Publié par Goldnadel TV le 30 novembre 2022
Au sujet d’une affaire significative de l’occultation et du déni

Nous vivons sous l’empire de l’occultation et du déni réunis.

Cette semaine, l’on apprenait , d’abord par la grâce de la disgracieuse fâcheuse sphère, ensuite par la lecture, notamment du Figarola survenance d’un viol à l’hôpital Cochin il y a déjà près d’un mois.

Un homme s’était introduit par stratagème à l’intérieur de l’établissement public pour détrousser puis violer une femme anesthésiée. Alors qu’un tel événement dramatique en un tel lieu est particulièrement exceptionnel, qu’il aurait dû provoquer questionnement sur le défaut de surveillance du personnel médical, scandale et indignation, nombre de publications progressistes autant que féministes sont demeurées mutiques.

Une seule explication aux étranges cachotteries dont il s’agit, la personnalité du violeur présumée en quatre lettres qui n’ont plus rien d’ésotérique : OQTF .

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Une seule explication aux étranges cachotteries dont il s’agit, la personnalité du violeur présumée en quatre lettres qui n’ont plus rien d’ésotérique : OQTF. L’étrange silence médiatique et politique ne peut en effet s’expliquer rationnellement que par la réaction irrationnelle de la presse et des partis immigrationnistes, dès que l’immigration et l’insécurité peuvent être associées. C’est-à-dire trop souvent, pour écrire la chose très modérément.

C’est précisément notre cas d’espèce qui les gêne et qu’ils veulent occulter.

Le violeur présumé est en effet un Jordanien disposant d’une multiplicité de fausses identités, trop connu des services de police et sous le coup de trois OQTF demeurées autant de lettres mortes.

C’est ainsi que les féministes Insoumises, ordinairement à l’affût de la moindre offense faite à une femme, a fortiori dans un établissement public, sont restées mutiques. Exactement la même abstention que lorsque l’un de leurs verbeux camarades de combat contre l’infâme violence aux femmes est rattrapé par la patrouille.

Il faut croire qu’un particulier sous Obligation de quitter le territoire français (OQTF) est considéré comme un de leur protégé. La chose ayant été démontrée par les marques de solidarité Insoumise dont l’imam Iquiouissen aura bénéficié.

Le quotidien Libération a annoncé sur Twitter le viol dans l’établissement hospitalier, mais a omis, sans doute par distraction, de donner des précisions sur son auteur.

Au moins a-t-il signalé le dramatique événement.

Cruelle et diabolique alternative pour les Français en état d’insécurité pour cause migratoire : soit l’on traite des cas dont ils sont les victimes et l’on s’expose au grief de sordide récupération; soit l’on enterre les nombreux drames qu’ils subissent journellement sous la terre molle du mensonge par omission.

Ce qui ne fut le cas ni du très féministe Monde ni de France Inter qui, pourtant, consacra sa matinale de jeudi à la journée contre les violences faites aux femmes, éditoriaux spéciaux à l’appui.

Cruelle et diabolique alternative pour les Français en état d’insécurité pour cause migratoire, et pour leurs porte-voix : soit l’on traite des cas dont ils sont les victimes et l’on s’expose au grief de sordide récupération; soit l’on enterre les nombreux drames qu’ils subissent journellement sous la terre molle du mensonge par omission.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié dans Figaro Vox.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous