), un lobby représentant Orange, Bouygues Telecom et SFR Altice, a averti qu’Enedis ne peut pas exclure les antennes de ses décisions de couper le courant

Les pays de l’Union européenne, dont la France, la Suède et l’Allemagne, s’efforcent de maintenir un support de communication même si une panne de courant épuiserait les batteries de secours installées sur des milliers d’antennes cellulaires disséminées sur leur territoire.

30 minutes de batterie – deux heures de coupure, faites les comptes

Il existe près d’un demi-million de tours de télécommunications en Europe, et la plupart d’entre elles sont équipées de batteries de secours qui durent environ 30 minutes pour faire fonctionner les antennes mobiles.

En France, un plan proposé par le distributeur d’électricité Enedis, une unité de l’entreprise publique EDF, prévoit une coupure pouvant durer jusqu’à deux heures dans le pire des cas, selon deux sources. Une coupure générale ne concernerait que certaines parties du pays, à tour de rôle, à l’exclusion des hôpitaux, de la police et du gouvernement.

Le gouvernement français, les opérateurs de télécommunications et Enedis ont négocié discrètement cette question au cours de l’été

La Fédération française des télécommunications (FFT), un lobby représentant Orange, Bouygues Telecom et SFR Altice, a averti qu’Enedis ne peut pas exclure les antennes de ses décisions de couper le courant.

« Peut-être que nous améliorerons nos connaissances en la matière d’ici cet hiver, mais il n’est pas facile d’isoler une antenne mobile (du reste du réseau) », a déclaré un fonctionnaire du ministère français des Finances ayant connaissance des discussions.

Les entreprises de télécommunications en Suède et en Allemagne ont également exprimé leur inquiétude quant à une éventuelle pénurie d’électricité, selon plusieurs sources.

  • Le régulateur suédois des télécommunications, PTS, travaille avec les opérateurs de télécommunications et d’autres agences gouvernementales pour trouver des solutions. PTS finance l’achat de stations de recharge portables et de stations de base mobiles qui se connectent aux téléphones portables pour faire face aux coupures de courant prolongées.
  • Le lobby italien des télécommunications a déclaré à Reuters qu’il souhaitait que le réseau mobile soit exclu de toute panne ou coupure de courant, et qu’il soulèverait la question auprès du nouveau gouvernement italien. Les coupures de courant augmentent la probabilité de défaillance des composants électroniques s’ils sont soumis à des coupures soudaines, a déclaré Massimo Sarmi, chef du lobby des télécommunications, dans une interview.
  • Les fabricants d’équipements de télécommunications Nokia et Ericsson travaillent avec les opérateurs de téléphonie mobile pour atténuer les effets des pénuries d’électricité, selon les trois sources.
  • Deutsche Telekom possède 33 000 tours de radiocommunication mobile en Allemagne, et ses systèmes d’alimentation de secours mobile ne peuvent en prendre en charge qu’un petit nombre à la fois, a indiqué l’entreprise. La société utilisera des systèmes d’alimentation mobile de secours fonctionnant principalement au diesel en cas de coupures de courant prolongées.
  • Selon la présidente de la FFT, Lisa Belloulot, il y a environ 62 000 tours de téléphonie cellulaire en France, et l’industrie ne sera pas en mesure d’équiper toutes les antennes de nouvelles batteries.

Nokia et Ericsson ont refusé de commenter la nouvelle, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur la vie des entreprises, l’activité économique, et bien entendu la sécurité des citoyens.

Les entreprises de télécommunications utilisent des logiciels pour optimiser le flux de trafic, mettent les tours en « mode veille » lorsqu’elles ne sont pas utilisées et désactivent différentes bandes du spectre.

Les pays européens qui sont habitués à une alimentation électrique ininterrompue depuis des décennies ne disposent généralement pas de générateurs.

Votez Macron qu’on vous dit ! Youpi !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous