Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 novembre 2022
Elon Musk promet que « les discussions internes » de Twitter pour censurer l’article du NY Post sur Hunter Biden seront publiées

Pour restaurer la confiance du public, Elon Musk dit que Twitter doit s’expliquer sur la censure des révélations contenues dans l’ordinateur portable de Hunter Biden.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Mercredi, Elon Musk a promis qu’il rendrait publiques les conversations qui ont eu lieu dans les coulisses de Twitter en 2020 concernant la décision du géant des médias sociaux de censurer le rapport explosif du New York Post sur le contenu de l’ordinateur portable de Hunter Biden, contenu qu’ils ont tenté de faire passer pour une fabrication russe, mais dont l’authenticité a été vérifiée depuis, même par les grands médias.

ALX, un utilisateur de Twitter, a écrit :

« Levez la main si vous pensez que @ElonMusk devrait rendre publiques toutes les discussions internes concernant la décision de censurer l’article du @NYPost sur l’ordinateur portable de Hunter Biden avant l’élection de 2020, dans l’intérêt de la transparence. »

Musk a répondu : « C’est nécessaire pour rétablir la confiance du public. »

  • Le 14 octobre 2020, le New York Post publiait des révélations explosives qui faisaient état d’emails découverts sur l’ordinateur portable de Hunter Biden qu’il avait oublié de récupérer après une réparation et dont le contenu avait été sauvegardé par le réparateur avant de le remettre au FBI.
  • Les emails révélaient les liens entre Joe Biden, son fils Hunter Biden, le géant énergétique ukrainien Burisma, et les actions prises par Biden lorsqu’il était vice-président pour obtenir des résultats positifs en Ukraine pour les entreprises de son fils.
  • Les documents révélaient également que Joe Biden a bloqué un milliard de dollars de fonds destinés à l’Ukraine jusqu’à ce que le gouvernement ukrainien renvoie un procureur qui enquêtait sur Burisma, une entreprise connue pour son haut degré de corruption, et dont le fils de Joe Biden était membre du conseil d’administration alors qu’il ne parlait pas ukrainien, et ne connaissait rien au secteur du gaz.
  • Quelques semaines avant l’élection présidentielle, Twitter a qualifié l’article de « potentiellement dangereux » et a bloqué le contenu lorsque des utilisateurs tentaient de le partager, ainsi que les comptes de conservateurs qui tentaient d’en parler.

Au cours des deux années qui ont suivi ce tweet, le « portable de l’enfer » de Hunter Biden, comme il a été surnommé, a été authentifié par de nombreux médias, dont le New York Times et CBS News. Mais évidemment, il n’y a eu aucune suite judiciaire, et pas parce que Joe Biden est président, mais parce qu’il est Démocrate. Je veux dire par là que si l’affaire avait explosé avec le fils d’un président Républicain, le parti Démocrate, allié aux médias, avec sa mainmise sur une partie des administrations fédérales, aurait enquêté, poursuivi en justice, et fait mettre les coupables sous les barreaux – oui, même le président s’il avait été reconnu coupable de corruption.

  • Les révélations provenant de l’ordinateur portable de Hunter Biden ont confirmé que le fils de Joe Biden s’est engagé dans des partenariats commerciaux suspects en Ukraine et en Chine pendant des années, qu’il a gagné plus de 11 millions de dollars et qu’il a conclu des accords qui auraient entraîné d’importants pots-de-vin pour Joe Biden.
  • Cette année, le président Biden a vendu 1 million de barils de pétrole provenant des réserves stratégiques américaines à une société chinoise dans laquelle Hunter Biden a investi.
  • Joe Biden était désigné comme « le grand manitou » par les associés de Hunter, pour une opération par laquelle le président a obtenu une participation de 10 % dans une autre société chinoise, CEFC.
  • Le contenu de l’ordinateur portable implique Joe Biden et son fils dans une affaire de corruption liée au trafic d’influence et au mercantilisme, aggravée par l’amour de Hunter Biden pour les prostituées, les armes illégales et le crack.

Un sondage publié en mars indique que 16 % des électeurs qui n’étaient pas au courant du scandale des ordinateurs portables n’auraient pas voté pour Joe Biden s’ils l’avaient su à l’époque. Ainsi, grâce à la corruption des médias, des réseaux sociaux, la démocratie a été pervertie par la gauche, et l’élection a été volée – je ne parle pas de la fraude, qui s’ajoute à l’affaire, mais qui n’a jamais été reconnue judiciairement.

Si Elon Musk parvient effectivement à rendre publiques les discussions du réseau social le plus puissant au monde pour les échanges d’idées politiques, sans lequel aucun politique ne peut espérer être élu quel que soit le pays, les choses qui nous allons apprendre, le degré de corruption et d’hypocrisie, de malignité et de vice dont les progressistes sont capables pourrait provoquer un électrochoc – ou pas – si les médias cachent et déforment ce qui sera révélé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous