Publié par Guy Millière le 24 novembre 2022
Une soirée à Mar a Lago

Newsmax est une entreprise inconnue en France. Elle est la création d’un journaliste conservateur devenu entrepreneur, Christopher Ruddy. Il a d’abord créé un magazine mensuel en 1998. Ce magazine est rapidement devenu le magazine conservateur le plus lu et le plus influent du pays.

Le succès du magazine, qui tire aujourd’hui à un million d’exemplaires chaque mois, a conduit Christopher Ruddy à créer une chaîne d’information continue destinée à concurrencer FoxNews, Newsmax Television. La chaîne a été également un succès. Créée en 2014, elle est devenue la quatrième chaîne d’information continue aux Etats-Unis et dépasserait largement CNN en termes d’audience si CNN n’était pas diffusée dans tous les aéroports du pays. L’essentiel de ses présentateurs sont aujourd’hui des gens venus de FoxNews, qui en sont partis à mesure que FoxNews se recentrait.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Christopher Ruddy est devenu un lecteur assidu de mes articles. Il m’a contacté voici quelques mois, avec une grande gentillesse. Il publie désormais régulièrement mes articles en anglais dans Newsmax Magazine. Il m’a généreusement proposé d’intervenir sur Newsmax Television, et je lui ai dit que je préférais attendre que les formalités qui me permettront de devenir citoyen américain soient pleinement achevées (je dois dire que je me méfie beaucoup de l’administration Biden). Il a dit vouloir me présenter à Donald Trump, qui est l’un de ses plus proches amis, et vouloir m’inviter à Mar a Lago. J’ai accepté l’invitation, et dès mon retour de France, j’ai bravé la fatigue, et repris l’avion depuis Las Vegas pour Fort Lauderdale, l’un des deux aéroports de Miami.  

Mar a Lago est sur une île reliée à West Palm Beach par un pont le long duquel les soutiens de Donald Trump sont présents quotidiennement et déploient des drapeaux disant Save America, Make America Great Again et Trump 2024. L’entrée à Mar a Lago est surveillée par le secret service, comme il se doit pour la propriété et la résidence d’un ancien et sans doute futur Président. N’entrent que les invités de Donald Trump et les membres d’un club très sélectif (le tarif de l’adhésion est fixé à 200.000 dollars par an, ce qui la limite aux millionnaires et milliardaires amis de Donald Trump). La propriété est un palais somptueux, et tout à fait digne de constituer une seconde Maison-Blanche. Donald Trump y a reçu de nombreux chefs d’Etat lors de sa présidence. Donald Trump y reçoit également les organisations qui le soutiennent, mais aussi les nombreuses organisations caritatives auxquelles il contribue, et le soir où j’étais invité, un pasteur afro-américain était présent avec un groupe d’enfants afro-américains, tous invités à dîner par Donald Trump. Donald Trump y reçoit aussi tous ceux qui contribuent à l‘organisation stratégique de sa campagne, et il est évident que tout est prêt pour une vaste offensive : Donald Trump se donnera tous les moyens pour gagner, et l’offensive ne fait que commencer.

Il est passé plusieurs fois à la table à laquelle je me trouvais. Il était au travail, et je n’ai pas eu l’opportunité de prendre une photo en sa compagnie. La règle m’avait été donnée dès mon arrivée : ne pas distraire Trump. Et j’ai parfaitement compris la règle.

Ce qui frappe chez lui quand on est à sa proximité immédiate est sa forme physique. Il est d’une prestance et d’un dynamisme impressionnants. Ce qui frappe aussi est son intelligence : il a dans sa tête tous les dossiers essentiels et il les connaît avec une précision remarquable. Ce qui frappe enfin est le magnétisme qui se dégage de lui. On dit parfois que certaines personnes ont une présence qui les distingue du reste des mortels. Donald Trump a cette présence. Lorsqu’il parle à un chef d’Etat étranger et pose des règles et des principes, il est très logique et compréhensible que le chef d’Etat étranger sache que son intérêt est de respecter règles et principes, Poutine et Xi Jinping ont compris et n’ont pas bougé pendant quatre ans. Malgré les attaques vicieuses dont il ne cesse de faire l’objet, Donald Trump ne fléchit pas, et il est évident qu’il ne fléchira pas. Peu de gens sur terre ont sa force qui, vue de près, est flagrante et indiscutable. Il a été beaucoup trahi, mais il a près de lui des économistes, des géopolitologues, des intellectuels qui lui vouent une admiration sans bornes, et ils sont nombreux. Il peut compter indéfectiblement sur Newsmax et sur Chris Ruddy. Il peut compter sur moi. Il sait ce que préparent ses ennemis. Il sait pourquoi la candidature de Ron DeSantis est mise en avant par l’establishment républicain. Il connaît bien Ron DeSantis : Ron DeSantis est son disciple et c’est grâce à lui, Donald Trump, qu’il est devenu gouverneur de Floride.

Une dizaine de Républicains plus ou moins médiocres entendent le contraindre à passer par des élections primaires : aucun d’eux ne peut espérer durer davantage que quelques jours avant de disparaître. Le plus pitoyable d’entre eux est Mike Pence, qui a passé ces derniers jours à critiquer l’homme dont il a été le vice-président sur CNN et MSNBC pour tenter de vendre un livre mensonger. Seul Ron DeSantis sort du lot et serait le seul à être crédible. Trump pense que Ron DeSantis attendra 2028, ce qui serait, de sa part, l’attitude la plus intelligente. Si ce n’est pas le cas, Trump dit qu’il remettra Ron DeSantis à sa place, poliment, mais fermement.

Les sondages montrent non seulement que Donald Trump sera le grand favori républicain en cas d’élections primaires (je joins un sondage sur les intentions de vote aux primaires en date du 23 novembre), mais aussi celui qui a les plus grandes chances de l’emporter en 2024, et ce n’est pas du tout surprenant. Donald Trump n’est pas un dirigeant politique. Il est le créateur d’un mouvement désormais immense. Il a transformé le Parti Républicain moribond, et lui a redonné vie : avant lui, le Parti Républicain était un parti de notables très riches prêts à accepter la défaite à chaque élection, des hommes tels que John McCain et Mitt Romney. Ces notables tiennent encore divers leviers de commande au sein du parti et gardent un pouvoir de nuisance. C’est à cause d’eux que le système électoral biaisé qui existe encore dans les états démocrates peut subsister, et c’est à cause d’eux que des candidats trumpistes tels que Kari Lake et Blake Masters en Arizona, Adam Laxalt dans le Nevada, Don Bolduc dans le New Hampshire, Mehmet Oz en Pennsylvanie n’ont pas été élus. Ces gens ont préféré laisser le Sénat aux mains des Démocrates et limiter la victoire républicaine à la Chambre des représentants pour nuire à Donald Trump et garder leur pouvoir au sein du parti en accusant Trump d’être la cause d’une semi-défaite qu’ils ont, eux, tout fait pour provoquer.  

Avec Donald Trump, le Parti Républicain est devenu le parti de ceux que les Démocrates méprisent et que l’establishment républicain méprise aussi : the forgotten men and women, les hommes et les femmes oubliés, les gens du peuple attachés à toutes les valeurs fondatrices du pays. C’est pour eux que Donald Trump se bat, et ils le savent. Ils sont les victimes des ravages infligés au pays par l’administration Biden. Ils sont ceux à qui on a volé l’élection de novembre 2020, et, pour partie, celle de novembre 2022. Seul Donald Trump a la puissance, la détermination, l’indépendance financière, pour dire pleinement ce qui doit l’être. Seul Donald Trump a la capacité de gagner face à un Démocrate en 2024. Il doit non seulement redresser le pays (il en est capable, et ses accomplissements à la tête du pays sont là pour le prouver), mais parachever la transformation du Parti Républicain en dépossédant l’establishment républicain du pouvoir de nuisance qui est encore le sien. Tout sera fait pour l’abattre. Il n’est pas du tout homme à se laisser abattre, pas du tout.

Et ceux qui pensent que les attaques dirigées contre lui épargneraient un autre Républicain qui deviendrait soudain le favori ne doivent pas oublier deux points : le premier est qu’avant que Trump se présente pour devenir président, il était aimé et apprécié par la gauche américaine, les attaques ont déferlé sur lui quand il est devenu candidat républicain, pas avant, et il faut avoir une solidité exceptionnelle, des moyens financiers importants, et les reins très solides pour résister en pareil cas ; le deuxième point est que Trump est attaqué à ce degré parce que ses ennemis savent qu’il est l’homme le plus dangereux pour eux, et parce qu’il est le seul à dire ce qui doit l’être sur les fraudes, sur le système électoral frelaté utilisé par les Démocrates, sur la corruption de la famille Biden, sur l’establishment républicain, strictement le seul : il sait que cela lui vaut toutes les menaces et tous les harcèlements judiciaires qu’il reçoit, et il assume avec un courage admirable, car il entend faire ce qui est juste pour son pays, quoi que cela lui coûte, et cela lui a déjà coûté des milliards de dollars. J’explique tout cela dans Après la démocratie*, et ceux qui ne comprennent pas n’ont pas lu mon livre (puis-je dire que c’est une erreur de leur part ?). Ceux qui ne comprennent pas n’ont pas rencontré Donald Trump et ne sont pas allés à Mar a Lago voir comment les choses se passent.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous