Publié par Abbé Alain Arbez le 22 octobre 2022
Prier avec humilité

« Le publicain était devenu un homme juste, plutôt que l’autre »

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Luc (18, 9-14)

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







L’évangile du pharisien et du publicain n’a pas pour but d’épingler le premier et de glorifier le second ! C’est seulement une réflexion pleine de sagesse que Jésus nous propose au sujet de la manière de prier. Mais il y a un premier piège dans cette histoire…Si nous nous identifions spontanément au publicain, nous nous disons : merci Seigneur de ce que je ne suis pas comme ce pharisien ! Et c’est justement là le point focal de la parabole, c’est exactement ce que Jésus nous demande de ne pas faire ! Dans la prière, nous devons être capables de nous en remettre totalement à la miséricorde de Dieu sans avoir besoin de nous comparer aux autres. Pour une raison simple : nous n’existons pas dans le regard des autres, mais dans celui de Dieu.

Mais qui sont en réalité les deux personnages que Jésus met en scène dans la parabole ? Les pharisiens sont nés de la résistance à l’envahisseur Antiochus Epiphane vers 130 avant Jésus Christ. Ce tyran voulait détourner la jeunesse de la foi des pères en imposant le paganisme en Israël. Le mouvement spirituel des Pharisiens a remis au centre la puissance de la Parole de Dieu en lien avec la vie quotidienne. Il a diffusé la foi en la résurrection des morts, conviction que Jésus partageait ainsi que le souci de l’éthique dans la vie sociale. Les publicains, quant à eux, sont des collecteurs d’impôt au service des Romains, ils sont détestés par le peuple. Ils ponctionnent une part non négligeable de l’argent qu’ils perçoivent. Mais comme beaucoup de personnages dans l’évangile, tout pécheur peut prendre conscience de sa faute et se laisser convertir au bien par la grâce venant de Dieu. (On pense à Zachée, à la femme adultère et aux pécheresses entre autres). Ce que Jésus enseigne à ses disciples, c’est la confiance en Dieu. Les bonnes actions que nous réalisons sont comme un cadeau de Dieu dans nos vies, ce n’est pas une performance personnelle comme si nous avions quelque chose à prouver afin d’obtenir de bons points. Même faire le bien peut rendre aveugle si l’on s’en glorifie par orgueil. En revanche, reconnaître ses erreurs et ses fautes, accepter ses limites et demander le pardon de Dieu rapproche de son coeur aimant. La bienveillance de Dieu peut nous rendre bienveillants envers les autres. Ce n’est pas autre chose que ce que nous disons dans la prière du Notre Père.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous