Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 novembre 2022
Un homosexuel a été arrêté à la suite de l’attaque d’un bar gay de New York. Les gauchistes accusent la droite « homophobe »

Un homosexuel a été arrêté à la suite de l’attaque d’un bar gay de Hell’s Kitchen, un quartier très bobo de New York.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Lundi soir, un homme a jeté une brique à travers la fenêtre de VERS, un bar gay, alors que des clients étaient à l’intérieur. C’est la troisième fois que cela se produit.

Grâce aux caméras de surveillance, un suspect a été arrêté mardi dans le cadre d’une série d’attaques contre ce bar gay de Hell’s Kitchen. Il a déclaré aux policiers qu’il ne faisait que « se venger » au nom d’une amie qui se disputait avec le club, selon la police.

Sean Kuilan

Sean Kuilan, 34 ans, a été inculpé de mise en danger d’autrui et de méfait criminel pour les attaques à coups de briques contre le bar VERS, dont un incident a été filmé samedi soir.

« En gros, ce qu’il dit, c’est qu’il connaît une fille qui a eu un problème avec l’un des gars du bar et qu’il voulait se venger », a déclaré James Essig, responsable de la police de New York. « Pour l’instant, nous n’avons pas de raison de croire qu’il s’agit d’un crime haineux ».

Sean Kuilan n’est accusé que de trois des quatre attaques contre le bar, car les policiers n’ont pas de vidéosurveillance de l’un des incidents, a déclaré Essig.

« Je suis moi-même gay », a déclaré Kuilan alors qu’il était conduit hors d’un véhicule de police et escorté au tribunal, menottes aux poignets, mardi soir.

Kuilan a été arrêté. Il était déjà recherché pour une affaire de menaces datant du 2 septembre 2021, a déclaré le chef de la police. Des sources ont déclaré qu’il avait sorti un couteau sur une victime et l’avait menacée : « Es-tu d’accord pour mourir ? »

Et le propriétaire du bar VERS a déclaré mercredi aux journalistes que l’histoire du suspect concernant une amie n’a aucun sens et n’est pas vraie.

« Il n’y a pas de fille », a-t-il dit mercredi. « Vraiment aucune idée de ce dont il parle. »

En réaction, les comptes de gauche sur les médias sociaux ont accusé les « fascistes » et les Républicains, forcément homophobes, de ces attaques. Et les vérificateurs de faits resteront silencieux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous