Publié par Magali Marc le 4 octobre 2022
Les États-Unis sont-ils devenus une « idiocratie » ?

Les responsables gouvernementaux de plusieurs pays occidentaux s’emballent sur des questions qu’ils ne comprennent pas comme la violence armée, la question énergétique et la peur du dioxyde de carbone. Aux États-Unis, des gens mal avisés, influencés par le wokisme, votent des lois afin de supposément résoudre des problèmes dont ils ne savent rien.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Terry Paulding, paru sur le site d’American Thinker, le 3 octobre.

***************************

Malheureusement, nous sommes devenus une idiocratie

Lorsque j’ai commencé à écrire pour American Thinker, j’ai demandé à Andrea, ma rédactrice, si elle avait déjà regardé le film Idiocracy.

Je me souviens avoir pensé, à l’époque, qu’en dépit du fait qu’il s’agissait du mauvais film, le plus stupide de tous les temps, nous étions en train de nous acheminer vers une validation de son scénario.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Si vous pouvez le supporter, il vaut la peine d’être regardé – ne serait-ce que pour voir où nous allons si nous ne réagissons pas.

Dois-je énumérer toutes les stupidités qui nous sont actuellement présentées comme des faits ?

Ce serait une très longue liste. Il est même difficile de choisir quels points aborder. Je vais essayer de la résumer :

1) Ce qui me met le plus en colère chaque jour est la question de la « violence armée ».

Je demeure dans la région de la baie de San Francisco où nous semblons avoir beaucoup d’armes à feu causant beaucoup de violence.

Franchement, cela me rappelle la scène de l’Apprenti sorcier dans Fantasia : Mickey Mouse met le chapeau du sorcier et, au lieu de faire ses corvées, prend le balai pour transporter des seaux d’eau afin de remplir le chaudron. Sauf qu’il s’endort et, que lorsqu’il se réveille avec une inondation, il est incapable de l’arrêter.

C’est un peu comme la magie de la violence armée, comme si l’arme s’était levée et avait commencé à tirer toute seule.

Il est tellement plus facile de parler de la prévention de la « violence armée » que de se demander qui est l’auteur des tirs et quelles normes sociétales ont été foulées aux pieds pour permettre à de telles choses de s’envenimer et de se développer.

Admettons que des « jeunes » soient à l’origine de la plupart des fusillades, d’accord ? Même Fox News décrit les auteurs des tueries de cette façon. Tant que nous ne pouvons pas nommer le problème, nous n’avons aucun espoir de le résoudre. Reconnaissez simplement que tous les « jeunes » ne tirent pas sur une cible au hasard.

L’indignation n’est permise que dans quelques circonstances.

  • Premièrement, si c’est un flic qui fait son travail et qui tue un « jeune » honnête, droit, drogué et violent d’un âge indéterminé.
  • Deuxièmement, si c’est un homme blanc cisgenre qui tire.

Alors seulement l’incident est digne d’intérêt. Quelle est la solution ?

Pourquoi ne pas appuyer les organisations qui mettent l’accent sur la famille (oui, les pères sont importants), sur une véritable éducation plutôt que sur un radotage de type « woke » et sur l’honnêteté à l’égard des auteurs et, surtout, des victimes ?

Dans mon quartier gauchiste, nous avons encore une maison avec des panneaux fantaisistes demandant justice pour quelques « victimes » noires tuées « injustement ».

Si nous voulons changer les choses, nous devons reconnaître qu’une grande partie de la violence provient des Noirs (qui s’en prennent surtout les uns aux autres) et des étrangers en situation irrégulière (toute violence de leur part est inacceptable).

Soyons conscients de la réalité, les amis !

Par ici, c’est généralement la même cohorte de gangsters déséquilibrés qui tirent.

Nous devons également réformer les lois sur la libération sous caution et remettre en vigueur l’emprisonnement pour les crimes violents.

Ces choses ne se produisent pas seulement dans les grandes villes. Elles sont partout.

Le mouvement chaotique vers l’anarchie et le non-droit s’accroît à mesure que les gens l’acceptent comme étant la norme.

La Californie vient d’adopter une loi – le Gouverneur Gel Coiffant [Gavin Newsom] l’a signée – qui interdit la diffusion de « fausses informations médicales ».

Il est incroyable que les membres de notre gouvernement, qui sont presque tous ignorants des bases de la science, pensent qu’ils peuvent légiférer pour nous faire adhérer à leur pensée unique.

J’espère (et j’attends) des contestations judiciaires, pronto.

Je ne suis pas un scientifique, mais la loi s’écarte à 180° de la méthode scientifique et équivaut au type de répression que nous avons toujours déplorée chez les Nord-Coréens et les Chinois.

2) Ensuite, il y a la question de l’énergie.

Quand on écoute parler Karine Jean-Pierre [ NdT: La nouvelle porte-parole de la Maison Blanche qui répond aux questions des journalistes ], on se rend compte qu’elle ne sait pas que le gaz naturel n’est pas de l’essence, et qu’elle ne connaît pas la différence entre Nord Stream et Nordstroms.

Il n’est pas nécessaire d’avoir fait des études secondaires pour savoir que si nous nous lançons dans le tout à l’électricité, pour les voitures, le chauffage de nos maisons et l’eau chaude, et que nous n’avons pas de moyens adéquats pour produire cette énergie électrique, les choses ne vont plus fonctionner.

En Californie, les tarifs d’électricité sont déjà très élevés en raison de la mauvaise gestion de nos ressources par le gouvernement et de l’hypothèse selon laquelle nous pouvons imposer le tout-électrique. (La dernière nouvelle en date est que nous allons devoir abandonner tout ce qui marche à l’essence d’ici 2030.)

Bien sûr, nous n’avons aucun moyen de faire en sorte que cela fonctionne. Mais, vous êtes priés de ne pas utiliser l’électricité quand vous en avez besoin, pour le chauffage, la climatisation ou la recharge de votre voiture. À cause de la surcharge des « Heures de pointe » et toutes ces conneries.

3) Bon voici le dernier exemple : Confondre le carbone et le dioxyde de carbone.

C’est stupide, mais si vous regardez les experts écologistes, ils font tous la même erreur. Flash info : le dioxyde de carbone est un gaz.

Il est composé d’une molécule de carbone et de deux molécules d’oxygène. Il est incolore et inodore et constitue environ 0,04 % de l’air que nous respirons.

Il ne s’agit pas d’une substance noire et visqueuse.

Une fois que vous aurez commencé à y réfléchir, vous verrez comment les perceptions erronées du public font partie de la réalité.

Il suffit d’écouter n’importe quelle diatribe d’un écolo gauchiste pour comprendre ce que je veux dire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous