Publié par Dreuz Info le 27 novembre 2022
Les chrétiens de Bethléem scandalisés par la tentative palestinienne d' »accaparer » Noël

Plusieurs organisations et institutions chrétiennes locales ont publiquement soutenu le mouvement de repli de leur ville contre la presque entièrement musulmane Autorité palestinienne.

Les chrétiens de Bethléem sont outrés par ce qu’ils appellent une tentative de l’Autorité palestinienne (AP) d’écarter le rôle de leur ville dans les prochaines festivités de Noël, rapporte le Jerusalem Post.

Le Haut comité présidentiel des affaires des églises en Palestine à Ramallah avait convoqué une conférence de presse pour jeudi afin de faire des annonces concernant les plans officiels pour la célébration de la fête. Cependant, le ministère l’a annulée après que la municipalité de Bethléem se soit réunie lundi soir et ait décidé de protester contre cette décision.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







« Le conseil municipal de Bethléem rejette fermement les tentatives visant à contourner la légitimité et le droit historique de Bethléem à organiser et à tenir les célébrations de Noël en sa qualité de lieu de naissance de Jésus », indique la déclaration.

Depuis des décennies, ajoute la municipalité, elle est le seul groupe autorisé à la fois à organiser et à donner le coup d’envoi des festivités, qui commencent bien avant les services religieux annuels marquant la naissance du Christ le 25 décembre.

Elle avait lancé ses propres invitations à la presse étrangère et locale pour le samedi prochain afin de dévoiler les dispositions prises par la ville pour la période des fêtes.

La querelle entre Bethléem et Ramallah au sujet des fêtes chrétiennes est « sans précédent », a écrit Khaled Abu Toameh, journaliste arabe primé, basé à Jérusalem.

Plusieurs organisations et institutions chrétiennes locales ont publiquement soutenu l’opposition de leur ville à l’Autorité palestinienne, qui est presque entièrement musulmane, écrit-il, et des particuliers ont également protesté sur les médias sociaux.

« Jésus est né à Bethléem, pas à Ramallah. Ce que font les dirigeants palestiniens est une insulte non seulement à Bethléem, mais aussi à tous les chrétiens », a écrit un guide touristique chrétien de la ville voisine de Beit-Jala.

« Qui a donné à l’Autorité palestinienne le droit de détourner nos vacances ? » a posté un homme d’affaires de Bethléem. « Notre ville est la seule partie autorisée à le faire. C’est extrêmement ridicule. »

Ils vivent dans la peur

Bethléem a connu un fort déclin de ses résidents chrétiens depuis qu’elle a été incorporée à l’AP grâce aux accords d’Oslo. La population chrétienne est passée d’un maximum de 84% de la ville dans les années 1920 à environ 22% en 2020.

L’une des raisons de ce déclin est que la communauté chrétienne a été terrorisée par les musulmans locaux.

Jihad Watch, un projet du David Horowitz Freedom Center, a fait état l’année dernière de la tentative vicieuse de meurtre d’un gynécologue chrétien de Bethléem par un homme lié aux services secrets de l’AP, Khader Odeh. Le rapport indiquait que, depuis quatre ans, Odeh lance des bombes et tire sur des maisons chrétiennes et brûle des voitures dans la région de Bethléem, sans craindre d’être emprisonné par les autorités.

En 2019, l’église maronite de Bethléem avait été gravement vandalisée six fois, selon sa page Facebook, dont un incendie criminel en 2015 qui l’a obligée à fermer pendant quelque trois ans pour subir des réparations. Ce n’est pas la seule propriété d’église à avoir été endommagée dans la ville, et plusieurs rapports ont fait état ces dernières années de foules musulmanes qui ont envahi les églises locales pendant les services, effrayant les fidèles par leur violence.

Dans un rapport de 2016 pour l’Institut Hudson, un groupe de réflexion conservateur basé à Washington, la journaliste primée Lela Gilbert a écrit, après avoir rendu visite à des familles chrétiennes dans la ville qu’à Bethléem, que les chrétiens « ne sont pas simplement marginalisés ; ils ne souffrent pas seulement de discrimination. Trop souvent, ils sont menacés et intimidés, blessés ou même tués. Ils sont prudents. Ils sont mal à l’aise. Beaucoup d’entre eux vivent dans la peur ».

Ils « risquent d’être détenus par les autorités sur la base de vagues accusations », a-t-elle ajouté. « Un ‘entretien’ avec des responsables locaux peut déboucher sur des menaces sévères ou, plus effrayant encore, sur une arrestation sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. »

Source : WIN

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous