Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 novembre 2022
Assez d’intox ! 6 Républicains sur 10 veulent que Trump se présente en 2024, selon un éminent sondeur

En ce moment, les médias se délectent. Ils jouent la division, excitent Trump, parce qu’il est rapide à la détente, provoquent DeSantis, qui ne mord pas à l’hameçon et envoie les journalistes se faire rhabiller.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Si vous lisez les médias de droite américains, la plupart tournent le dos à Donald Trump. Ceux de gauche, n’en parlons pas : ils vont jusqu’à se moquer de Trump. Rira bien qui rira le dernier : chaque critique contre Trump pousse DeSantis en avant, lequel est bien plus accepté par les Indépendants que le très controversé et diviseur ancien président.

L’éminent sondeur John McLaughlin, lequel donne régulièrement de bons résultats parce qu’il n’est pas affilié aux Démocrates, a constaté qu’environ six Républicains sur dix souhaitent qu’il se présente une troisième fois.

« Six Républicains sur 10 souhaitent que le président Trump se représente », a déclaré John McLaughlin sur le podcast John Solomon Reports cette semaine. « S’il se représente, ils disent qu’ils le soutiennent à 77 contre 18. S’il se présentait contre Joe Biden, il battait Biden 50 à 43. S’il se présentait contre Kamala Harris, ce serait 52 contre 41. »

Alors que les sondages semblent indiquer que les Républicains préféreraient que l’ancien président Trump soit le candidat désigné, McLaughlin indique que le GOP est cependant divisé sur les choix de candidats à environ deux ans de la prochaine élection présidentielle.

« Ce qui est triste pour les Républicains, c’est qu’ils étaient divisés », a expliqué McLaughlin. « Au début de l’élection, alors que les Démocrates soutenaient des gens comme Fetterman, il y avait un certain émoi parmi les Républicains anonymes, qui disaient que c’était la qualité des candidats [qui leur posait problème]. Ils n’aimaient pas les excentricités de Trump. Cependant, nous avons toujours des primaires en vigueur, et nous étions divisés alors que nous essayions de prendre la chambre et le Sénat. »

Cette semaine, Trump a lancé des attaques contre le gouverneur de Floride Ron DeSantis et le gouverneur de Virginie Glenn Youngkin sur son réseau social Truth, affirmant que les deux gouverneurs n’ont gagné leurs élections que grâce à lui.

McLaughlin affirme que pour que Trump ait une chance de remporter la présidence en 2024, il doit renouveler son image de marque.

« Les gens connaissent tous l’image de marque Trump », explique McLaughlin. « Ils savent qu’il a été un bon président. Si vous demandez aujourd’hui, parmi les électeurs probables, s’ils approuvent ou désapprouvent le travail qu’il a fait, la majorité des Américains vous diront qu’il a fait du bon travail. Il faut donc commencer par là et dire : ‘Souvenez-vous de ce que j’ai fait en tant que président par rapport à ce que Biden a fait’. »

DeSantis a parfaitement compris leur manège, et il a déchiré un journaliste qui l’interrogeait sur Trump

Le gouverneur de Floride répondait à des questions dans un lycée, mardi dernier.

« Je pense que ce que vous apprenez quand vous gagnez, c’est que tout cela n’est que du bruit de fond, et que ce qui compte vraiment, c’est si vous dirigez, si vous vous attaquez aux problèmes, si vous obtenez des résultats pour les gens et si vous défendez les gens », a-t-il déclaré. « Et si vous faites cela, alors rien d’autre ne compte, » une remarque qui s’applique tout autant à lui qu’à l’ancien président Trump, les deux ayant effectué un sans-faute.

DeSantis a déclaré à la Fort Walton Beach High School qu’il se concentrait sur « les résultats et le leadership » et a insisté sur son succès écrasant à sa réélection.

  • Il a battu le Démocrate Charlie Crist de près de 20 points.
  • Les Républicains de l’Etat, du haut en bas du scrutin, ont remporté des courses clés, conduisant à des supermajorités dans la législature de l’État.

« Une des choses que j’ai apprises dans ce métier : Lorsque vous dirigez et que vous faites avancer les choses, vous recevez des balles. C’est dans la nature des choses », a déclaré M. DeSantis.

A un autre journaliste qui le questionnait sur une possible guerre au sein du GOP, il a répondu : « détendez-vous ! »

Lors d’une conférence de presse à Matlacha, en Floride, un journaliste a demandé à DeSantis s’il y avait des luttes intestines républicaines entre lui et Trump.

« Ecoutez, je pense que nous venons de terminer cette élection, OK ? Les gens ont juste besoin de se détendre un peu sur certains de ces sujets », a déclaré DeSantis. « Je veux dire, sérieusement, nous venons de gagner une élection. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous