Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 novembre 2022
Nombreux recomptages possibles en Arizona : « problèmes » de machines le jour du scrutin, soupçons de malversations…

En raison des irrégularités à grande échelle qui ont entaché le jour du scrutin en Arizona, il est possible que des recomptages soient effectués dans certaines élections serrées, et d’autres qui n’ont pas encore été annoncées.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







La Républicaine Kari Lake ne concède pas sa défaite, en raison des problèmes de tabulation le jour de l’élection. L’élection du gouverneur de l’Arizona a beau avoir été annoncée lundi soir, la victoire de la candidate Démocrate Katie Hobbs ne sera peut-être pas gravée dans le marbre avant quelques semaines.

Une nouvelle loi de l’État permet de recompter les voix lors d’une élection si elles sont séparées par 0,5 point de pourcentage, ce qui élargit la possibilité d’un recomptage par rapport à la distance précédente de 0,1 point de pourcentage.

« S’il s’agit d’environ 10 000 voix, un recomptage n’entraînera probablement pas de changement, mais si votre course est décidée par un seul chiffre, comme la mienne, alors, bien sûr, vous voulez qu’elle soit recomptée », a déclaré Christine Jones, une ancienne candidate au Congrès.

Et ce n’est hélas pas tout :

  • Les élections du procureur général de l’Arizona et du superintendant de l’instruction publique n’ont pas encore été décidées, avec près de 2,5 millions de votes comptés, ce qui représente, selon les estimations, plus de 95 % du total des votes.
  • Mardi soir, Abraham Hamadeh, candidat du GOP au poste de procureur général, devançait le candidat démocrate Kris Mayes de 771 voix, selon les résultats non officiels communiqués par le bureau du secrétaire d’État de l’Arizona. Les pourcentages de chaque candidat étaient de 50,0 %.
  • Dans la course au poste de superintendant, le candidat Républicain Tom Horne a devancé la titulaire Démocrate Kathy Hoffman de 8 576 voix, soit 0,4 % des suffrages.

Les recomptages ne peuvent pas être demandés par les candidats ou les membres du public, mais sont déclenchés si l’écart entre les deux premiers candidats est inférieur ou égal à la moitié de 1% du nombre total de voix, ce qui est cinq fois supérieur au seuil précédent de 0,1%, explique le site Web du secrétaire d’État.

Ce changement est intervenu après l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi cette année, à la suite de la marge de victoire de 0,3 % du président Biden sur l’ancien président Trump lors de l’élection de 2020.

  • Dans la course au poste de gouverneur, Kari Lake suivait la secrétaire d’État Katie Hobbs de seulement 0,7 % à partir de mardi soir, tout près du déclenchement d’un recomptage automatique.
  • Lake a tweeté lundi soir, suite à une vague de projections médiatiques donnant l’élection à Hobbs : « Les Arizoniens savent reconnaître les arnaques quand ils en voient ».

Le département des élections du comté de Maricopa a déclaré à Just the News mardi qu’un audit de comptage manuel aléatoire samedi a « validé la précision du système de tabulation », et un « test de logique et de précision de l’équipement de tabulation » suivra la semaine prochaine pour vérifier que la machine a compté avec précision.

« Il n’a pas encore été déterminé si la loi sur le recomptage automatique de l’État sera déclenchée », a déclaré le ministère. « Le dépouillement des comtés, ou la certification officielle des résultats, est requis pour le 28 novembre, et le dépouillement à l’échelle de l’État est prévu pour le 5 décembre. Si un recomptage est déclenché, il sera ordonné par les tribunaux peu après. »

  • Maricopa, le comté le plus peuplé de l’État, a connu des problèmes multiples avec les imprimantes de vote à la demande dans environ 70 centres de vote, ce qui a empêché les bulletins des électeurs d’être comptés par les machines.
  • Les électeurs ont été informés par le président du conseil de surveillance du comté, Bill Gates (non, pas ce Bill Gates là), qu’ils pouvaient « 1) rester où ils sont et attendre que la tabulatrice soit en ligne 2) déposer leur bulletin dans la fente sécurisée (porte 3) de la tabulatrice ou 3) se rendre dans un centre de vote proche.
  • Sur les quelque 250 000 bulletins de vote en personne déposés le jour du scrutin, 17 000, soit environ 7 %, ont dû être comptés séparément après avoir été placés dans un emplacement sécurisé sur les machines à compilation, en raison des erreurs électroniques.
  • Lundi soir, il restait près de 16 000 bulletins à compter dans le comté de Maricopa, selon la dernière mise à jour du site Web du secrétaire d’État.

Ericka Knight, une militante associée à Hamadeh et à Kash Patel, un ancien collaborateur de Trump, a raconté mardi l’expérience qu’elle a vécue en déposant son bulletin de vote avec Hamadeh dans le comté de Maricopa le jour du scrutin.

« Le comté de Maricopa était absolument fou », a déclaré Knight. « Je veux dire, je me suis réveillée avec des messages de partout : ‘ce bureau de vote est fermé’ ; ‘les gens font la queue’ ; ‘ils les expulsent’ ; ‘ce bureau de vote est fermé’ ; et la suite. »

Nous « avons fait la queue, j’ai pris mon bulletin de vote, je l’ai rempli, je suis allée vers les machines, et il a été rejeté », a-t-elle poursuivi.

« Puis ils ont dit :

‘Passez à l’autre machine’, encore rejeté.

Et puis ils m’ont renvoyé à l’autre machine, et il a été rejeté une fois encore.

Et finalement, après environ 10 fois, nous l’avons jeté. Je suis repassé par là, j’en ai gaspillé un autre. Et enfin, mon troisième bulletin de vote, après cinq ou six fois, ils l’ont finalement accepté.

« Et ça se passait pareil tout autour de moi. Les gens étaient frustrés, les gens partaient, les gens – nous n’avons pas de jour de congé pour le jour de l’élection – les gens étaient assis là, et finalement ils se disaient, ‘je dois m’en aller’. »

Le département des élections du comté de Maricopa n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur les électeurs quittant les bureaux de vote sans voter mardi soir.

Maricopa, par sa taille, emporte le vote de tout l’Etat. Le jour de l’élection, ce sont essentiellement les Républicains qui votent, les Démocrates votent  beaucoup par correspondance. On peut donc supposer que ce sont des votes Républicains qui ont été supprimés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous