Publié par Magali Marc le 26 novembre 2022
Midterms : C’est la récolte des bulletins de vote qui a permis aux Démocrates de limiter les dégâts

Selon l’auteur Joe Fried, la récolte dynamique des bulletins de vote dans certains États clé constitue l’explication la plus probable de la disparité entre les prédictions des sondeurs et les résultats réels des élections de mi-mandat de 2022. Dans les États où la collecte des bulletins de vote est autorisée (soi-disant pour favoriser le vote des personnes marginalisées), les collecteurs sont généralement payés  » à la pièce  » et sont incités à trouver ou à voler autant de bulletins que possible.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Joe Fried, paru sur le site d’American Thinker, le 25 novembre.

******************************

Vous avez été surpris par les résultats des élections de mi-mandat ? Jetez un coup d’œil aux données

Pour de nombreux Républicains, les résultats définitifs des élections de mi-mandat ont été surprenants, en particulier dans les États de l’Arizona, du Nevada et de la Pennsylvanie.

D’après les sondages, il semblait probable que Kari Lake, Adam Laxalt et Mehmet Oz allaient remporter leurs élections.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Je pense qu’il n’y a que trois explications possibles à ces résultats inattendus :

  • 1) des poussées tardives du vote
  • 2) les erreurs de sondage
  • 3) la récolte dynamique des bulletins de vote.

1) Une poussée tardive ?

Certains Républicains se laissent prendre au piège d’un récit illogique mis en avant par les Démocrates et les médias grand public. Voici comment cela se passe : Bien que les candidats républicains soient en tête des sondages, à la dernière minute, les gens ont voté pour les Démocrates parce que.. :

  • ils craignaient la fin de la démocratie;
  • ils détestent Donald Trump;
  • ils étaient furieux de la décision Dobbs (de la Cour suprême) sur l’avortement;
  • ils ont vu plus de publicités de campagne anti-républicaines, en raison des différences de financement;
  • ils ont été rebutés par les luttes pendant les primaires;
  • ils n’ont pas été impressionnés par la piètre qualité des candidats du GOP.

Il s’agissait certainement de facteurs réels et très puissants pour de nombreux Démocrates, sinon tous, et pour certains Indépendants.

Sauf que tout cela était déjà prévisible avant l’élection et bien avant les sondages préélectoraux. Il ne s’agissait pas de questions de dernière minute.

Je peux penser à quelques développements significatifs de dernière minute dans la campagne, mais ils ont joué contre les Démocrates, pas en leur faveur.

En Pennsylvanie, de nombreux experts pensaient que la faible performance de John Fetterman lors du débat de fin octobre l’entraînerait dans une spirale de mort politique. En effet, ses sondages étaient plus bas que ceux du Dr Oz, juste avant l’élection. Pourtant, il a fini par gagner par de plus de 4 points.

Quant à Katie Hobbs, en Arizona, elle a été sévèrement critiquée pour ses réponses confuses lors d’interviews vers la fin de la campagne. Juste avant l’élection, Mme Hobbs avait un score nettement inférieur à celui de Kari Lake, et pourtant elle a gagné.

La domination de Mme Lake avant l’élection était évidente dans les moyennes des sondages compilées par FiveThirtyEight :

Figure 1 : Tendances des sondages Lake-Hobbs du 1er octobre au 8 novembre.

Lorsque nous regardons la tendance montrée dans la Figure 1, et la disparité finale des sondages (2,4%), il est difficile de voir comment Mme Hobbs a réussi à être élue gouverneure.

2) Erreurs de sondage ?

Bien sûr, les sondages pourraient s’être trompés depuis le début. Cependant, cela semble peu probable, étant donné la cohérence des résultats dans un certain nombre de sondages, administrés par de nombreuses firmes de sondage différentes.

Pour l’élection Lake vs Hobbs, les résultats affichés par FiveThirtyEight provenaient de 13 instituts de sondage différents, comme le montre la Figure 2. Une seule firme (Marist) donnait Mme Hobbs gagnante :

Figure 2 : Organismes de sondage et résultats pour Lake-Hobbs

Nous observons le même schéma pour les élections sénatoriales.

La Figure 3 montre les moyennes finales des sondages, telles que produites par RealClearPolitics, pour sept élections clés.

Dans chaque cas, le candidat du GOP était en tête juste avant l’élection, bien que ces courses se soient déroulées dans des États différents, avec des instituts de sondage différents et pour des candidats différents. Ce schéma ne suggère pas une erreur de sondage.

Les résultats réels de l’élection (avec l’aimable autorisation de Reuters) sont également indiqués. Trois des sept courses ont été remportés par des Républicains, mais il faut y regarder de plus près. Dans chaque cas, les résultats électoraux du candidat démocrate étaient nettement supérieurs au pourcentage final du sondage.

La plupart du temps, ce n’était pas le cas pour les Républicains, comme nous pouvons le voir dans les colonnes de droite de la Figure 3.

Figure 3 : Sondages et résultats des élections sénatoriales

La Figure 4, ci-dessous, présente les mêmes informations sous forme de graphique. Gardez l’œil sur la ligne « zéro ». Elle indique les résultats attendus pour les Démocrates et les Républicains. Les Démocrates sont entièrement au-dessus de la ligne « prévue », ce qui signifie qu’ils ont dépassé les prédictions dans tous les cas. En revanche, les Républicains sont beaucoup plus bas, et surtout en dessous de la ligne prévue.

Figure 4 : Résultats des sondages pour les sénateurs, présentés sous forme de graphique

Avant d’aborder la question de la récolte des bulletins de vote, résumons : J’ai peut-être manqué quelque chose, mais il semble qu’il n’y ait pas eu d’érosion de dernière minute d’appuis aux candidats du GOP.

Et les erreurs de sondage sont peu probables, étant donné que l’avance du GOP a été indiquée par de nombreux instituts de sondage différents, dans différents États et pour différents candidats. Pourtant, les candidats démocrates ont systématiquement dépassé les attentes, et de loin. Comment cela se fait-il ?

3) La récolte des bulletins de vote

Ce n’est qu’une théorie, mais je pense que la récolte dynamique des bulletins de vote est l’explication la plus probable de la disparité entre les prédictions des sondeurs et les résultats réels des élections de mi-mandat de 2022.

Dans le film 2 000 mules, True the Vote (TTV), l’organisation dirigée par Catharine Engelbrecht et Gregg Phillips, a décrit la prévalence de la récolte des bulletins de vote lors des élections de 2020.Bien que ses estimations ne soient que des approximations (basées sur l’analyse des téléphones portables), TTV pense qu’il y a eu jusqu’à 200 000 et 275 000 bulletins récoltés en Arizona et en Pennsylvanie, respectivement.

Le Nevada n’était pas inclus dans l’analyse de TTV, mais depuis la fin de l’année 2020, le Nevada a levé toutes les restrictions sur la récolte des bulletins. Il est désormais légal de récolter des bulletins de vote au Nevada, et cela peut être fait de manière anonyme et en n’importe quelle quantité avec des bulletins de sans-abri non enregistrés, de toxicomanes – de n’importe qui. (Note de la rédaction : voir aussi le vote fantôme, publié précédemment sur American Thinker par le contributeur Jay Valentine).

En ce qui concerne la légalité de la récolte des bulletins de vote, il y a confusion. Comme indiqué, cette pratique est désormais totalement légale dans l’État du Nevada.

Dans la plupart des autres « swing states », dont la Pennsylvanie et l’Arizona, elle n’est (techniquement) autorisée que dans des limites strictes (par exemple, pour les membres de la famille).

Cela dit, des opérations de récolte à grande échelle ont été réalisées dans de nombreux États, et je pense qu’elles entraînent souvent de graves violations de la loi électorale.

Il y a trois raisons à cela :

  1. Dans certains États, les administrateurs ignorent la pratique, et peuvent même la considérer comme une  » autonomisation  » des électeurs dans les  » communautés marginalisées. « 
  2. Il est très facile de tricher lorsque les bulletins de vote sont renvoyés par la poste ou par des boîtes de dépôt sans qu’il soit nécessaire de s’identifier.
  3. Les collecteurs sont généralement payés  » à la pièce  » et sont incités à trouver ou à voler autant de bulletins que possible.

C’est ironique. Les Démocrates sont offensés par le terme « récolte des bulletins » qu’ils considèrent péjoratif et dégradant. Je suis également offensé par ce terme, mais pour une raison très différente. Je pense que c’est un terme trop gentil pour désigner l’activité illégale et organisée qui est souvent associée aux opérations de récolte des bulletins de vote.

Les partisans de la récolte (principalement des Démocrates) affirment que cette activité est simplement un moyen d’aider les électeurs défavorisés à déposer leurs bulletins dans une boîte aux lettres ou une boîte de dépôt de bulletins, un peu comme un service de messagerie.

Vous y croyez ? Le bon sens et les résultats des sondages nous disent que cette récolte est beaucoup plus insidieuse.

Certains Républicains disent que le GOP doit lancer des opérations de récolte à grande échelle, pour concurrencer les Démocrates. J’espère qu’ils ne le feront pas, car c’est une pratique sale et malhonnête qui ne devrait pas être tolérée.

C’est cela la véritable « attaque contre la démocratie ».

Un jour, un dénonciateur se présentera peut-être pour fournir des preuves tangibles (si elles existent) qui pourront faire l’objet d’une enquête et de poursuites.

D’ici là, les Républicains devraient considérer la chance qu’ils ont. Ils ont obtenu la majorité à la Chambre des représentants pour, peut-être, une seule raison : les « moissonneurs » n’ont pas pensé que leurs services étaient nécessaires dans l’État de New York, bleu profond (acquis aux Démocrates) !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source: Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous