Publié par Manuel Gomez le 30 novembre 2022
« Racaille Football Club » ce n’est plus une exception uniquement française… même les Belges viennent de le constater 

Souvenez-vous des extraits, publié sur le magazine « Le Point », concernant le livre de Daniel Riolo, spécialiste du foot sur RMC, « Racaille Football-Club ».

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Depuis la coupe du monde 1998, après la victoire de la bande à Jacquet, les décisionnaires du football français se sont convaincus qu’il fallait avoir à la pelle des Thuram-Desailly en défense et des Zidane en attaque. 

Le Noir derrière, le jeune d’origine maghrébine devant. 

Résultat, ils ont fait mijoter un communautarisme qui a plombé l’entente collective. Une culture des clans s’est formée dans le groupe de joueurs, avec l’Islam comme alibi. 

Et ce prosélytisme est tout sauf cohérent. 

La notion de « halal » n’envahissait pas le quotidien des équipes dans le passé. 

Le fait d’imposer un comportement à ses coéquipiers pour des motifs religieux est sidérant et créé forcément des tensions dans un effectif. 

Cette culture raciale s’accorde parfaitement avec la récurrente crise de l’autorité dans notre pays. 

Le monde du ballon rond est dominé par des pratiques de voyous et cette voyoucratie a pris le pas sur les instances du football. 

Dans des pays comme l’Italie ou ceux de l’Amérique latine, le patriotisme a une image positive. L’amour du drapeau n’est pas l’apanage de l’extrême droite dans ces pays, de même qu’aux Etats-Unis ou en Grande Bretagne où la racaille anglo-saxonne ne crache jamais sur l’emblème national. 

En France le drapeau a une valeur négative.

Il poursuit : 

En 1976, Je me trouvais sur les Champs-Elysées, entouré par plus de cent mille supporteurs afin d’applaudir les verts de l’A.S. Saint-Etienne qui venaient d’être battus en finale de la coupe des clubs champions (1 à 0) par le Bayern de Munich. 

Pas de casseurs. 

Police invisible. 

Que des applaudissements, de la joie. 

A cette époque la France était heureuse, la France était saine, la France était fière. 

Bref, la France rêvait et le football était un sport. 

La France a bien changé depuis mais en pire, et malheureusement aucune amélioration n’est envisageable. 

Quelques 30 ans plus tard nous en avons eu de tristes exemples avec les incidents qui ont entourés le match «amical» France-Algérie et à Marseille lors de l’élimination de cette même Algérie de la coupe du monde. 

Et nous venons de revivre des émeutes inacceptables organisées par des voyous, dont les origines sont d’une criante évidence à la lecture des images télévisées. 

Ce n’est pas dans leur pays d’origine qu’ils pourraient « casser » de la sorte car les forces de l’ordre sont bien moins bienveillantes et les ordres différents, et ils le savent. 

Il est compréhensible que l’on soit heureux de la victoire de notre pays d’origine contre un autre pays de la planète et qu’on le fête joyeusement dans le pays où l’on vit. 

Ce qui est nouveau, en 2022, et incompréhensible, c’est que des supporteurs de leurs pays d’origine cassent, brûlent, dégradent et attaquent les forces de l’ordre des pays qui les ont accueillis même quand c’est leur pays d’origine qui a gagné. C’est de cette manière qu’ils manifestent leur joie. 

J’ai dit « incompréhensible » mais non, cela se comprend parfaitement : les « binationaux » en majorité font passer l’amour de leur pays d’origine bien avant la reconnaissance qu’ils devraient avoir pour le pays où ils vivent et qui les nourrit. 

Et dans ces cas il n’est question que de sport mais supposons qu’un jour ou l’autre ce soit une « agression » ? Quel pays défendront-ils, quel pays attaqueront-ils ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous